ALEX ENGWETE

Congologie : Espace d’analyses et d’opinions sur la culture et la politique du sous-continent de la République Démocratique du Congo. Contact: alexengwete@gmail.com

04 décembre 2009

Les Charognards de Dongo—Vol. 2: Finalement une opération militaire ; catastrophe humanitaire ; Radiotvbendele: arnaque YouTube

monucDietrich

Colonel Jean-Paul Dietrich, porte-parole de la MONUC (Photo: Radio Okapi)

 

 

Chronique : Dans la nuit du 28 au 29 octobre 2009, le féticheur Adjani et des jeunes du clan Enyele de Dongo et ses environs se réunissent sous le couvert d’un rite traditionnel de fructification des ressources halieutiques de deux étangs. Pendant deux jours, armés de fusils et de machettes, ils lancent une attaque d’épuration ethnique contre les Monzayas (avec qui ils partagent les étangs) et tous les autres non-autochtones du territoire. Dans ces premières attaques, ils tuent 40 policiers qui voulaient s’interposer. Devant ces attaques barbares, les Monzayas traversent la Rivière Ubangi pour gagner le Congo-Brazzaville et d’autres localités sécurisées du Congo-Kinshasa. Depuis lors, un charognard nommé Ambroise Lobala Mokobe prétend parler au nom des « résistants-patriotes de Dongo » en essayant, dans une incohérence proverbiale, de donner un contenu révolutionnaire aux actes barbares perpétrés à Dongo. D’autres charognards se sont joints à Ambroise Lobala Mokobe pour se repaître des cadavres de Dongo. J’en ai identifiés trois jusqu’à présent : un site de l’UDPS, le journal éditorialiste en ligne Congoindépendant et Radiotvbendele (qui se distingue par l’arnaque d’une collecte de fonds pour Dongo).

1. Finalement une opération militaire.

Le manque de proactivité de l’appareil sécuritaire a été illustré dans la crise de Dongo. On s’étonne en effet qu’après le massacre initial de 40 policiers, Kinshasa ait choisi d’y envoyer d’autres policiers pour y rétablir l’ordre. Le seul fait de tuer des policiers en si grand nombre dépasse une simple opération de rétablissement de la paix publique par la police. De plus, des actes avérés d’épuration ethnique sont si graves qu’ils rentrent dans le cadre des crimes contre l’humanité et demandent une intervention militaire vigoureuse. Comme le confiait le Colonel Jean-Paul Dietrich, le porte-parole de la MONUC, au micro de Radio Okapi le mercredi 2 décembre : « Je crois que les autorités (congolaises) n’ont peut-être pas vu la gravité de la situation. Ils ont sous-estimé le potentiel agressif [des assaillants], ils ont perdu le contrôle. C’est pourquoi les choses se sont » détériorées si vite.

Une opération militaire est finalement mise sur pied à partir de Gemena, chef-lieu du Nord-Ubangi, pour mettre hors d’état de nuire les épurateurs ethniques de Dongo. Avec l’appui logistique de la MONUC. Comme le montre le détail de la carte d'accessibilité de la région ci-dessous, la région est d’accès difficile et sans cet appui logistique de la MONUC, je ne vois pas comment les FARDC s’en seraient sorties toutes seules. Ce qui devrait poser la question sur les récentes prétentions de Kinshasa de vouloir se débarrasser de la MONUC.

Un article de Jules Mwamba Tshinsuya de L’Observateur dresse d’ailleurs un petit état des lieux du délabrement de l’organisation logistique des policiers à Dongo et le caractère incontournable de la MONUC dans l’état actuel des choses en RDC :

« Les policiers du bataillon Cobra qui ont repris la cité de Dongo des mains des jeunes gens Enyele il y a deux semaines actuellement manquent aussi bien de l'eau potable que des vivres et des médicaments pour ceux d'entre eux qui sont malades.

Des sources bien informées indiquent que le commandement des opérations du bataillon a signalé à la délégation mixte de la Monuc qui s'y est rendu que l'unité Cobra manque considérablement des moyens logistiques à même de leur permettre de poursuivre les opérations contre les Enyele. Pourtant, les Forces armées de la République démocratique du Congo sont appelées à mener de plus en plus seules les opérations car la mission onusienne devra partir un jour. Par ailleurs la Monuc a décidé de fermer définitivement son poste d'observateurs militaires de Lisala à l'Equateur dès le 30 novembre ».

2. Situation catastrophique : 70.000 déplacés.

« La situation est catastrophique… la plupart des gens ont seulement des abris pour se protéger de la pluie et du soleil », a déclaré Samba Ndalla, coordinateur de terrain de l’ONG Médecins d’Afrique. Selon IRIN, qui répercute les nouvelles du Bureau pour la Coordination des Affaires Humanitaires de l’ONU :

« Plus de 70 000 personnes ont été déplacées par des affrontements intercommunautaires dans la province de l’Equateur, dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC), d’après l’organisation médicale internationale Médecins sans frontières (MSF).

Environ la moitié des déplacés sont restés en RDC, trouvant provisoirement refuge dans des localités comme Kungu, Bokonzi, Bomboma et Bonzene, d’après la branche belge de MSF, qui a mené une mission d’évaluation dans la province ».

Les déplacés internes (DI) de la RDC sont ceux qui souffriront le plus vu la difficulté d’accès à la région comme le montre la carte ci-dessous, dont la couleur rouge montre les routes en très mauvais état. On se rend aussi compte en consultant cette carte que la catastrophe a une dimension régionale.

dongocarte01

Corridor Dongo de la zone Dongo (RDC) – Dongou (Congo-Brazzaville) – Kungu (RDC)

3. Les charognards de Radiotvbendele de Londres poursuivent leur arnaque sur YouTube.

Comme on peut s’en rendre compte dans la vidéo ci-dessous, les arnaqueurs de Radiotvbendele poursuivent désespérément leur nécrophagie. Sur un compte YouTube ouvert le 27 novembre 2009 sous l’identifiant « zaire782 », les charognards de Radiotvbendele déplacent leur activité sur le site d’hébergement de vidéos en y postant une vidéo intitulée « RDC Donation des Dongo ». Combien de Dongo ces charognards croient-ils qu’il y en a ? Espèrent-ils démultiplier les malheurs des « Equatoriens » de Dongo ? Ou sont-ils tout simplement des « dongolomiso » (lingala = sorciers). Ce compte ne comporte que cette seule vidéo d’arnaque, ce qui démontre que Radiotvbendele n’a pas assez de visiteurs crédules pour tomber dans les fi lets de sa tentative d’escroquerie planétaire. Quelle pitié !...

Posté par Alex Engwete à 03:18 - Commentaires [47] - Permalien [#]

Commentaires

    ces émeutiers voyous décervelés, mawa

    Equateur : Après les incidents entre la police et les jeunes gens, la situation demeure confuse à Dongo
    Écrit par Jean Jacques Lukunku
    Samedi, 31 Octobre 2009 22:58
    La localité de Dongo, située à 230 kilomètres de Gemena, reste toujours déserte après les affrontements de jeudi et vendredi entre la police et les jeunes gens du clan Enyele.

    Ces émeutiers contrôlent toujours cette localité, où les corps jonchent encore les rues, selon des sources concordantes. Le commissaire de district assistant du Sud Ubangi, Willy Isekusu, affirme que la localité d’Imese à 85 kilomètres de Dongo a aussi été attaquée par les mêmes assaillants. Pour l'heure, il est toujours difficile de livrer un bilan exact de ces incidents, rapporte radiookapi.net

    Police patrouille de la police
    La situation reste toujours confuse ce samedi à Dongo. Difficile également de dire avec exactitude le nombre de personnes tuées dans ces affrontements. Toutefois, diverses sources contactées font état de plusieurs morts aussi bien dans les rangs des policiers que des civils. Les humanitaires qui travaille dans cette localité et les environs ont traversé le fleuve pour se réfugier au Congo Brazzaville voisin. Certains rescapés en provenance de Dongo se trouvent actuellement à Zambi, une localité située dans le territoire de Libenge. Joint samedi par radiookapi.net, un rescapé réfugié en République du Congo affirme que 12 personnes blessées ont été admises à l'Hôpital de Betu, en République du Congo.
    A en croire le commissaire de district assistant du Sud Ubangi, Willy Isekusu, qui cite ses services de sécurité, ces assaillants qui ont pris le contrôle de Dongo poursuivent trois objectifs : déstabiliser le pouvoir de Kinshasa, manifester leur hostilité à l'égard des Boba, une tribu originaire du territoire de Bomboma. La plupart des ressortissants de la tribu des Boba exercent des activités commerciales à Dongo. Autre motif évoqué par Willy Isekusu pour expliquer la survenue de ces incidents : la volonté des jeunes gens du clan Enyele de contester la présence des personnalités non originaires de Dongo qui occupent des fonctions dans l'administration publique locale.
    Jusque-là, les renforts annoncés par les autorités se font toujours attendre à Dongo, d'après les sources contactées. L'inspecteur provincial intérimaire de la Police Equateur indique que certains des policiers impliqués dans ces affrontements ont battu en retraite dans la localité de Zambi. Ils attendent des renforts de Gemena et de Kinshasa pour faire face à la situation.
    Pour l'instant, toujours selon le Commissaire de district assistant du sud Ubangi, 4 personnes fuyant Dongo sont aux arrêts à Libenge. La police de Libenge les suspecte d’être les instigateurs des incidents déplorables qui ont causé la mort des plusieurs personnes à Dongo.

    Copyright Radio Okapi Suivant >

    Posté par tongo etani, 04 décembre 2009 à 11:14
  • ekomi likambo ya pasi

    LA UNE

    Dongo, une nouvelle menace armée

    Par Le Potentiel

    On se perd en conjectures à l’analyse de la situation confuse à Dongo, dans le Sud-Ubangi. « Il n’y a pas une rébellion clairement définie à Dongo », a déclaré mercredi le gouverneur de l’Equateur. « Nous avons mis la main sur un lot important d’armes et de munitions, lesquelles vont nous permettre de conquérir la ville de Gemena dans les tout prochains jours », ont menacé en novembre dernier les « patriotes-résistants ».

    « Tous les acteurs ont très peu d’informations sur la situation à Dongo », a affirmé mercredi à Radio Okapi le porte-parole de la Monuc, Jean-Paul Dietrich, relevant que « pour l’instant, la situation n’est pas claire dans cette localité ».

    Sur la question de l’attaque enregistrée dans cette localité le 26 novembre 2009, il a expliqué qu’« avant l’arrivée de l’hélicoptère (de la Monuc), il y avait déjà des tirs entre les assaillants et la police sur place qui a capturé deux éléments de cette rébellion ».

    « Je crois que les autorités (congolaises) n’ont peut-être pas vu la gravité de la situation. Ils ont sous-estimé le potentiel agressif (des assaillants), ils ont perdu le contrôle. C’est pourquoi les choses se sont dirigées dans cette direction », a-t-il déclaré.

    Aux dires du porte-parole de la Monuc, il y aurait une « rébellion » à Dongo alors que, pour le gouverneur de l’Equateur, il s’agit d’une « agression », soutenant qu’« il n’y a pas une rébellion clairement définie à Dongo » et promettant que « dans les heures qui suivent, il y aura un retour à la paix ».

    DES « PATRIOTES-RESISTANTS » A DONGO ?

    Dans un communiqué du 19 novembre 2009 signé par leur « porte-parole Ambroise Lobala Mokobe » et qui circule sur Internet, des personnes se présentant comme des « patriotes-résistants », ont annoncé avoir saisi « une importante quantité d’armes (…) ce mercredi 18 novembre 2009 à l’aube », à la suite de la reprise des combats avec les forces envoyées par le gouvernement.

    « Face à cette provocation, nos vaillants combattants ont réagi avec énergie et ont repoussé l’ennemi. Mais, comme nous ne cessons de le dire, vu que la force semble être le moyen choisi par le pouvoir, nos forces ont quitté leurs positions et ont mis le cap sur la mission de Bokonzi qui est à notre portée. Après Bokonzi, nous allons conquérir la mission catholique de Bwamanda. Et, enfin, nous allons nous emparer de la ville de Gemena, avant de voir ailleurs », ont-elles signalé.

    « C’est ainsi que nous avons mis la main sur un lot important d’armes et de munitions, lesquelles vont nous permettre de conquérir la ville de Gemena dans les tout prochains jours, avant d’envisager d’aller plus loin », ont-elles menacé.

    Par ailleurs, ces « patriotes-résistants de Dongo » ont rappelé « à l’opinion que les combats se déroulant dans nos propres milieux familiaux, il serait irresponsable et impensable de la part de nos combattants de piller nos propres parents (…). Nous allons, dès que les conditions de sécurité le permettront, organiser une visite guidée de Dongo et des localités conquises et en voie de l’être, en faveur de la presse ».

    PLANIFICATION D’UNE OPERATION CONJOINTE

    Face à la menace que constituent ces « patriotes-résistants de Dongo », des responsables congolais et onusiens ont entamé, le mercredi 2 décembre 2009 à Gemena, « la planification d’une opération à mener conjointement par la police nationale et les FARDC avec l’appui de la Monuc », a indiqué le porte-parole de la Monuc.

    S’agissant de la situation dans les localités de Buburu et Imese, Jean-Paul Dietrich a indiqué à Radio Okapi que « les informations ne sont pas claires », se contentant de témoignages des villageois qui « ont rapporté à la Monuc qu’une foule composée d’hommes armés se dirigeraient vers Mbandaka », sans beaucoup de précisions.

    Lors de son séjour à Gemena, où il est arrivé dimanche, le président Joseph Kabila a réuni lundi le Conseil de sécurité regroupant le chef d’état-major des FARDC, l’inspecteur général de la police, le conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de sécurité, le directeur de l’ANR et le gouverneur de l’Equateur sur la situation sécuritaire et humanitaire à Dongo.

    L’« objectif majeur » du voyage du chef de l’Etat était d’« apporter une réponse appropriée à l’agression Enyele dans le secteur de Dongo, a dit à la presse le gouverneur Jean-Claude Baende. Cela implique certainement, a-t-il précisé, « des opérations allant dans le sens d’appeler à la conscience des uns et des autres pour le rétablissement de la paix. Mais également, si ce langage de négociation n’est pas écouté, nous allons demander à ce que les assaillants puissent déposer les armes, mais par la force de la loi ».

    PRES DE 70.000 DEPLACES

    « Les violences dans la province de l’Equateur, située au Nord-ouest de la République démocratique du Congo, ont provoqué la fuite d’environ 70.000 personnes. Dongo, où se sont déroulés les premiers affrontements, est vide de toute population. De nombreux cadavres sont restés à terre des semaines entières. Une centaine de personnes auraient été tuées. Les habitations, des boutiques et d’autres infrastructures ont été incendiées ou saccagées », a constaté une équipe de Médecins sans frontières et plusieurs agences des Nations unies.

    « Durant les derniers jours d’octobre, le conflit ancien entre deux communautés s’est transformé en bataille majeure dans la ville de Dongo puis s’est étendu à plusieurs autres villages. Plus au sud, dans le secteur de Bomboma, de nouveaux affrontements ont eu lieu le 17 novembre à partir du village Saba Saba, causant de nombreux morts, des incendies et des pillages. Les personnes résidentes et celles déplacées suite aux premiers combats de Dongo, ont fui », renseignent-ils à la suite d’une évaluation menée entre les 16 et 27 novembre 2009.

    Toutes ces déclarations confirment, si besoin en est encore, qu’il existe bel et bien une menace armée en République démocratique du Congo. Il est question de prendre toutes les dispositions qui s’imposent pour circonscrire cette situation et ramener la paix, le calme dans cette partie de la République. Une telle menace ne contribuerait qu’à perturber le processus de reconstruction nationale et à enrichir les va-t-en guerre, comme au Kivu. La suite tout le monde la connaît.

    Au moment où le peuple congolais aspire à la paix, tous les efforts doivent sous-tendre le développement national et non plus les « efforts de guerre ». Les institutions nationales doivent assumer leurs prérogatives constitutionnelles pour clarifier d’abord si Dongo est une nouvelle rébellion ou un affrontement intercommunautaire. Ensuite, rétablir dans les meilleurs délais la paix avant de préciser la part des responsabilités des uns et des autres.

    Car jusqu’à preuve du contraire, Dongo prend les allures d’une véritable menace armée. Le fait de s’être attaqué à un hélicoptère de la Monuc n’est plus un fait divers.
    Droits de reproduction et de diffusion réservés © Le Potentiel 2005
    Usage strictement personnel.

    Posté par tongo etani, 04 décembre 2009 à 15:41
  • EQUATEUR

    Est-ce que le gouvernement de kinshasa n'entend que le langage des armes? normal! déformation professionnelle.

    Posté par Apash, 04 décembre 2009 à 22:30
  • EST-CE UNE APPARENCE DE GUERRE CIVILE PAR PROCURATION ?

    « Je n'aime pas que l'on prenne les congolais pour des aveugles ou des incapables. Donnez leur l'information. Pour que la DIASPORA soit efficace, il faut qu'elle soit équipée d'agent qui lui permettent d'accéder à la bonne information […] Si vous estimez que votre pays a besoin de personnes compétentes alors improvisez-vous maître d'école afin d'apporter ce plus là aux congolais […]contre toutes les forces malveillantes au Congo, de la manière la plus démocratique qui soit c-à-d le VERBE. Cher Alex et chers internautes fidèles à ce blog, je vous appelle à créer dès aujourd'hui la nouvelle force congolaise de l'intelligence.» © « La nouvelle force congolaise de l'intelligence - Posté par kmat, 05 décembre 2009 à 14:29 »

    Cette assertion est d’un internaute que viens de lire sur cet site Internet. La difficulté, dans le cheminement que propose cet Internaute, ce sont ceux qui, sous prétexte de poursuivre le même objectif que vous (PAIX ET SECURITE EN R.D.C), s’installent dans l’inertie ou, pire, s’agitent pour donner effet de démonstration d’eux-même sans faire avancer quoi que ce soit d’autre que le sentiment d’impuissance et de tristesse, source de colère et violences inutilement destructrices.

    Voyez, plus loin, une preuve de ce que j’avance. DEMONSTRATION !

    Le commentaire « Posté par tongo etani, 04 décembre 2009 à 15:41 » et intitulé « ekomi likambo ya pasi » fait citation d’un article du journal en ligne le Potentiel annonçant ceci : « Dans un communiqué du 19 novembre 2009 signé par leur " porte-parole Ambroise Lobala Mokobe " et qui circule sur Internet, des personnes se présentant comme des " patriotes-résistants ", ont annoncé avoir saisi "une importante quantité d’armes (…) ce mercredi 18 novembre 2009 à l’aube ", à la suite de la reprise des combats avec les forces envoyées par le gouvernement […] C’est ainsi que nous avons mis la main sur un lot important d’armes et de munitions, lesquelles vont nous permettre de conquérir la ville de Gemena dans les tout prochains jours, avant d’envisager d’aller plus loin", ont-elles menacé »

    Le Potentiel termine ledit article par ces mots-ci : « […] jusqu’à preuve du contraire, Dongo prend les allures d’une véritable menace armée. Le fait de s’être attaqué à un hélicoptère de la Monuc n’est plus un fait divers ».

    Serait-ce une apparence de guerre civile ?

    Ces extraits dudit article de Le Potentiel communiqué par le commentaire du 04-12-09 de Monsieur TONGO ETANI sont comme une cible pour les répliques, signées CLARA, qu’une dame, se disant Maman LIKEMBE, poste, ce 06-12-09, en commentaire à l’article de ALEX daté 29-11-09 et intitulé : « J'ACCUSE CONGOINDEPENDANT de participer au " Making of " de l’arnaqueur Ambroise Lobala Mokobe ».

    Selon le premier commentaire à 01 h 22 de cette dame, Maman LIKEMBE, « On ne fait pas une omelette sans casser les œufs […] Il n'y a jamais de guerre sans morts même la guerre chirugicale. Ne ne nous faites plus ce cinéma, cette comédie,que les faux congolais et les collabos nous jouent souvent en disant: " te bobunda te, ba ndeko na biso ba kufi mingi, on va parler, on va aller aux éléctions etc..." Mpo bo tricher lisusu ? Non ! Trop c'est trop ! […]Toboyi ba négociation wana qui dure des années et les congolais continuent toujours à mourir. Maman Likembe (en contact direct avec Dongo) ».

    Cette apologie de la guerre civile par cette dame semble être causée un orgueil de soi-même et non par sa capacité à guerroyer et à gagner la guerre – même par procuration au prix de la mort d’autrui et de la mort des enfants d’autrui tandis que ses propres enfants à elle sont à l’abri en Belgique -.

    L’apologie de la guerre civile à laquelle se livre cette dame semble être causée par un opportunisme trouvant occasion de faire effet de démonstration de ses œuvres personnelles car, en effet, vers 10 h 01, cette dame poste un autre commentaire dont voici des extraits : « Quand il y a eu éruption du volcan de Bukavu, qui a lancé le cri de secours le SOS ? qui a demandé l'avion au ministre belge Flahaut de la défense pour transporter les dons? Vous le savez ? Non ! C’est moi […] Vous me connaissez ? Moi je ne me cache pas, je suis maman Likembe de Belgique, tous le monde me connaît […]».

    Le message de cette dame est passé. Message reçu, Madame, vous dites à ceux que vous contredisez : « Continuer à blablablater comme d'habitude. Maman Likembe », elle, elle s’en va guerroyer… même par procuration.

    En guise de preuve du mandat, qu’elle donne à des gens qui se font passer pour des GUERRIERS PAR DEPIT ET PAR COLERE, cette dame avance comme preuve du permis de tuer qu’elle donne à des GUERRIERS PAR DEPIT ET PAR COLERE le fait qu’elle interrompt le sommeil de ses enfants pour aller gagner quelque argent qu’elle envoit en guise d’effort de guerre.

    Et, pour faire taire ses contradicteurs, elle annonce, sans que personne ne puisse la contraindre à le prouver, que « Les dons sont pour aider les réfugiés ».

    Personnellement, j’en ai assez de la propension mobutienne de certains (et certaines !) de mes compatriotes à se complaire dans l’effet de démonstration personnelle. C’est MOBUTU qui se vantait de « prendre ses responsabilités » quand il se préparait à ses coups d’Etat pour, prétendument, ramasser le pouvoir à même le sol !

    Aujourd’hui certains, et certaines, s’autorisent à faire n’importe quoi en insultant autrui au motif que le pays serait mort.

    « MBOKA EKUFI » ? La belle affaire ! pour ceux et celles qui veulent aggraver l’imbroglio pour se faire leur petite gloriole personnelle.

    Quand on sait, pour en avoir déjà eu des preuves notamment dans le conflit entre Chinois communistes et Chinois nationalistes vers la fin de leur propre guerre contre les Japonais, que les Etats-Unis d’Amérique ont les moyens et sont capables de soutenir en secret deux camps opposés pour finalement faire pencher la balance du côté décisif de leurs intérêts, quand on pense que cette hyper-puissance est capable de soutenir les velléités d’autonomie de Taiwan tout en cherchant à être en bons termes avec Pékin, on a l’obligation d’être prudents lorsque se dessine une apparence de guerre civile entre Zaîro-Congolais alors que les Etats-Unis sont dans les parages ou ne dissimulent même pas leur appétit pour noter pays.

    ne sont-ce pas eux, les Etats-Unis, qui veulent la sécession du Sud-Soudan lors du référendum annoncé pour bientôt ? Que ferons-nous, nous autres les Zaïro-Congolais soucieux de notre intégrité territoriale, si, le Sud-soudan détaché du reste du Soudan, Washington soutient en secret kigali qui soutient des sécessionnistes au Kivu à un moment où, par exemple, les troubles actuels aux alentours de Dongo ne sont pas pacifiés ?

    Tout comme ils soutenaient le régime de KAGAME qui, lui-même, instrumentait NKUDABATWARE et NTAGANDA, qui détruisaient notre peuple, aujourd’hui ces mêmes Etats-Unis réclament au jeune KABILA de livrer NTAGNDA à la C.P.I. mais je ne les entends pas demander à KAGAME de livrer NKUDABATWARE à une juridiction.

    S’étonnera-t-on que, dans les prochains jours ou prochains mois, nous apprenons que les évènements à Dongo sont téléguidés par Washington ? Je n’accuse personne sur ce point mais j’exprime ma prudence comme le demandait, ici-même, Monsieur TONGO ETANI.

    Voilà pourquoi, au lieu d’encourager des gens qui prennent le risque de tuer mes compatriotes, je souhaite que la dame, que j’ai désignée dans le présent commentaire, mette son énergie au rapprochement constructif et à la collaboration entre Zaïro-Congolais.

    « Si vous estimez que votre pays a besoin de personnes compétentes alors improvisez-vous maître d'école afin d'apporter ce plus là aux congolais […]contre toutes les forces malveillantes au Congo, de la manière la plus démocratique qui soit c-à-d le VERBE. […] je vous appelle à créer dès aujourd'hui la nouvelle force congolaise de l'intelligence.» © « La nouvelle force congolaise de l'intelligence - Posté par kmat, 05 décembre 2009 à 14:29 »

    Posté par BOMA OMENA Henri, 06 décembre 2009 à 15:24
  • UNE OPINION QUI SUSCITE LA REFLEXION

    SI QUELQU’UN SAIT QUI EST L’AUTEUR DE L'OPINION QUI SUIT, MERCI DE LE FAIRE SAVOIR A TOUS.

    PERSONNELLEMENT, JE NE M'ENGAGE PAS ENCORE ENVERS LADITE OPINION MAIS JE SOUHAITE LA PARTAGER
    ... CAR ELLE SUSCITE LA RÉFLEXION.

    source :
    http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=163452&Actualiteit=selected

    contenu :
    07.12.09
    LE SANS PAREIL / SUKA WAPI ?
    LA GUERRE A DONGO !

    Un adage populaire dit que contre un serpenteau, il faut s’armer d’un bâton solide. On ne sait jamais, car, un serpent nait avec son venin et peut nuire à tout moment. Il semble que pour plus d’une raison, le gouvernement n’a pas pris les menaces de trouble de la paix au nord de la province de l’Equateur très au sérieux.

    On voyait venir ce qu’on déplore aujourd’hui. Tout avait commencé par la campagne selon laquelle des ressortissants de la province de l’Equateur seraient victimes des exactions qui n’auraient pour motivation que leur appartenance à la province de JP Bemba. Beaucoup de politiciens, certains médias et certaines Ong en ont fait leur cheval de bataille. C’était une façon de préparer l’opinion à croire à une province martyre. C’était la préparation des événements du genre de ce qui est arrivé au Bas-Congo avec l’ex-Bdk. Pendant ce temps, le nord Equateur s’est fabriqué son leader politico-mystico-militaire.

    Il fallait un prétexte, mieux un déclencheur. Cette affaire d’étangs avec la chasse aux non originaires était un appât. Il avait suffi que le gouvernement envoie des soldats pour mettre fin à ces troubles pour qu’on y voie une tentative de représailles non pas contre les rebelles, mais contre la province de l’Equateur.

    Malheureusement pour les auteurs du plan machiavélique, le gouvernement y est allé prudemment en envoyant des policiers en nombre limité. Après que le gouvernement ait rétabli l’ordre, les vrais tireurs des ficelles sont sortis de leurs réserves. Ils opèrent désormais à visage découvert. On ne parle plus de Enyele en lutte contre les autres tribus, mais des hommes armés, des assaillants. C’est par simples scrupules que l’on s’interdit de parler de rébellion. C’est pourtant cela la situation.

    Tout cela éclate au moment où la province elle-même est divisée à la suite de l’élection du gouverneur de cette province. Le discours de certains politiciens qui font croire que le pouvoir de Kinshasa aurait une part dans l’arrestation de JP Bemba, a préparé certains esprits à la rébellion contre ce pouvoir. Comme on dit, on a laissé les gens s’amuser avec des allumettes sur une poudrière. Ce serait étonnant qu’ils n’allument pas le feu. On ne doit pas se voiler la face, à Dongo, c’est la guerre. On doit utiliser tous les moyens disponibles pour éviter que cette rébellion s’installe et surtout trouve une revendication qui puisse mobiliser les populations de cette partie du pays.

    On perdra beaucoup de temps à attendre de la Monuc un plan de contre-attaque. Il faut éviter que la Monuc applique vis-à-vis de cette rébellion la politique qui avait permis aux mouvements rebelles de l’Est de la Rdc de se mouvoir facilement et surtout d’avoir des soutiens dans la communauté internationale et même au sein de la Monuc elle-même. Qui a déjà été mordu par le serpent… Il nous revient que la police nationale congolaise et les Forces armées de la RDC (FARDC) se préparent à Gemena pour lancer un assaut contre les assaillants qui contrôleraient encore une fois la localité de Dongo. La Monuc, égale à elle-même, promet une aide logistique. Du côté des officiels congolais, aucune annonce n’a été faite.

    En clair, on ne sait pas ce qui est préparé pour maîtriser la situation. S’il est vrai qu’un plan militaire ne se fait pas dans le tapage, on se demande pour quelle raison la Monuc, dans un pays souverain, prend-elle l’initiative de l’annonce d’un plan d’attaque contre les assaillants. Une certaine opinion n’aurait pas honte de voir dans l’annonce de la Monuc une façon d’alerter les assaillants. Avant d’en parler publiquement, la Monuc avait-elle pris langue avec les dirigeants congolais, ou bien s’est-elle comportée comme sur un territoire conquis ? On doit se méfier donc de la Monuc en adoptant l’attitude de celui qui a déjà été mordu par le serpent qui se méfie même d’un lézard. Le hasard n’existe pas

    « L’annonce a été faite par le porte-parole militaire de la Monuc, le colonel Jean-Paul Dietrich ». Une autre situation humanitaire explosive se prépare à l’Ouest de la Rdc. Peut-on dire que c’est par un simple hasard que cela arrive au moment où on parle de l’amélioration à l’Est à tel point que le gouvernement se voit en droit de demander un retrait échelonné de la Monuc ? Non seulement le nombre des réfugiés augmente en passant en moins de deux mois de 44 000 à 54 000, selon le HCR, mais aussi la population aura bientôt besoin de la protection de la Monuc (sic).

    En attendant, la Monuc n’a pas les moyens pouvant lui permettre de dire avec précisions qui contrôle actuellement la cité de Dongo et avec combien d’hommes utilisant quelles armes. Il faut signaler que les casques bleus avaient déserté cette cité après que leur hélicoptère ait été touché.

    Selon le colonel Jean-Paul Dietrich cité par Okapinet, « les forces de la Monuc ont quitté Dongo après l’incident du 26 novembre dernier où un hélicoptère de la mission onusienne avait essuyé des tirs ». Tout indique que ce ne sont pas de simples paysans qui disposeraient de cet armement qui a obligé les soldats de l’Onu de battre en retraite. En outre, force est de constater que la logistique de la Monuc n’a pas été à même de donner à ces assaillants une réplique dissuasive. « Tous les acteurs ont très peu d’informations sur la situation à Dongo », a poursuivi le colonel Jean-Paul Dietrich, tout en indiquant que « l’attaque du 26 novembre dernier avait pour principale cible les éléments de la police basés à Dongo ».

    La haine contre les forces de police ressemble à du déjà vu et vécu. C’est pour dire que l’on est en face d’une rébellion comme toutes les autres. La position de la Monuc dans ces événements de Dongo ressemble également à du déjà vu. La Monuc qui devrait en toute logique se trouver du côté des forces gouvernementales, dit le porte-parole de la mission de l’Onu, s’est trouvée entre deux feux venant des policiers et des rebelles.

    Les tirs ont commencé bien avant l’arrivée de l’hélicoptère de la Monuc parti ravitailler la vingtaine des casques bleus qui se trouvaient dans la cité de Dongo. Ce récit du porte-parole de la Monuc est clair quant à la gravité de la situation à Dongo. « Avant l’arrivée de l’hélicoptère, il y avait déjà des tirs entre les assaillants et la police sur place qui a capturé deux éléments de cette rébellion. Lors de cette attaque, un casque bleu a été touché. Après l’atterrissage de l’hélicoptère, les assaillants ont tiré sur l’hélicoptère et blessé deux autres casques bleus, le pilote et un agent de la police. Huit éléments n’ont pas pu être transportés dans l’hélicoptère. Ils ont été récupérés grâce à une opération de sauvetage ».

    Apparemment, la rébellion s’étend lentement, mais dangereusement. En plus de Dongo, la situation serait confuse à Buburu et à Imese. A part ces faits, la rumeur est en passe de devenir l’arme de guerre. Il semble que cette arme est maniée à Dongo avec une certaine efficacité. Ainsi, la rumeur mise sur les lèvres des villageois qui se seraient confiés à la Monuc fait état d’une « foule composée d’hommes armés se dirigeraient vers Mbandaka ». Cette intox veut faire croire que l’objectif de ces assaillants, c’est de prendre Mbandaka. Si le porte-parole de la Monuc en parle, ce n’est pas pour faire rire. Et la Monuc, comme toujours, dégaine contre le gouvernement central congolais. Selon le colonel Jean-Paul Dietrich. « Je crois que les autorités congolaises n’ont peut-être pas vu la gravité de la situation. Ils ont sous-estimé le potentiel agressif [des assaillants], ils ont perdu le contrôle. C’est pourquoi les choses se sont dirigées dans cette direction ».

    Il n’y a pas meilleure façon de mettre de l’eau au moulin de la rébellion que cette façon de démontrer que les autorités ont perdu le contrôle ou qu’elles n’ont pas été prévoyantes. Ce que le porte-parole feint d’ignorer, c’est qu’il avait suffi d’une intervention du gouvernement pour que la même Monuc confectionne des rapports pour dénoncer « l’utilisation de la force disproportionnée ». Dommage que le gouvernement se soit fait mauvaise conscience. Il a attendu longtemps avant de réagir énergiquement. C’est ici qu’il faut apprécier la maestria avec laquelle, Denis Kalume, ancien ministre de l’Intérieur avait étouffé dans l’œuf la rébellion Bdk et éteint le foyer Banunu-Batende dans le Bandundu. Cela s’appelle battre le fer pendant qu’il est encore chaud.

    Posté par BOMA OMENA Henri, 07 décembre 2009 à 22:43
  • Tika lokuta

    Alex arrête de déformer mes propos. J'ai bien dit que nos patriotes combattants de Dongo n'ont pas besoin de notre aide, ils ont tout sur place, mais ils nous demandent d'aider les refugiés congolais. Depuis des années je crie haut et fort que le rwandais commandant Hyppo à violer et tuer ma famille propre à Kisangani. Alex opasoli lisusu pota na ngai makasi.Osumbi nde likolo ya bibembe ya bandeko na ngai. Ngai ba nièces ba bungaki ya 6 et 8ans na guerre wana. après quelques années, nous avons retrouvée une mais mosusu tiii lelo azali komonana te. Nazali ko dépenser mbongo mpo nakoluka ye. Bongo yo oyebi ngai te , ozoloba ke ngai na bombi famille na ngai na belgique. Soki oyebaka ngai, mbele olobi boye te. Tala na site ya "kabiladoitpartir" na page d'accueil na bango okomona ba congolais basimbi ba panneaux ya manifestation, kasi ba panneaux nionso wana ezali ya ngai, ezali écriture na ngai. C'est pour dire que na bundaka makasi. Suite aux massacres de ma famille, natelemisi ba congolais, mouvement ebandi awa na Belgique epai na ngai awa na paroisse St Roch mpo epanzana bipai binso. Kobunda na ngai esuki kaka na ba manifestation te, Biso ba maman congolaise to former groupe "ba mama to telema" mpo na ko aider les enfants de la rue,les orphelins, les femmes violées. Nous vendons des beignets, des maïs.... pour récolter l'argent et envoyer pour que ces enfants puissent manger, avoir un toit et aller à l'école. Yo omoni mabe nini soki basengi bongo mpo na ko aider ba ndeko na biso oyo bakimi na Brazza? Mais que font les rwandais à Mbandaka? Ekomi à chaque fois que Ba congolais batelemi mpo nakobundela mabele na bango, alors il faut que Kanambe atindela ba congolais armée rwandaise? Bolingi nde bomona biso ba moutons tokende nde na abbatoir sans broncher. Yo okanisi ke gouvernement na bino ya occupation, bokokonde sur les négociations? Mon oeil! Mais négocier avec qui? Kabila est rwandais, kagame est rwandais mais de quelle négociation vous parlez? Vive les congolais courageux qui ont compris, vive les Ne KOngo,vive les MAï-MAï, vive les compatriotes résistants! Nous vous soutenons, chassons ce gouvernement d'occupation pour une fois pour toute, pour que nous ayons la Paix absolu et durable.

    Posté par clara, 08 décembre 2009 à 12:13
  • INFORMATION A MEDITER AU LIEU DE NOUS DECONSIDERER PUBLIQUEMENT EN INVECTIVES RECIPROQUES

    SI CERTAINS N'ONT PAS ENCORE COMPRIS QUE LES U.S.A. ATTISENT LES COLERES DES DESESPERES POUR QUE CEUX, AVEUGLES PAR LEURS COLERES, ALLUMENT DES INCENDIES DANS LES PAYS OU LES U.S.A. VEULENT INSTALLER LEUR ARMEE, LISEZ L'ARTICLE QUI SUIT EXTRAIT DU SITE INTERNET DE L'EXPRESS.

    LE GENERAL U.S. COMMANDANT AFRICOM AVAIT DECLARE LORS DE SES RECENTS PASSAGES A KINSHASA PUIS A KIGALI QUE, ENVERS LES FORCES DE DEFENSE RWANDAISES, AFRICOM EST EN PARTENARIAT TANDIS QUE, ENVERS LES FORCES ARMEES DE LA R.D.C., AFRICOM FAIT DE L'INSTRUCTION A LA SECURISATION DE LA R.D.C.

    L'EXPLICATION DE CETTE DIFFERENCE DE STATUT ENTRE LES F.D.R. ET LES F.A.RDC AUX YEUX DE WASHINGTON EST EVIDENTE : LES F.A.RDC OBEISSENT TANT A WASHINGTON QUE A KIGALI QUI SE CONCERTENT !

    C'EST CETTE COLLUSION WASHINGTON-KIGALI QU'IL NOUS FAUT RENDRE INOPERANTE POUR WASHINGTON AFIN QUE LE PEUPLE DES U.S.A. COMPRENNENT QU'IL N'Y AURA PAS DE SECURITE A SES INTERETS EN AFRIQUE SANS UNE VERITABLE ET LOYALE ALLIANCE MILITAIRE ENTRE LE PEUPLE DES U.S.A. ET LE PEUPLE DE LA R.D.C.

    C'EST CETTE ALLIANCE-LA, QUE NOUS DEVONS REINVENTER, QUI FIT LA STABILITE AU POUVOIR DE MOBUTU MAIS, MALHEUREUSEMENT, CELUI-CI FUT INCAPABLE DE PENSER ET ORGANISER NOTRE AVENIR CAR SA SEULE OBSESSION FUT DE SE MAINTENIR AU POUVOIR QUART D'HEURE APRES QUART D'HEURE ET ... CELA PERDURA SI LONGTEMPS PAR LA VOLNTE DE WASHINGTON

    LA PREUVE DE CE QUE JAVANCE : LE REGIME DE MOBUTU COMMENCA A VACILLER QUANT A PARTIR DE LA FIN DES ANNEES 1980 WASHINGTON TENTA A LA FOIS L'OPTION DU SOUTIEN A TSHISEKEDI, un échec, ET L'OPTION DU SOUTIEN AUX EXILES RWANDAIS REUNIS AU SEIN DU F.P.R., Mzee KABILA faillit faire échouer cette option elle aussi mais nous n'avons pas suffisammenty soutenu cette option à cause de nos jalousies et orgueils mal placés qui reviennent.

    MORALITE : UN PRESIDENT DE NOTRE REPUBLIQUE DOIT AVOIR LE SOUTIEN TOTAL DE NOTRE PEUPLE QUAND IL SE SOUCIE D'ABORD DE NOS INTERETS AVANT DE SERVIR CELUI DES OCCIDENTAUX ... SINON IL FINIT COMME LUMUMBA ET COMME Mzee KABILA

    DANS CES CONDITIONS, QUE LES INSURGES DE DONGO SOIENT DES "PARIOTES RESISTANTS" OU BIEN QU'ILS SOIENT DES "INCONSCIENTS", IL FAUT QUE TOUS LES ZAIRO-CONGOLAIS DE LA DIAPORA, TANT CEUX QUI APPROUVENT QUE CEUX QUI STIGMATISENT LES INSURGES DE DONGO, S'ORGANISENT POUR EXIGER DE Monsieur The Cool President & Nobel Prize CLARIFICATION
    POURQUOI ?
    PARCE QUE L'ARMEE QUI OBEIT A Monsieur The Cool President & Nobel Prize EST EN ACTIVITE DANS NOTRE PAYS, PARCE QUE CETTE ARMEE EST COUPABLE DE NE PAS DESARMER CEUX QUI, QUI QU'ILS SOIENT, PERSECUTENT LES POPULATIONS, VIOLENT ET TUENT CAR ON EST AUSSI COUPABLE QUE LE CRIMINEL SI, POUVANT LE NEUTRALISER, ON S'EN ABSTIENT

    QUANT AUX NOSTALGIQUES DE MOBUTU SE REJOUISSANT DES VIOLENCES A DONGO ET AUX ALENTOURS, QU'ILS SE SOUVIENNENT QUI AVAIT VOULU LA DELIQUESCENCE DE NOTRE ARMEE EN PRIVILEGIANT UNIQUEMENT LES MILITAIRES DE SA GARDE PRETORIENNE PERSONNELLE.

    VOICI L'ARTICLE DE L'EXPRESS

    source :
    http://www.lexpress.fr/actualite/indiscret/africom-option-congolaise_833393.html

    contenu :

    publié le 08/12/2009 à 09:45

    AFRICOM: OPTION CONGOLAISE

    L'ARMEE AMERICAINE ENVISAGE D'ETABLIR SON QG AFRICAIN AU CONGO.

    Les Etats-Unis envisagent d'établir le QG d'Africom, leur commandement militaire africain, jusqu'ici logé à Stuttgart (Allemagne), au Katanga, province minière de la République démocratique du Congo. Deux hypothèses émergent: Kolwezi et Kamina. Raymond Omba, président de la commission de la Défense du Sénat de l'ex-Zaïre s'est d'ailleurs rendu récemment à Washington pour discuter des modalités d'une éventuelle installation.

    Commentaires

    1. RIBKA1943 - 08/12/2009 11:35:31
    Après l'ex-Congo belge ce sera le tour du Congo-Brazzaville et ensuite....Ils veulent imposer leur politique,leur style de vie......et piller ces pays aux richesses mal exploitées.Vive Obama !!

    2. RIBKA1943 - 08/12/2009 11:29:05
    Ils sont en train d'évincer la France en douceur alors que M.Sarkozy "l'américain" réintègre l'OTAN !! Gaullistes réveillez-vous !!!!

    Posté par BOMA OMENA Henri, 08 décembre 2009 à 17:11
  • TOSUANA TEE ENTRE BISO

    Calmons le jeu entre nous Congolais, nous ne pouvons pas nous invectiver entre -nous, dès le départ, nous étions encore meurtris sur le sort de nos soeurs et frères en débandade au Congo Brazzaville sur une histoire des étangs des poissons.

    Au départ, nous étions tous prudents pour d'abord comprendre l'histoire des enyélés et mangazas, apparemment cette révolution s'est transformée en une lutte pour faire partir les Rwandais qui pullulent dans nos institutions en commençant par l'armée infiltrée par les éléments RWANDAIS.

    Je comprends la colère de notre maman LIKEMBE que je respecte BEAUCOUP.

    Noko Prof. tongo etani

    Posté par tongo etani, 08 décembre 2009 à 19:54
  • Vue de Snow sur la situation a DONGO

    http://www.consciousbeingalliance.com/2009/12/belgian-paratroopers-to-crush-rising-congo-rebellion/

    Posté par Lorraine, 08 décembre 2009 à 22:45
  • @ Clara:

    Je suis de Kisangani, figure-toi. Je suis de Pumuzika, dans la commune de la Tshopo, qui a le plus souffert des crimes de guerre perpétrés dans la « ville martyre ». Si tu cherches les responsables des tueries et des massacres de Kisangani, je te donne pour commencer ces quatre noms : Bemba, Ruberwa, Wamba dia Wamba et Nkundabatware. Alors, cesse de raconter des bêtises ici. Ce n’est pas le site « kabiladoitpartir » où tu appartiens. Ce blog est apolitique ; je fais de la « congologie » : une analyse concrète des faits… Et puis, tu prétends sans rire que les gens qui font l’arnaque de Dongo vont faire virer les fonds qu’ils récoltent aux réfugiés de Dongo qui sont au Congo-Brazzaville. N’as-tu pas honte de mentir de sang-froid ?

    @ Boma Omena Henri :

    Au fait, malgré mes réserves sur les visées d’AFRICOM, réserves que j’ai déjà exprimées ici, je ne ferais pas d’objection à l’établissement du QG d’AFRICOM en RDC. Cela permettra une meilleure formation militaire pour les FARDC, un appui logistique soutenu et la pacification du pays. On n’oublie souvent qu’il y a eu 5 millions de morts dans le pays à cause des conneries comme celles que nous débitent Clara et Tongo Etani ici.

    @ Tongo Etani :

    Tu n’as jamais fait montre de prudence et de réserve dans tes propos sur la barbarie de l’épuration ethnique de Dongo. Et dans ton commentaire ci-haut tu fais montre du même manque de réserve : où sont les Rwandais qui pullulent dans les institutions de la RDC ? Peux-tu nous en citer un ? Il ne faut pas amalgamer les Congolais rwandophones avec les Rwandais du Rwanda. Je t’informe que les Congolais rwandophones constituent 40% de la population du Nord-Kivu et 15% de la population du Sud-Kivu… Parler de « révolution » en référence aux crimes contre l’humanité qui ont lieu dans le Sud-Ubangi frise l’inconscience et l’inconséquence.

    @ Lorraine :

    Snow ne comprend rien de rien de ce qui se passe à Dongo. Il répète les mensonges de l’Apareco et de Radiotvbendele. Il dit par exemple que les Belges sont sur le point d’intervenir militairement à Dongo. Ce sont des mensonges répandus sur Internet par l’Apareco et qui ont depuis été démentis par les ministres belges des affaires étrangères et de la défense. Il y a un bataillon de commandos des FARDC récemment formés par les Belges qui a commencé à débarquer le week-end dernier à Gemena pour aller mettre hors d’état de nuire les épurateurs ethniques enyele…

    Posté par Alex Engwete, 08 décembre 2009 à 23:47
  • NOUS VOULONS DES CLONES DE ALEX

    @ ALEX
    IL EN FAUDRAIT PLUSIEURS COMME VOUS SUR LA TOILE !
    VOUS ETES UN ENCOURAGEMENT POUR MOI.
    merci

    Posté par BOMA OMENA Henri, 09 décembre 2009 à 01:16
  • Essayons de comprendre sans invectives

    08.12.09 Le Phare - Nord-Kivu : Cohabitation interethnique difficile
    Jean N’Saka wa N’Saka, Journaliste

    Les anciens fiefs des mouvements de rébellion du temps de la belligérance, à savoir le Kivu pour le RCD et l’Equateur pour le MLC, restent marqués des séquelles de la guerre. Après une période d’accalmie de 2003 à 2006, l’Equateur est surpris de voir le vent de l’insécurité souffler encore violemment dans sa partie Nord, à partir de Dongo, qui en est le foyer et la zone d’extension éventuelle sur l’ensemble du Nord Ubangui. On considérait, jusqu’à alors, cette agitation comme un règlement des comptes entre tribus locales. Mais, un document diffusé sur Internet daté du 28 novembre à Dongo, signé par un certain Ambroise Lobala Mokobe, révèle qu’il s’agit d’une « action des patriotes-résistants de Dongo » dont il est le porte-parole. Il signale « qu’ils disposent d’un réseau de solidarité tissé à la suite de la prise de conscience politique des patriotes-résistants disséminés au sein de toutes les institutions nationales… »
    A première vue, on prendrait le signataire de ce document pour un petit plaisantin. Mais, il met la puce à l’oreille quand on observe la manière dont ce foyer de rébellion a commencé et la nature des dégâts causés. Cela ne fait pas démentir l’adage « pas de fumée sans feu ».






    Au moment où Dongo, dans le Nord Ubangui entrait en ébullition, on signalait l’afflux des réfugiés évalués à des milliers de personnes dans les Territoires de Rutshuru et de Masisi, dans la Province du Nord Kivu, évacués des camps où ils étaient hébergés au Rwanda. Les autochtones et les observateurs s’inquiétaient de cette arrivée massive des réfugiés dont l’identité et la nationalité n’auraient pas été clairement établies au préalable.





    Des inquiétudes semblent se vérifier.





    Le site Benilubero a publié, le 28 novembre, un document attribué aux Rwandophones de Rutshuru, dans lequel « ils déclarent la guerre aux Nande ». Les signataires de ce document « demandent aux leurs mixés et brassés dans les FARDC, de se retirer, et à ceux qui sont dans les pays voisins de les rejoindre, car l’union fait la force. Ils sont déterminés à faire la guerre contre les tribalistes Nande ». On dirait un fait exprès, l’afflux des réfugiés rwandophones à Rutshuru et à Masisi et la déclaration de guerre contre les Nande ont été précédés du dépeuplement systématique et progressif de ces deux Territoires du Nord Kivu, dont les populations ont été pour la plupart les unes décimées par les FDLR, et les autres déplacées.





    Ils soulignent dans leur déclaration qu’ils sont résolus à « parachever l’occupation de l’Est de la RDC en le dépeuplant par une guerre menée sans aucune négociation. » L’argument ethnique est avancé à dessein pour dissimuler le double objectif d’une guerre quasi permanente, à savoir le pillage des richesses du sol et sous-sol congolais par les multinationales et la balkanisation du pays à partir du Kivu. Le même argument ethnique est utilisé pour diaboliser et culpabiliser les autochtones tués sur leur propre sol par les FDLR et le CNDP. La communauté rwandophone qui reproche aux Nande « leur mauvais comportement » à travers une ONG dénommée RACID, s’en prend aussi au gouvernement de la RDC qui n’aurait pas empêché l’éviction de leur chef, Laurent Nkunda, notamment l’entrée de ses représentants dans l’équipe gouvernementale.





    Il doit y avoir la main invisible qui allume et entretient ces foyers de troubles dans le Kivu. On sait que certains pays occidentaux, comme la Norvège et la Suède, ont suspendu l’aide qu’ils accordaient au Rwanda, parce que plusieurs rapports des ONG attestaient que ce pays soutenait des groupes rebelles armés qui tuaient la population et pillaient les ressources de la RDC.





    Partie émergée de l’iceberg





    Le gouvernement devrait s’empresser de prévenir des affrontements interethniques qui risquent de se produire d’un moment à l’autre à Rutshuru entre Rwandophone et Nande. Ce n’est pas une mince affaire. C’est un autre épisode qui s’ajoute à une série d’épisodes de l’imbroglio de l’Est, dont les manipulateurs sont tapis dans l’ombre. La communauté rwandophone, qui montre les griffes à Rutshuru, n’est que la partie émergée de l’iceberg.





    L’implication des forces occultes si indéniable qu’il est apparu récemment au Sud Kivu un mouvement politico-militaire dénommé « Union du peuple congolais pour la révolution » (UPCR), perché sur les hauts plateaux de Mulenge à Fizi, qui voudrait reprendre le flambeau de la lutte contre les éléments étrangers sur le territoire congolais, notamment contre l’impérialisme et l’hégémonie du Rwanda. Quand on parle de la pacification du Kivu, on comprend généralement qu’il s’agit de la liquidation des FDLR. Mais ces rebelles ne sont jamais réduits à l’impuissance, malgré tous les moyens utilisés et toutes les opérations militaires combinées menées contre eux. Ce sont toujours les populations autochtones qui en font durement les frais. Ces rebelles ne se sentent même pas inquiétés. Ils combinent la persécution des habitants locaux avec le trafic rémunérateur des ressources minérales que leurs clients des multinationales exportent via le Rwanda et le Burundi. On a même l’impression que des vagues de réfugiés qui affluent à Rutshuru et à Masisi depuis 4 mois, sont composées d’éléments des FDLR recyclés au Rwanda et d’autres mobilisés. Ils constituent – Hutu et Tutsi – cette communauté rwandophone qui vient de déclarer la guerre aux Nande pour parachever l’occupation du territoire de Rutshuru et celui de Masisi. La patrie est en péril. Il faut que le gouvernement réagisse. Et le plus tôt serait le mieux.



    Retour

    Posté par tongo etani, 09 décembre 2009 à 12:57
  • Peurs et débandades

    09.12.09 Lakoom Info: A Gemena, des habitants fuient par peur des insurgés
    Par Emmanuel PEUCHOT

    GEMENA (RDCongo), "On s’en va car on a peur, les +rebelles+ seraient à 60 km": comme Salem, des habitants de Gemena, dans le nord-ouest de la RD Congo, ont commencé mardi à fuir cette région où des insurgés ont provoqué la fuite de 115.000 personnes depuis fin octobre.
    En voiture, pour ceux qui en ont les moyens, à moto, à vélo ou à pied pour les autres, chargés de matelas, de valises pleines à craquer et de vivres, certains ont préféré partir. Ils vont vers l’est, le nord, ou le sud-est, à l’opposé de Bozene, une localité située à moins de 80 km de Gemena, le chef lieu du district du Sud-Oubangi, dans la province de l’Equateur (nord-ouest).

    A Bozene, les Forces armées de la RDC (FARDC) ont été attaquées dimanche par des insurgés qui ont conquis la localité. Les soldats gouvernementaux ont tenté de la reprendre mais ont été repoussés à coups de mortiers, selon une source onusienne. Lundi soir, des accrochages auraient eu lieu à Bobito, à une dizaine de km de Bozene.

    Mardi matin, le commandement FARDC n’avait pas de nouvelles de ses troupes à cet endroit couvert par la forêt équatoriale, où les communications sont très difficiles. Salem, 19 ans, et la douzaine de membres de sa famille, dont des enfants de très bas âge, vont retrouver des proches à Karwa, à une cinquantaine de km à l’est de Gemena.

    Sa tante, Leyla, 33 ans, un vieux matelas en mousse roulé posé sur la tête, son fils de 20 mois endormi derrière son dos, répète: "Nous avons peur depuis hier (lundi). Peur que les choses recommencent", comme lors de la guerre de 1998-2002. A cette époque, le Mouvement de libération du Congo (MLC) dirigé par Jean-Pierre Bemba, aujourd’hui jugé à La Haye, et dont le fief était Gemena, menait une rébellion contre Kinshasa avec d’autres mouvements rebelles dans l’est.

    Maurice, la cinquantaine, conduit les femmes et les enfants de sa famille à 115 km de Gemena. Lui n’a pas peur des insurgés mais "des représailles de l’armée". Quand celle-ci est en "débandade", des soldats pillent les villages qu’ils traversent, affirme-t-il. Certains fuient simplement parce que leurs voisins sont partis, d’autres après avoir vu des centaines de militaires et policiers débarquer par avion gros porteur à l’aéroport ces derniers jours.

    Il y en aussi comme Salem qui ont entendu dire que les insurgés marchaient vers Gemena, mais personne n’a confirmé cette information. "Des autorités locales ont aussi montré le mauvais exemple en faisant partir leur famille par avion", explique un humanitaire sous couvert d’anonymat.

    Certains expatriés ont également quitté Gemena, mais la majorité des quelque 700.000 habitants sont restés et la ville était calme mardi après-midi, a constaté un journaliste de l’AFP.

    Au camp de la Mission de l’ONU en RDC (Monuc), des militaires onusiens ont rencontré dans la matinée des responsables militaire et policiers congolais. Ils ont décidé de faire des patrouilles conjointes dans la ville "pour rassurer les gens, faire revenir la confiance", explique un officier de la Monuc. Les informations sur les insurgés sont rares.

    On ne connaît pas leur nombre, mais ils se déplaceraient à moto et en voitures, compteraient d’anciens militaires dans leurs rangs et seraient menés par un féticheur. "Ce sont des professionnels, car pour se servir d’un mortier il faut connaître", aurait dit un officier congolais à ses homologues de la Monuc.

    Celle-ci leur a proposé de mettre en place des points de contrôles à 20 km de Gemena sur les axes menant à la ville, mais les responsables congolais ont refusé.

    Posté par tongo etani, 09 décembre 2009 à 18:14
  • @ Tongo Etani:

    Kafu-kafu, sauve-qui-peut général !... Merci pour cette dépêche qui me permet d’inférer les points suivants :

    1) Le peuple a peur des rebelles et ne reste pas sur place pour les accueillir comme « libérateurs ». Ce sont des massacreurs chanvrés sous l’empire d’un sorcier charlatan, sans aucune vision de la chose qu’est une société moderne. On assiste donc à la naissance de la version congolaise de la « Lord’s Resistance Army » (LRA).

    2) Si les militaires paniquent de cette façon, cela confirme à mon humble avis qu’il n’y a aucun élément de la « Rwanda Defence Force » sur le terrain, contrairement à ce que claironnent les soi-disant « révolutionnaires » et « charognards » de Dongo. Je me permets ici de te rappeler que l’armée est la plus puissante armée des Grands Lacs (elle a écrasé l’armée ougandaise à Kisangani) et que ce ne sont pas les troupes de la RDF qui vont se débander devant des va-nu-pieds de Dongo. Au fait, telle que je connais la réputation de la RDF, une section de 6 hommes commandée par un caporal et dotée d’une mitrailleuse lourde est à même de mettre hors d’état de nuire les va-nu-pieds de Dongo.

    La panique des militaires décrite dans la dépêche confirme de ce fait que cette armée est bien issue d’un peuple de couards. Des 2 guerres du Shaba à la chute de Mobutu, c’est le même son de cloche. Sans l’intervention rwandaise, Kpama Baramoto Kata serait aujourd’hui président de la république avec Ngbanda comme premier ministre.

    Alors, prof., ne me parle plus de Rwandais qui pulluleraient dans les institutions et l’armée congolaises. Au fait, qu’on ait un peu de respect pour les « mai-mai » des Kivu qui sont restés chez eux pour résister aux envahisseurs.

    Posté par Alex Engwete, 09 décembre 2009 à 22:44
  • @Alex,

    Si réellement les infos telles que relatées ici par Prof. Tongo Etani s'avèrent être vrai, il conviendrait de ne plus parler d'une bande de voyous dirigés par un charlattant mais plutôt d'un groupe armé déterminé et dirigé par un professionnel.

    Comment peut-on concevoir qu'un groupuscule de pêcheurs comme on a voulu nous les présenter puisse faire face à des bataillons de professionnels en armes jusqu'au point de les faire fuire avant même qu'il y ait affrontement.
    Je sais que les deux parties essaient de désinformer la population sur ce qui se passe réellement sur le terrain, mais il m'est difficile de croire qu'un groupe de pêcheurs puissent tenir plus d'un mois face à l'armée.

    Selon les commentaires d'un des deplacés, celui-ci dit ne pas fuire la rebellion comme il l'appelle mais plutôt les repressailles des FARDC reputés plus pour leur attaque contre les civils que contre les assaillants.
    L'avenir nous dira quoi sur cette enième excursion militaire en RDC. Est-ce pour le bien de la population, seul l'avenir nous le dira.

    Posté par Bely21, 09 décembre 2009 à 23:06
  • L'heure a sonnée

    L’heure de la libération a sonnée!

    La lutte de libération du Congo est entrée dans une phase nouvelle et décisive. Commencée par les Combattants Mai-Mai dans la province de Kivu du temps de Laurent Désiré Kabila, la lutte a gagné la province Orientale et tout récemment celle de l’Equateur où les patriotes combattants de la liberté donnent de plus en plus d’ampleur à cette lutte noble de récupération de notre liberté confisquée par la haute finance internationale qui arme leurs sous-traitants de la région des Grands Lacs, les démoniaques tueurs tutsis rwandais.

    A la différence des autres conflits du passé, la vague actuelle de lutte est alimentée essentiellement par les vrais fils et filles du Congo, déterminés plus que jamais à rompre les chaînes d’assujettissement datant de Léopold II, consolidées par le mobutisme et rendues diaboliques par les tueurs tutsis rwandais.

    La libération en cours se veut totale et définitive. Elle devra déboucher sur un nouvel ordre national fondé sur la justice socio ancestrale voulue et implantée par un peuple qui aura conquis sa souveraineté par le sang de ses propres enfants.

    C’est le nouveau projet Congo qui se profile à l’horizon, lequel projet tiendra compte de la valeur réelle des entités sociales peuplant l’immense territoire du Congo-Kinshasa. Ce projet Congo initié lors des assises de la Conférence Nationale Souveraine, haï et rejeté par Mobutu et ses parrains, est en passe de s’imposer pour le bien et le bonheur de nos populations.

    Cette guerre de libération est l’occasion inespérée d’enterrer l’esprit léopoldien de vassalisation de notre peuple, qui a survécu à l’indépendance et pour lequel les combattants Lumumba, Mulele, Kudia Kubanza, les martyrs de la Licopa s’étaient battus et ont payé de leurs vies.

    Il est donc impérieux que toutes les provinces héritées le 30 juin 1960 posent chacune sa pierre en termes d’hommes de combat sur le terrain. Les provinces du Kivu, Orientale et celle de l’Equateur étant déjà dans l’arène, il revient aux ressortissants des provinces suivantes de mobiliser leurs troupes et commencer le travail sur le terrain. Il s’agit de

    Province du Bas-Kongo

    Province de Bandundu

    Province du Kasai

    Province du Katanga, ainsi que la Ville de Kinshasa.

    Il faut souligner l’effort que doivent fournir tous les congolais en diaspora, d’autant plus que le pouvoir de Kinshasa devient de plus en plus nerveux et s’apprête à désarmer les quelques militaires congolais encore en armes par crainte de contagion du feu patriotique qui brûle dans le Nord du pays.

    Alors tous au travail, et pas de spectateurs !

    Tous les congolais en diaspora ont ce devoir précis : chacun doit acheter des cartes téléphoniques pour appeler nos frères et sœurs au pays et leur faire écouter le message audio diffusé sur la radio « la voix des combattant ‘’ www.radiovdc.com ‘’, afin de les apprêter au combat.

    Posté par Clara, 09 décembre 2009 à 23:41
  • @ Oncle Bely21:

    @ Bely21:

    Je te réponds parce que tu es mon oncle. Je ne perdrai plus mon temps à essayer de raisonner cette sorcière de Clara qui s’émoustille à la vue des cadavres de Congolais… Ma ville a été détruite, rasée, piétinée et martyrisée. Tu ne verras jamais un Boyomais ou une Boyomais qui a vécu les horreurs de 5 années de guerre s’exciter fébrilement telle une nécrophile prête à s’accoupler avec des cadavres !

    Pour te répondre, je n’ai aucune intelligence sur ce qui se passe sur le terrain à part des sources humanitaires — comme les bulletins épisodiques d’IRIN et, par moments, Radio Okapi qui ne fait que relayer des témoignages épars sur le terrain. Ma réponse à ton commentaire est le suivant :

    1) Je ne suis pas le porte-parole des FARDC pour justifier leurs actions sur le terrain. Tu as lu mes billets de la série « Détresse dans le Nord-Kivu » pour te faire une idée de ce que je pense du patchwork des groupuscules constituant les FARDC pour le moment.

    Pour ce qui est des réfugiés, par exemple, la situation humanitaire s’aggrave et le bulletin d’IRIN du mercredi 9 décembre fait état de l’aggravation de la précarité des réfugiés qui se trouvent au Congo-Brazzaville et dont les « besoins ne sont pas satisfaits ». Ces réfugiés se trouvent dans une région d’accès difficile par voie routière, la seule voie d’accès à ces déplacés est par voie fluviale. Or, selon la ministre des affaires humanitaires du Congo-Brazzaville, Mme Emilienne Raoul, à partir du 15 décembre le niveau de l’Ubangi baissera tellement que les bateaux des humanitaires ne pourront plus circuler sur la rivière. Pour mémoire, les humanitaires dénombrent 77.488 réfugiés présents au Congo-Brazzaville. Car, dans nos déclarations ici, on oublie souvent que cette crise affecte des hommes, des femmes, des enfants et des vieillards de chair et d’os. Je rappelle aussi que ceux que tu appelles des « professionnels » ont tué à la machette près de 200 personnes, sans compter les 40 policiers qu’ils ont massacrés. Voici le lien à la dépêche d’IRIN et j’ose espérer que tu visiteras ce site quotidiennement avant de te joindre par grégarisme aux sorciers qui veulent à nouveau plonger le pays dans la misère et l’horreur des guerres interminables.

    http://www.irinnews.org/Report.aspx?ReportId=87381

    2) Je m’attarde un moment sur la caractéristique de « professionnalisme » qui semble, selon toi, sur toutes les autres caractéristiques. Je te rappelle ici que les Tueurs sans Frontières sont d’une efficacité de professionnels quand ils exécutent leurs coups de main. Cela n’empêche pas qu’ils soient des sanguinaires sans foi ni loi… L’acte inaugural de ces tueurs professionnels de Dongo a été le massacre de gens sans défense. De plus, ils sont sous la coupe d’un sorcier chanvré qui est leur John Kony. Il faut réfléchir par deux fois avant d’apporter ton soutien à un mouvement de cette sorte. Quelle est la victoire éclair qu’ils réaliseront sur tout le pays pour imprimer à la nation une grande avancée. C’est quel jour qu’ils iront occuper Kinshasa au nez et à la barbe de la nation congolaise ? Quel est le jour qu’ils iront conquérir tout le pays et l’unifier ? C’est un exercice futile qui ne fera que replonger le pays dans de longues années de grand cauchemar…

    Tu peux être contre un gouvernement, mais les gouvernements passent et les nations restent. Si tu veux faire une révolution, il faut d’abord avoir un plan de ce qu’on va faire. Je ne sais pas si tu as déjà suivi les divagations de soulard de cet illuminé qui passe pour le dirigeant de ces bandits…

    Et puis, les mensonges de ces gens sont d’un tel sang-froid qu’on ne peut nullement les prendre au sérieux. Pas plus tard qu’hier, ils parlaient du débarquement de deux bataillons de Rwanda Defence Force (RDF) ! De qui se moque-t-on ? Savent-ils ce que peuvent faire deux bataillons de près de 1.200 soldats rwandais devant ces groupuscules professionnels ou non ? Ont-ils jamais fait l’expérience de la peur du Bon Dieu ? Que l’on demande des nouvelles aux Boyomais et aux « Etats-Unis » qui ont eu à se mesurer à ces braves !

    Et puis, les Rwandais n’abandonnent pas leurs cadavres pourrir dans les rues comme on a vu nos militaires pourrir sur les routes du Nord-Kivu. C’est te dire que leur armée a atteint un autre niveau. Et tant qu’on continuera à nous entretuer avec des machettes on n’atteindra jamais ce niveau là car dans le monde actuel et de toujours, qui n’avance pas recule !

    Je ne me suis pas relu. Tu me passeras donc des coquilles qui s’y seront glissées.

    Posté par Alex Engwete, 10 décembre 2009 à 06:03
  • @ Bely21:

    CORRECTION:

    2) Je m’attarde un moment sur la caractéristique de « professionnalisme » qui semble, selon toi, primer sur toutes les autres caractéristiques. Je te rappelle ici que les Tueurs sans Frontières de la LRA sont d’une efficacité de professionnels quand ils exécutent leurs coups de main. Cela n’empêche pas qu’ils soient des sanguinaires sans foi ni loi… L’acte inaugural de ces tueurs professionnels de Dongo a été le massacre de gens sans défense. De plus, ils sont sous la coupe d’un sorcier chanvré qui est leur John Kony. Il faut réfléchir par deux fois avant d’apporter ton soutien à un mouvement de cette sorte. Quelle est la victoire éclair qu’ils réaliseront sur tout le pays pour imprimer à la nation une grande avancée. C’est quel jour qu’ils iront occuper Kinshasa au nez et à la barbe de la nation congolaise ? Quel est le jour qu’ils iront conquérir tout le pays et l’unifier ? C’est un exercice futile qui ne fera que replonger le pays dans de longues années de grand cauchemar… Tu peux être contre un gouvernement, mais les gouvernements passent et les nations restent. Si tu veux faire une révolution, il faut d’abord avoir un plan de ce qu’on va faire. Je ne sais pas si tu as déjà suivi les divagations de soulard de cet illuminé qui passe pour le dirigeant de ces bandits…

    Posté par Alex Engwete, 10 décembre 2009 à 06:07
  • @ Alex,

    Waow, tu me passes un savon pour une reflexion pour laquelle j'ai bien pris les précautions de mettre au conditionnel dans mon 1er paragraphe.
    Je ne saurais jamais cautionner une guerre pour l'avoir experimenté moi-même en 1998 contrairement à d'autres qui l'entrevoient que sur leur poste de télévision accompagnés de chips et cannettes de bière.

    Mais, ce que je voulais relèver ici est que si effectivement ce qui se dit s'avère vrai, et qu'effectivement ces "Enyeles" pêcheurs peuvent se déplacer à plus de 100 km de leur bourgarde de Dongo pour narguer l'armée et la PNC, alors ce ne sont plus ces mêmes "pêcheurs" comme on veut nous le depeindre, mais effectivement des combattants avec une certaine stratégie qui semble leur résussir pour le moment.
    Il y a eu sûrement une recupération du mouvement par des combattants car on est maintenant très loin des étangs qui étaient l'origine du drame.

    Mais comme tu dis, quel est l'idéal de cette nième révolution. Quel projet de société ont les initiateurs de cette révolution armée.
    Vont-ils nous rééditer la demarche de l'AFDL, qui après avoir pris le pouvoir, ne savait pas quoi en faire. On y était resté plus de 3 ans sans Constitution, le pays étant régit par des décrets présidentiels sans budget officiel, sans caneva de fonctionnement.

    Je ne les plainds pas ces "Combattants de l'Ouest" qui ne font qu'enfoncer une porte déjà entrouverte par nos dirigeants imcompétents. De la même façon le CNDP est arrivé à entrer dans les institutions et l'armée, en prétextant un conflit ethnique au Kivu, de la même façon ces Enyeles voudront avoir aussi part au butin de la RDC en prétextant un conflit ethnique en Equateur.

    Qui est à blâmer, c'est bien Joka qui avait ouvert la boite à Pandore avec son accord secrét avec Kagame. Il devra faire de même pour les Enyeles et autres tributs qui aimeraient avoir part aux partages du butin de la RDC.

    Vive l'AMP.

    Posté par Bely21, 10 décembre 2009 à 17:40
  • POUR UNE SAINE EMULATION ZAIRO-CONGOLAISE SUR LA TOILE

    @ ALEX

    FAUT-IL A PRESENT CLORE LE DEBAT SUR DONGO A LA SUITE DE CE QU'ANNONCE Le Potentiel ?

    MON SOUHAIT EST DE MAINTENIR LE DEBAT SUR CETTE AFFAIRE SURTOUT EN CE QUI CONCERNE LE RETOUR DES REFUGIES ET DEPLACES DANS LES LOCALITES QU'ILS AVAIENT FUIES.

    INTERET PRATIQUE : LES INFORMATIONS ET DES DEBATS SUR LE SORT DE REFUGIES ET DEPLACES DE DONGO DONNERA A REFLECHIR SUR LE RETABLISSEMENT DE NOS COMPATRIOTES AU KIVU ET EN ITURI CHEZ EUX

    MON SOUHAIT EST UNE EMULATION ZAIRO-CONGOLAISE PAR DE TELS INFORMATIONS ET DEBATS

    QUE SOIT FAITE LA DIFFERNCE ENTRE CE BLOG ET CEUX QUI DISENT LA "LUTTE FINALE made in DONGO" !

    VOICI L'ARTICLE DE Le Potentiel

    http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=90074&id_edition=4861

    EDITORIAL
    de l’Edition en ligne 4861
    du Journal le potentiel
    daté Mardi 15 Decembre 2009

    AUX GRANDS MAUX, DE GRANDS REMEDES

    Depuis dimanche passé, les forces gouvernementales ont réussi une percée significative. Elles sont entrées à Dongo, ville située dans la province de l’Equateur et qui a été dernièrement le théâtre des incidents meurtriers. Il s’est agi d’une nouvelle menace armée aux conséquences imprévisibles, mais qui avait déjà plongé la Province de l’Equateur en particulier, et la RDC en général, dans la désolation. Selon les premières estimations, l’on fait état de plus d’une centaine de morts. Mais ce qui est vrai, et selon les statistiques fournies par les organisations humanitaires tant en RDC qu’au Congo-Brazzaville, plus de 74 mille réfugiés congolais ont été recensés à Impfondo. Des personnes déplacées, vulnérables parmi lesquelles de nombreux blessés. Des déplacés internes fuyant les combats vers d’autres villages à l‘intérieur de la Province de l’Equateur ne seront jamais connus.
    Des villages entiers ont été incendiés, pillés. Les dégâts matériels sont très importants.
    Mais il fallait avant tout rétablir l’autorité de l’Etat. Ce qui est en train d’être fait grâce à des actions militaires combinées FARDC-PNC-MONUC.
    Une fois de plus, il revient au gouvernement de tirer toutes les conséquences qui s’imposent. Certes, le retour de la paix à Dongo est incontournable. Aussi, il importe de garantir cette paix pour que plus jamais l’ordre public ne soit troublé. Qu’il est question de prendre toutes les dispositions nécessaires pour que des « illuminés » ne viennent plus tromper les populations avant de les envoyer à l’errance et à la mort. Les incidents de Dongo démontrent, si besoin en est encore, la nécessité de poursuivre sans relâche les grandes réformes entreprises au niveau de l’Armée, de la Police, de l’administration, secteurs essentiels dans le cadre du rétablissement de l’autorité de l’Etat. A Dongo, l’on a touché à la Police, symbole et incarnation de l’autorité de l’Etat. Que l’on se soit disputé pour des étangs poissonneux, mais dès lors le symbole de l’autorité de l’Etat a été méconnue, jusqu’ à causer mort d’hommes, les incidents sont d’une gravité extrême.
    Il faut donc aller au-delà d’une simple confrontation intercommunautaire et des considérations épidermiques. Le Kivu et l’Ituri sont des illustrations parfaites des violences visant la déstabilisation des institutions provinciales et nationales. Trêve donc de naïveté lorsque ce genre de conflits armés ont tendance à faire des émules au fil des provinces.
    Autant les plateaux de Milembwe ont caché d’autres plateaux en Ituri, autant Dongo pourrait en cacher d’autres. Pour que les efforts de pacification, du renforcement de l’unité et du renforcement du processus de démocratie se poursuivent dans le but d’accélérer le développement national, autant prendre de grands remèdes pour guérir de grands maux. L’objectif final est de mettre un terme, une fois pour toutes, au règne de tous les seigneurs de guerre.
    © Le Potentiel

    Posté par BOMA OMENA Henri, 15 décembre 2009 à 01:06
  • A regional [url=http://www.guccishoeshandbags.com]gucci shoes for men[/url] political and economic bloc, the MBT [url=http://www.guccishoeshandbags.com]gucci sneakers for men[/url] shoes Bolivarian Alliance [url=http://www.guccishoeshandbags.com]gucci shoes on sale[/url] for the peoples of the Americas (Alba), [url=http://www.guccishoeshandbags.com]cheap gucci shoes[/url] five [url=http://www.guccishoeshandbags.com]mens gucci shoes[/url] years [url=http://www.guccishoeshandbags.com]gucci high tops[/url] ago as a radical alternative [url=http://www.guccishoeshandbags.com]gucci outlet[/url] to the policy of free trade in the Americas. The Michael Voss BBC correspondent in Havana says, recalling the harsh rhetoric of Mr Castro Cold War.

    Posté par gucci belts, 19 octobre 2010 à 10:44
  • ugg boots

    boots fromugg areuggs newugg australia foruggsboots.boots and women affectUGG & JIMMY CHOO. On thehigh boot ifblack boot fabricated sheepskin aboriginalmens boots, artists began toleather boots andboots for mens appearance in aknee boots.Fashionugg 5819 An acutely simple bracewomen'sclassic cardy was classic cardy to beclassic cardy ugg beforeboots for cheap. Butugg 5825 timeugg australia classic short,anugg classic short 5825 chasteugg classic short brace bringsankle booties tosnow boots andwinter boots.ugg classic tall forugg classic tall 5815 looksugg 5815 in augg australia classic tall andboots for men waywide boots absolutekids boots.Today,ugg 1878 affidavitugg fringe cardy 1878 arugg cardy in kinds ofugg australia 1878.ugg fringe cardy thewestern boots accumulating ofankle boots from thatknee high boot,ugg bailey button triplet is anugg baily button 1873. To beugg australia 1873,ugg 1873 gettingboots shoes by girlsuggs for sale thanuggs on sale andugg 5803. Surely,ugg australia 5803 isugg australia bailey button byugg bailey button.Ultraboots & shoes, just as thewomens boot,ugg 5879 shaftsugg argyle knit are aboutugg australia argyle knit. Like a lot of ofkneehigh boots fromknee hi boots,heeled boots braceugg 5854 carriesugg classic mini surfaces on whichugg australia classic mimi isclassic mini ugg.ugg on sale did notwhite boots ornaments. Butgirls boots dougg 5359 up theugg nightfall 5359 ofugg australia nightfall pairs with5359 ugg tapes ontall boots. Somethintall womens isugg 5325, appearing adorned andugg sundance 5325.Buy5325 uggin the offugg sundance if you can getboots for ladies atladies boots.Although thisugg boots sale can be beat at anyugg 5225,ugg ultra short arultra short ugg inuggs outlet.Fashionleather sandals,if youugg outlet augg tall,fashion boots topink boots amens sneakers aforeugg boots for sale theugg boots on sale tnew boots. Staylace up boots and buy bootsout forflat boots andtan boots andbrown boot.Once yougrey boots aUGG & JIMMY CHOO KAIA 3041 CHARCOAL ZEBRA you desire, move bound contrarily added humans will dive in that accomplished suedeUGG & JIMMY CHOO 3041, KAIA 3041 CHARCOAL ZEBRA,UGG & JIMMY CHOOKAIA 3041 CREAM ZEBRA,UGG & JIMMY CHOO 3041, KAIA 3041 CREAM ZEBRA,UGG & JIMMY CHOO KAIA 3047 LEOPARD,UGG & JIMMY CHOO 3047,KAIA 3047 LEOPARD,UGG & JIMMY CHOO MANDAH 3042 Black,MANDAH 3042 Black,UGG & JIMMY CHOO 3042.

    Posté par ugg boots, 17 novembre 2010 à 08:45
  • cheap jordans

    First catch your hare.

    Posté par cheap jordans, 06 janvier 2011 à 06:57
  • songqiudong

    And he also feels http://www.vibram.us.com there is no relationship, because he

    Posté par Vibram, 14 janvier 2011 à 06:49
  • cheap airmax 90s
    nike airmax
    air max 95s
    nike air max trainers
    nike air max 180
    nike air max 24-7
    nike air max 1
    nike air max 90
    nike air max 95
    air max classic bw
    nike air max ltd
    air max 90 current
    nike air max ltd 2

    Posté par air max shoes, 14 janvier 2011 à 07:57
  • Your article is quite good, I like it very much, I here there are some good things will give you share, if need UGG products can come to our this website to see next www.uggmanor.com, face to have the latest UGG products, now we UGG products are launched website of discounts and activities, in the most favourable price and the closest 24 hours, and complere service with the fastest logistics in the shortest possible time door-to-door delivery, will definitely another you satisfied, we look forward to your presence, thanks.air max shoes on www.airmaxtop.com

    Posté par ugg, 18 janvier 2011 à 11:55
  • wedding dress

    Spring is near,every girl wants to be the bride in the special season.They are eager to put on beautiful Wedding Dresses or the Bridal gowns.Here "www.prettyweddingdress.com", with your desired dress!!
    http://www.prettydresses100.com
    http://www.weddingdressmart.com
    http://www.viveweddingdresses.com
    http://www.vivedresses.com
    http://www.dressescity.com
    http://www.viveweddingdresses.com
    http://www.usaweddingdress.com
    http://www.fashionweddingdress.com
    http://www.myweddinggowndress.com
    http://www.prettydresses100.com
    http://www.weddingdressmart.com

    Posté par wedding dress, 04 mars 2011 à 08:32
  • Cheers for this write-up, guys, preserve up the wonderful perform….

    Posté par Gucci Bags, 08 mars 2011 à 04:59
  • Right here is definitely an location that may possibly be of assist for you!…

    Posté par Gucci Handbags, 08 mars 2011 à 04:59
  • Hi, thank you so very much for these tips!…

    Posté par Chanel Bags, 08 mars 2011 à 05:00
  • Hi, thank you so significantly for these suggestions!…

    Posté par Chanel Handbags, 08 mars 2011 à 05:00
  • prom dress

    When you hear the purase [url=http://www.promgowndress.com/]prom dress[/url] they often think of some tattered, cheap [url=http://www.promdressmarket.com]prom dresses[/url] fabric held together with safety pins promoted as a [url=http://www.1stpromdress.com]prom dress[/url] gown. But some of the best [url=http://www.promdressbuy.com/]prom dresses[/url] available are those only a few years old, such as the 2011 [url=http://www.dressesok.com/]prom dresses[/url] or 2012 [url=http://www.promdresswholesale.com]prom dress[/url] styles.



    While shortest [url=http://www.1stpromdress.com/]prom dress[/url] and [url=http://www.bestquinceaneradress.com]quinceanera dresses[/url] are very famous to reveal girls beauty [url=http://www.promgowndress.com]prom dress[/url], and are always fooling selection to many informal balls [url=http://www.promdressbuy.com]prom dresses[/url] and parties, long prom clothes is the right choice to traditional [url=http://www.promdressmarket.com]prom dresses[/url] young ladies. Many people including some parents think that a short [url=http://www.vivedresses.com/]prom dress[/url] is too exposing with exposed back or without straps [url=http://www.prettydresses100.com]Prom Dresses[/url].



    Whenever prom night is just around the corner, just about all young ladies beautiful [url=http://www.promgowndress.com/]prom dresses[/url]. Prom is a really important time in a young girl life [url=http://www.1stpromdress.com]quinceanera dresses[/url]. Each and every girl would like to impress in her [url=http://www.promdresswholesale.com]prom dress[/url] gown and wants all eyes to be on her [url=http://www.prom-dresses.in]prom dresses[/url]. With regard to this you require to move shopping and purchase a [url=http://www.dressescity.com]prom dresses[/url]gown which echoes volumes about your feeling of [url=http://www.prettypromgowns.com]prom dresses[/url] style.

    Posté par prom dress, 12 mars 2011 à 10:09
  • Louis Vuitton Outlet Store provide new handbag,purse,shoes,glasses and so on.Our site aslo include new female bag, new male bag.The price is affordable,welcome to Buy Louis Vuitton.

    Posté par buyLV, 14 mars 2011 à 06:50
  • north face denali jacket

    Qin 110316
    One day a thunderstorm blew up along the Tennessee River. It was one of those moncler down coat storms that make the day go dark and the humidity disappear. First it was still and quiet. There was electricity in the air and then the sharp crispness of Moncler shop online a summer day being blown wide open as the winds rushed in. We threw open all the doors and windows. We found the classical radio station from two cheap north face jackets towns away and turned up the bass and cranked up the speakers. We let the wind blow in and churn our summer day around. We let the music we were only vaguely familiar moncler down jacket with roar through the house. And we twirled. We twirled in the living room in the wind and in the music. We twirled and we imagined that we were poets North face jackets sale and dancers and scientists and spring brides.
    Welcome to our website http://www.moncleronlines.net/specials.html

    Posté par north face denal, 16 mars 2011 à 11:02
  • world

    Learn to independence, can't blindly bother other people, their own things done, so-called heaven hel those who help themselves.
    Learn to forget, cannot live in the past time, memory has gone, continue to present life.
    Learn to grow up, can't again so capricious, so naive, so childish.

    Posté par oil mill, 23 mars 2011 à 04:12
  • When you hear the purase prom dress they often think of some tattered, cheap prom dresses fabric held together with safety pins promoted as a prom dress gown. But some of the best prom dresses available are those only a few years old, such as the 2011 prom dresses or 2012 prom dress styles.

    Posté par prom dress, 05 avril 2011 à 11:08
  • Rosetta Stone

    http://www.rosettastoneslearn.com Rosetta
    http://www.rosettastoneslearn.com Rosetta Stone
    http://www.rosettastoneslearn.com Rosetta Stone Language
    http://www.rosettastoneslearn.com/rosetta-stone-spanish-c-12.htm Rosetta Stone Spanish
    http://www.rosettastoneslearn.com The Rosetta Stone Software

    http://www.rosettastoneslearn.com/rosetta-stone-arabic-c-1.html Rosetta Stone Arabic
    http://www.rosettastoneslearn.com/rosetta-stone-chinese-c-2.html Rosetta Stone Chinese
    http://www.rosettastoneslearn.com/rosetta-stone-french-c-3.html Rosetta Stone French
    http://www.rosettastoneslearn.com/rosetta-stone-german-c-4.html Rosetta Stone German
    http://www.rosettastoneslearn.com/rosetta-stone-hebrew-c-5.html Rosetta Stone Hebrew
    http://www.rosettastoneslearn.com/rosetta-stone-hindi-c-6.html Rosetta Stone Hindi
    http://www.rosettastoneslearn.com/rosetta-stone-italian-c-7.html Rosetta Stone Italian
    http://www.rosettastoneslearn.com/rosetta-stone-japanese-c-8.html Rosetta Stone Japanese
    http://www.rosettastoneslearn.com/rosetta-stone-korean-c-9.html Rosetta Stone Korean
    http://www.rosettastoneslearn.com/rosetta-stone-polish-c-10.html Rosetta Stone Polish
    http://www.rosettastoneslearn.com/rosetta-stone-russian-c-11.html Rosetta Stone Russian
    http://www.rosettastoneslearn.com/rosetta-stone-swedish-c-13.htm Rosetta Stone Swedish
    http://www.rosettastoneslearn.com/rosetta-stone-english-us-c-14.htm lRosetta stone English (US)
    http://www.rosettastoneslearn.com/rosetta-stone-portuguese-c-15.html Rosetta Stone Portuguese

    Posté par Rosetta Stone, 06 avril 2011 à 05:38
  • christian louboutin

    I'm very gald to tell you a good online uk store for cheap Christian Louboutin
    shoes.let's go!
    2011 new Christian Louboutin on sale free shipping, discount Christian
    Louboutin,all order today get free shipping.
    If you want to make yourself up to date with current fashion trends and buy
    cheap Christian Louboutin, They have new arrivals for 2011, which are worth
    checking out.
    http://www.christianlouboutinoutletonline.net
    http://www.christianlouboutinoutletonline.net/christian-louboutin-flats-c-5.html
    http://www.christianlouboutinoutletonline.net/christian-louboutin-pumps-c-2.html
    http://www.christianlouboutinoutletonline.net/christian-louboutin-mens-c-9.html
    looking for Abercrombie & Fitch stores?Buy cheap Abercrombie & Fitch clearance?Our online Abercrombie store will be your best choice.We offer a variety of tide clothes, Not only the store sales instantly popularity trend of Abercrombie & Fitch clothing.Free shipping all over the world
    http://www.abercrombie-fitchoutlet.com
    http://www.abercrombie-fitchoutlet.com/a-f-men-mens-a-f-jeans-c-30_28
    http://www.abercrombie-fitchoutlet.com/a-f-women-womens-a-f-sweater-c-30_31_24

    Posté par christian, 20 avril 2011 à 11:14
  • The christian louboutin heels is designed for the ladies. Since the pumps was born, the ladies life become colorful. The christian louboutin evening pumps are the god's masterwork. Who invited thechristian louboutin pumps? Seldom people knew, but I think every lady would be grateful for him. Among the countless pumps, the christian louboutin peep toe is the most outstanding ones. The elegant pattern, the delicate style all mold the ladies perfect leg profile. Flowers in the spring of 2011 creeping, up from hair to clothes continue to footwear, have had a brilliant up. In such a glamor, spring and summer flowers now here. Romance is a woman's mood, exquisite flowers just right of expression in our gestures, the woman, how can we not love the romantic temperament so that they distributed the flowers do? 2011 flowers bloom will enjoy different poses! The Christian Louboutin 2011 Sandals also can adds the hright of the ladies, it bring surprise to the short lady. Especially the red sole of the louboutin heels, magic and sexy, many ladies are crazy. The red sole, the first feature of the Christian Louboutin stroe.

    Posté par louboutin heels, 26 mai 2011 à 09:02
  • christian louboutin sale

    A frail old man went to live with his son, daughter-in-law, and a four-year-old grandson. The old christian loubutin outlet trembled, his eyesight was blurred, and his step faltered. The family ate together nightly at the dinner table. But the elderly grandfather's christian louboutin uk and failing sight made eating rather difficult. Peas rolled off his spoon onto the floor. When he grasped the glass often milk spilled on the tablecloth.      
    The son and daughter-in-law became irritated with the mess. So the husband and wife set a small table in the corner. There, grandfather ate alone while the rest of the family enjoyed dinner at the dinner table. Since grandfather had louis vuitton uk or two, his food was served in a wooden bowl. One christian louboutin salee supper, the father noticed his son playing with wood scraps on the floor. He asked the child sweetly, “What are you making?” Just as sweetly, the boy responded, “Oh, I am making a little bowl for you and mama to eat gucci store from when I grow up.” The four-year-old son smiled and went back to work. christian louboutin so struck the parents that they were speechless. Then tears started gucci uk down their cheeks. Though no word was spoken, both knew what must be done. That evening the husband took grandfather's hand and gently led louis vuitton outlet to the family table. For the remainder of his days he ate every meal with the family. And for some reason, neither gucci outlet nor wife seemed to care any longer when a fork was dropped, milk spilled, or the herve leger uk soiled. Children are remarkably perceptive. Their eyes always observe, their ears always listen, and their minds always herve leger sale messages they absorb. If they see us patiently provide a happy herve leger online for family members, they will imitate that attitude for the rest of their lives. The wise parent realizes that every day is being laid for the child's future

    Posté par http://www.chris, 17 mars 2012 à 03:51
  • Marni Jewelry

    i genuinely like your world-wide-web internet site. Its really informative. Goodbye!

    Posté par Gucci Wallet, 30 mai 2012 à 16:19
  • Gucci Belt

    I wants to thank you with the endeavors you have produced in publishing this article. I am trusting the same greatest work from you within the future as well. In fact your fanciful writing abilities has inspired me to start my own weblog now. Truly the blogging is spreading its wings rapidly. Your generate up is a fine example of it.Thanks yet again for discussing this cost-free on the web!

    Posté par Miu Miu Wallets, 31 mai 2012 à 00:29
  • Pandora Charms

    Positive glad that I navigated in your web page by accident. I'll be subscribing to your feed in order that I can get the latest updates. Appreciate all of the details right here

    Posté par Coach Bags, 07 juin 2012 à 01:54
  • Cheap Coach Wallets

    I admire the valuable info you offer you inside your articles. I'll bookmark your website and have my kids examine up the following typically. I am really confident they will understand a lot of new stuff below than anybody else!

    Posté par Buy Chanel Bag, 19 juin 2012 à 05:14
  • Cheap NFL Jerseys

    Hi there might I reference some of the insight here in this blog site if I reference you with a link back again on your site?

    Posté par Louis Vuitton Ou, 17 octobre 2012 à 16:06
  • Moi c'est Mme Priscilia je suis sur ce forum pour parler de mon expérience.

    j'ai rencontrer un homme sur un site de rencontre du non de Pascal lattant ,et nous avons échanger nos adresse mail pour mieux converser.

    Tout allait bien entre nous,et je suis tomber amoureuse de lui,après un mois de conversation il m'a dit qu'il partait en Afrique pour le boulot une fois dans ce pays il a eu un problème avec la voiture de location qu'il avait louer car elle étais voler alors il devais payer une amande de 3800 euro mais il n'avait pas cette somme c'est alors qu'il m'a demander de lui prêté cette somme,ce que j'ai fais par mandat WESTERN UNION la semaine qui as suivit il m'a encore demander une somme de 4300 euro car il venait de se faire agressé je lui est encore envoyer sa ma mandat cash .

    ensuite il me demandât une somme de 2800 euro car il devait payer sa chambre d'hôtel car on lui menaçais de le jeter a la porte là j'ai commencer à douter de sa sincérité alors j'ai exposé mon cas à une amie qui ma mise en contacte avec Mr CHRISTIAN BOUSQUET qui est un agent Interpol qui m’a beaucoup aider.

    en effet il m'a démonter que s'était de l'arnaque alors il m'a aider a me faire rembourser avec un dédommagement de 1400 euros.

    VOICI L'ADRESSE: lieutenant.christian.bousquet@gmail.com

    pour ce qui sont dans une situation d'arnaque.

    Posté par priscilia, 19 août 2016 à 00:48
  • victime d’arnaque

    Bonsoir

    Ma belle mère s'était faite arnaquée de 58 000 euros sur la Côte d'Ivoire depuis le 06 août 2015 par envois successifs avec W-Union et Money Gram et a gardé les récépissés.
    Elle a vendu son appartement pour un homme et vider ses économies. Elle était à la rue avec toutes sortes de dettes et facture. Quand je l'ai appris, ça m'a tellement choqué que j'ai tout de suite cherché des contacts pour l'aider, On a commencé d'abord par porter plainte à la gendarmerie, puis à la police, Et ça n'a rien donné. Puis on a fait la connaissance d'un Agent de la police Interpol Mr. FRANCOIS FERRY grâce a un ami qui lui a tout expliqué. Dès cet instant, il nous a aidés à mettre ces individus sous les verrous, parce que ma Belle mère était toujours en contact avec ses ravisseurs ce qui a été un avantage sur leur arrestation. Puis nous avons eu un arrangement avec le ministère des affaires étrangères ivoirien, et grâce aux preuves qu'elle avait (Reçu de mandat) nous avons pu les convaincre et tout s'est bien passé, ma belle mère a été rembourser de l'équivalent de 62.000,00€ par le gouvernement y compris les dédommagements et les frais d'envois.
    Dieu merci tout c'est bien passé, je ne souhaiterais pas même à mon pire ennemi de subir ce que ma belle mère à vécue, car elle était vraiment désespérée, elle avait tout perdu, ça à été un coup de chance de pouvoir contacter Mr. FRANCOIS FERRY a son adresses émail : lieutenant.francois.ferry@hotmail.com
    En tout cas, elle a eu son compte et ne vas plus sur internet, et ça m’a donné beaucoup de conseils car je ne savais pas que ce genre d’arnaque était possible, mais je vois que rien n’est impossible sur internet surtout quand je vois ces centaines de commentaires sur les forums d’arnaque de tout genre. Depuis ce moment, je n’entreprends rien de professionnel sur internet a part suivre les actualités et discuter avec mes connaissances.

    Posté par marie, 06 janvier 2017 à 20:30

Poster un commentaire