ALEX ENGWETE

Congologie : Espace d’analyses et d’opinions sur la culture et la politique du sous-continent de la République Démocratique du Congo. Contact: alexengwete@gmail.com

29 septembre 2012

No Comment: Folie furieuse: Le Ministre des hydrocarbures Crispin Atama: Nous verrons s'il nous faudra oui ou non détruire le Pa

(PHOTO: Crispin Atama Tabe Mogodi, ministre congolais des hydrocarbures)


***

"La RDC a le droit de connaître les ressources dont elle dispose dans
son sous-sol, que cela se trouve dans le parc, dans la forêt, partout!

"Nous allons évaluer la quantité de la réserve. Si c'est très
considérable, nous comparerons la valeur du parc au pétrole...

"Nous verrons si nous allons respecter le parc ou non. C'est à nous de décider!"

--Crispin Atama Tabe Mogodi, ministre des hydrocarbures de la RDC--

Déclaration faite ce week-end pour défendre le droit de la RDC
d'oblitérer le Parc National de Virunga au profit de la compagnie
pétrolière SOCO International, à qui on vient d'autoriser de faire une
prospection aérienne du Parc.

La société civile du Nord Kivu, le gouvernement britannique et 15 ONG
de conservation sont en train de s'opposer à ce projet... en vain!

***
CREDITS PHOTO: Via: oilgas.ipad-africa.com/

Posté par Alex Engwete à 16:45 - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

    LAISSEZ LE CONGO GAGNER SA VIE COMME IL L'ENTEND

    L'idée de rechercher et d'exploiter des gisements pétroliers au coeur du Congo date d'il y a plusieurs années. Dans les années 70,précisément en 1978.on a vu à la télévision française Le Président MOBUTU en visite à l'Elysée à l'époque de GISCARD d'ESTAING,déployer une carte Géographique du Congo désignant un point précis de la fôret équatoriale où l'on aurait découvert du pétrole. Il affirmait à l'époque que l'on était dans l'imminence de l'exploitation active.
    Les âmes sceptiques croyaient en une manoeuvre qui visait à extorquer encore des fonds à la France.
    Depuis,nous savons tous qu'il existe du pétrole et du gaz naturel dans les lacs de l'est du pays et l'OUGANDA exploite bien le gisement pétrolier du lac Albert et le Ruanda possède une exploitation "expérimentale" de gaz de son côté du lac Kivu.
    L'écologie c'est bien beau. L'industrialisation du Congo doit primer le seul sentiment écologique.
    Les membres des ONG lorsqu'il nous est donné de les rencontrer ici en occident,ils n'ont que la critique d'une société différente de la leur. Nos dorigeants n'ont pas le droit de se promener en voiture MERCEDES parce que l'ensemble de la populationt seraient pauvres. Que l'on me désigne une ONG qui a aidé au développement d'un pays du tiers monde. Il n'en existe pas.
    L'écologie des baba cool ne devrait pas avoir sa place dans le cahier de charge des voies possibles à l'industrialisation de notre pays.
    Je comprends le sentiment qui anime "les défenseurs de la nature. Ils préfereraient de loin la survie des gorilles ou de l'okapi que celle des congolais.
    J'ai l'exemple du pétrole exploité au CANADA à partir des echistes bitumineux et du pétrole et gaz de schidte exploités ce jour qui sert de moteur à l'économie des Etats-unis pendant qu'en France les écologistes refusent toute exploitation des gisements des schistes.
    Les OGM sont décriés. D'accord.Seulement le but premier de la recherche sur les organismes génétiquement modifiés(OGM)est la capacité de pouvoir produire les cultures résistantes au maladies,aux parasites etc. On voit poindre l'idée de la lutte contre la famine. La maladie de la pomme de terre provoca l'émigration en masse des irlandais vers les amériques,l'Angleterre et l'Australie fuyant la famine causée par cet événement.
    Donc,une recherche raisonnée sur les OGM ne pourrait qu'être bénéfique pour les pays pauvres. On sait tous que les écologistes refusent toute recherche dans le domaine des OGM.
    On est tous plus ou moins écologiste à nos heures mais l'écologie ne doit pas devenir une réligion et encore moins de l'intégrisme qui empecherait le Congo d'amorcer son développement fut-il par les voies de l'exploitation des gisements pétroliers qui ne viendrait que confirmer la marque de scandale geologique que serait encore notre pays.
    L'agriculture écologique ou biologique,c'est celle qui dispense les denrées alimentaires les plus cher. Tout le monde ne s'approvisionne pas dans les boutiques des produits biologiques. Dès lors que ces produits se traduisent comme étant des produits de luxe,les baba cools n'ont qu'à aller se rhabiller. Ventre affamé n'a point d'oreille.
    Laissez le Congo produire son pétrole si ce produit peut tirer vers le haut l'économie du pays.
    Savez-vous qu'à SHINKOLOBWE l'uranium est exploité ce jour à ciel ouvert et sans précaution aucunne par le tout venant. La poussière de ce métal contenant le radon est respirée par les mineurs et la population environante igrorant les propriétés physiques du minerais qui constitue aujourd'hui leur gagne pain. Allez leur parler d'écologie ce serait parler de la culture du coca aux indiens d'amérique latine ou du kat aux somaliens et aux yéménites.
    Je comprends que la déclaration du Ministre de comparer la valeur du parc au pétrole puisse choquer. Il faut être indulgent avec ce Ministre qui s'exprime dans une langue qui n'est surement pas sa langue maternelle. On sent la pauvreté de la syntaxe et de style dans sa façon de dire, même s'il a raison de s'exprimer ainsi à mon sens. Les médecins ne disent-ils pas évaluer les risques et les bénéfices avant d'administrer une thérapeutique à leurs malades? Le Ministre veut tout simplement dire que le Congo va évaluer les bénéfices et les risques liés à cette exploitation pétrolière.
    Ce sont les multiples rébellions qui ont rétardé l'exploitation des hydrocarbures à l'intérieur du pays. Ces gisements sont connus avant l'indépendance. La carte ci-haut citée que présentait MOBUTU à GISCARD était une vieille carte du Congo marquée par les autorités coloniales indiquant les points précis des richesses de notre sous-sol entre autres le pétrole.
    Abas les écologistes,vive le Congo.

    Posté par bony, 30 septembre 2012 à 22:23
  • Alex na petit Bony, bobengi noko na bino combattant tééé, tala mboka ezodié kaka boyé?

    C'est ahurissant de lire un ministre incapable de s'exprimer correctement, nous savons tous que le pays est aux mains des tutsis et hutus extrémistes rwandais à commencer par l'ignare nyctalope à la tête de mon pauvre pays affadi, le pays de mes ancêtres.

    Les intérêts économiques ne doivent pas primer sur la protection de notre environnement.

    Muyomba, manseba, nguatshi, kwiya, noko, oncle, COLONEL, Prof.tongo etani

    Posté par tongo etani, 02 octobre 2012 à 12:20
  • Quelques pistes pour sortir du sous-développement

    Pour sortir notre pays des méandres du sous développement, nous devons nous focaliser sur l'assainissement du secteur minier en faisant l'audit des sociétés minières et en introduisant le contrôle de gestion, en modernisant la fiscalité des sociétés commerciales pour une bonne collecte des flux financiers.

    Muyomba, Manseba, nguatshi, Kwiya, oko, Oncle, COLONEL, Prof.tongo etani

    Posté par tongo etani, 03 octobre 2012 à 17:32
  • « Travaillez, prenez de la peine »

    On devine la dimension essentiellement pécuniaire des critères d’appréciation de cette excellence ministérielle énonçant : « NOUS COMPARERONS LA VALEUR DU PARC AU PETROLE... ».

    Souhaitons que, le jour où il comprendra l’inanité d’une telle comparaison, il soit encore à son poste ministériel pour que, même s’il décide l’exploitation de champs pétrolifères, il travaille à la préservation de la réserve zoologique et botanique.


    @ Prof.,

    Un journaliste, très connu et jadis thuriféraire de MOBUTU, me disait qu’il faudrait que les Zaïro-Congolais cessent leurs vaines vantardises au sujet des potentialités minières des sol et sous-sol de leur pays en exigeant aux prédateurs miniers la restitution à la terre africaine de toutes les matières premières qui en furent extraites.

    http://www.youtube.com/watch?v=HsOkFiCE8vs
    S’inspirant du fabuliste Jean de La Fontaine, le Maître WEMBADIO Pene KIKUMBA Jules, alias Papa WEMBA, rappelle que le trésor enfoui dans la terre, ce n’est pas la vanité de l’avoir reçue en héritage ni son prix de vente mais l’œuvre qu’on en fait.

    LE LABOUREUR ET SES ENFANTS
    par Jean de LA FONTAINE (1621-1695)

    Travaillez, prenez de la peine :
    C'est le fonds qui manque le moins.
    Un riche Laboureur, sentant sa mort prochaine,
    Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.
    Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l'héritage
    Que nous ont laissé nos parents.
    Un trésor est caché dedans.
    Je ne sais pas l'endroit ; mais un peu de courage
    Vous le fera trouver, vous en viendrez à bout.
    Remuez votre champ dès qu'on aura fait l'Oût.
    Creusez, fouiller, bêchez ; ne laissez nulle place
    Où la main ne passe et repasse.
    Le père mort, les fils vous retournent le champ
    Deçà, delà, partout ; si bien qu'au bout de l'an
    Il en rapporta davantage.
    D'argent, point de caché. Mais le père fut sage
    De leur montrer avant sa mort
    Que le travail est un trésor.

    Posté par BOMA OMENA Henri, 03 octobre 2012 à 23:42
  • « Travaillez, prenez de la peine » (suite)

    http://www.youtube.com/watch?v=TUBTl426HUU&feature=related
    Papa Wemba - La Vie Est Belle

    Posté par BOMA OMENA Henri, 03 octobre 2012 à 23:45
  • Sortir le Congo de la misère

    @ BOMA OMENA Henri

    Notre pauvre pays Francophone, tokotia yango kala téé LINGALAPHONE, TSHILUBAPHONE, SWAHILIPHONE, KIKONGOPHONE en extirpant tous les apports extérieurs.

    Nous voyons l'effondrement du libéralisme sauvage (GRECE, ESPAGNE, ITALIE, IRLANDE etc...)

    Nous devons promouvoir la bonne gouvernance en estirpant la corruption endémique, le tribalisme, la côterie en choisissant la compétence à la place des amitiés morbides pour le Congo de nos ancêtres.

    Congo na biso avec tous les intellectuels du ventre, nous gargarisons avec un budget LITSHOMBE, DEMUKUSE de 5 milliards de dollrs avec une population de plus de 65 millions d'habitants, à côté de nous le CONGO BRAZZAVILLE peut se vanter d'avoir un budget de 6 milliards de dollars avec 4 millions d'habitants.

    Nous avons l'obligation de traquer toutes nos entrées financières pour être à même d conduire notre beau pays vers la sortie de la misère, des vols, des viols, de la corruption et surtout du tribalisme.

    Muyomba, manseba, nguatshi, noko, oncle, kwiya, COLONEL, Prof. tongo etani

    Posté par tongo etani, 04 octobre 2012 à 11:30
  • kanambe complice

    Dernières infos
    04.10.12 Xinhuanet - La MONUSCO accuse le M23 de sérieuses violations des droits de l'homme


    KINSHASA -- Les éléments de la rébellion du mouvement du 23 mars (M23) ont commis de sérieuses violations des droits de l'homme dans l'est de la RDC, a indiqué mercredi le porte-parole de la Mission de l'ONU pour la stabilisation du Congo (MONUCSCO), Félix Prosper Basse.

    Des viols, des enlèvements, des détentions et taxations illégales, des actes de banditisme, des pillages ont été répertoriés au Nord-Kivu où la situation sécuritaire demeure tendue la semaine dernière, a-t-il déclaré.

    M. Basse a par ailleurs révélé que la rébellion du M23 avait mis sur pied des mécanismes visant à contrer toute nouvelle défection dans ses rangs, en déployant notamment dans les régions sous son contrôle, des équipes de surveillance en vue de dissuader toute velléité de reddition.

    Le porte-parole de la MONUSCO a aussi fait état de plusieurs accrochages dans la province du Nord-Kivu entre les Forces démocratique pour la libération du Rwanda (FDLR) et les Maï Maï Chetani, qui disputent les localités de Nyamilima, Ishasa et Buganza.


    © Copyright Xinhuanet

    Posté par tongo etani, 04 octobre 2012 à 13:33
  • M23=CNDP=MP=PPRD=kanambe Museleketerwandais

    Dernières infos
    04.10.12 Xinhuanet - La MONUSCO accuse le M23 de sérieuses violations des droits de l'homme


    KINSHASA -- Les éléments de la rébellion du mouvement du 23 mars (M23) ont commis de sérieuses violations des droits de l'homme dans l'est de la RDC, a indiqué mercredi le porte-parole de la Mission de l'ONU pour la stabilisation du Congo (MONUCSCO), Félix Prosper Basse.

    Des viols, des enlèvements, des détentions et taxations illégales, des actes de banditisme, des pillages ont été répertoriés au Nord-Kivu où la situation sécuritaire demeure tendue la semaine dernière, a-t-il déclaré.

    M. Basse a par ailleurs révélé que la rébellion du M23 avait mis sur pied des mécanismes visant à contrer toute nouvelle défection dans ses rangs, en déployant notamment dans les régions sous son contrôle, des équipes de surveillance en vue de dissuader toute velléité de reddition.

    Le porte-parole de la MONUSCO a aussi fait état de plusieurs accrochages dans la province du Nord-Kivu entre les Forces démocratique pour la libération du Rwanda (FDLR) et les Maï Maï Chetani, qui disputent les localités de Nyamilima, Ishasa et Buganza.


    © Copyright Xinhuanet

    Posté par tongo etani, 04 octobre 2012 à 13:40
  • TOBENGANA MONUSCO NA MBOKA NA BISO!!!

    TOLOBA TOLOBA TSEEE!!!!!

    WAPI PETIT NE NGA PROPRE LUKA MAMBU??? oluki makambo kumbaa makambo (lol), soki obatami bima na lidusu noko aaa zolé yooo.

    QUI peut me dire et m'expliquer le BILAN de la MONUSCO au Congo?

    LA Monuc-MONUSCO gère un budget de 3 milliards USD au Congo, WAPI BILAN?
    Nous déplorons plus de 10 millions des morts plus de neuf cent mille femmes et hommes violés, EST-CE QUE EZA BILAN ELLOGIEUX PON MONUSCO-MONUC?

    Wapi protection ya population?

    Nous devons nous ressaisir pour bouter dehors les prédateurs de la Monusco hors du CONGO comme nos frères SUD AMERICAINS ont compris les stratégies de l'OCCIDENT.

    Muyomba, manseba, nguatshi, noko, oncle, kwiya, COLONEL, Prof.tongo etani

    Posté par tongo etani, 05 octobre 2012 à 09:09
  • TOKOMA BA BOLOLE, MIBOBEE MAWA TROP, MAKASI NA BISO KAKA KOBETA BA NZELE

    STATU QUO
    Crise au Nord Kivu : Le M-23 persiste et signe

    Dans un communiqué daté du mardi 2 octobre 2012, le «Mouvement du 23 mars» annonce que ses forces «ont pris le contrôle» de la localité de Nyamilima qui était sous le contrôle, semble-t-il, des miliciens des FDLR. Nyamilima est située à une quarantaine de kilomètres de Rutshuru. Pendant que les autorités de Kinshasa - «Joseph Kabila» en tête - paraissent tétanisées par la crise qui règne dans la province du Nord, le M-23 continue à avancer ses pions. Il étend son emprise sur cette région. La ville de Goma reste menacée. A Kinshasa, les forces politiques de l’opposition affichent leur "incompétence" face aux kabilistes qui continuent à «verrouiller» les débats à l’Assemblée nationale et à tenir la population en respect.


    Analyse

    Selon le porte-parole de ce M-23, Bertrand Bisimwa - lequel jouait le même rôle au sein du CNDP sous la présidence du flamboyant Laurent Nkunda Mihigo - , il s’est agi d’une «opération de police» afin non seulement d’y «déloger des forces négatives de FDLR» mais aussi pour «créer (…) les conditions favorables au retour dans leurs villages respectifs des milliers des déplacés civils». Le M-23 qui tente de soigner son image, en prenant la posture d’une «organisation républicaine», d’ironiser sur «l’armée gouvernementale». Il accuse celle-ci d’avoir abandonné les habitants de Nyamilima «à leur triste sort» sous les intempéries et à la merci de ces "inciviques".

    Après avoir relevé que l’ordre public est revenu à Nyamilima, le M-23, convaincu de son "invincibilité", de souffler le chaud et le froid. Il réaffirme d’une part sa volonté de respecter la «trêve» demandée par le président Yoweri Kaguta Museveni en sa qualité de président de la CIRGL (Conférence internationale sur la Région des Grands-Lacs). De l’autre, il brandit une sorte d’épée de Damoclès en clamant «sa détermination à garantir la protection des vies humaines mises en péril par ces inciviques qui écument nos villages et insécurisent nos populations civiles». Traduction : le mouvement entend poursuivre d’autres actions de ce genre. Jusqu’où?

    Il faut refuser de regarder pour ne pas voir que le M-23 reste dans sa logique. Une logique qui consiste à accentuer la pression sur le terrain afin de forcer «Joseph Kabila» et son gouvernement à se mettre autour de la table de négociation. Le Mouvement se sent pousser des ailes. Il semble avoir pris toute la mesure de l’atonie du camp adverse. «Recourir à l’appui des troupes étrangères pour régler une crise interne aura toujours un caractère limité dans le temps et dans l’espace», déclarait Jean-Marie Runiga Lugerero, le coordonnateur politique du Mouvement. Pour Runiga, le M-23 va continuer «à revendiquer le respect de l’Accord de paix de Goma». «Dans le cas actuel, soulignait-il au cours d’un point de presse à Bunagana, le gouvernement du pays feint d’ignorer le partenariat qui nous lie à travers l’accord de paix de Goma et qui nous confère le droit de nous plaindre s’il y a lieu». En un mot, le M-23 veut s’imposer comme le véritable interlocuteur des autorités de Kinshasa et non «certains pays voisins» dont le Rwanda.

    Un Président impuissant

    Dans son discours prononcé à la tribune de la 67ème Assemblée générale des Nations Unies, «Joseph Kabila» est apparu désemparé. Ambigu. Il a dit une chose et son contraire. Il a reconnu «qu’il revient» à l’Etat congolais d’assurer la défense de son territoire et y compris la «détermination» des autorités congolaises «à assumer cette responsabilité» en y consacrant toutes les «ressources humaines, matérielles et financières, quitte à sacrifier» les «ambitions légitimes pour l’émergence» du pays. Après ces propos dignes d’un bretteur prêt à croiser le fer, le numéro un Congolais a fini par adopter une attitude défaitiste. «En effet, dira-t-il, depuis le mois de mars de cette année, la province du Nord Kivu (…) est redevenue tristement célèbre, non pour la beauté incomparable de ses paysages, (…) mais comme démonstration du mal profond que l’égoïsme, l’extrémisme, le communautarisme et le primat de la loi de la force sur la force de la loi peuvent produire dans une société». «Cette situation est inacceptable. Elle mérite d’être condamnée et devrait donner lieu à des sanctions. Nous attendons de la Communauté des Nations (…) et du Conseil de Sécurité qu’il fasse respecter ses résolutions. C’est la condition de leur efficacité et de leur crédibilité», a-t-il conclu. Le chef de l’Etat congolais attend donc que la "communauté internationale" envoie des troupes pour restaurer l’intégrité du territoire national. Quel aveu d’impuissance !

    Une opposition en panne de stratégie

    A Kinshasa, l’opposition congolaise, minée par le schisme et incapable de contourner les manœuvres dilatoires du pouvoir kabiliste pour désigner son porte-parole, paraît en panne de stratégie. Leader de l’opposition, Etienne Tshisekedi wa Mulumba - dont le parti, l’UDPS, est empêtré dans des contradictions internes pour le moins ubuesques - est assigné à résidence de facto depuis le mois de janvier dernier. Les manifestations sur la voie publique sont quasiment interdites. Sauf pour les partisans du «raïs». Tenu en respect par les forces dites de sécurité qui se comportent en milices du parti kabiliste le PPRD, les représentants des forces politiques et sociales "acquises au changement" n’osent prendre l’initiative d’une attaque frontale.

    Au Parlement, le rapport des forces est loin d’être en faveur de l’opposition. Jouissant de la majorité numérique, les kabilistes ont levé l’option de «verrouiller» les débats portant notamment sur la situation au Nord Kivu. Lundi 1er octobre, la séance plénière de l’Assemblée nationale, présidée par le PPRD Aubin Minaku, a rejeté la motion d’interpellation du Premier ministre Augustin Matata Ponyo, initiée par le député MLC Jean Lucien Bussa. «Par un vote assis et debout, les députés de la majorité présidentielle ont voté contre la motion tandis que ceux de l’opposition tenaient à recevoir du Premier ministre certaines explications sur la situation générale et sociales de l’ensemble du pays», indique une dépêche de l’ACP. Rien de plus normal dans un système qui se dit démocratique.

    Le Congo démocratique est «bloqué» par l’incivisme autant que par la corruptibilité de son personnel politique. La corruption et la terreur servent de pilliers au pouvoir kabiliste. Un pouvoir vomi par la grande majorité de la population. Le M-23 souffre d’un désamour identique du fait notamment de sa proximité avec le Rwanda de paul Kagame. Les "libérateurs" du 17 mai 1997 et les "Kadogos" ont laissé des souvenirs cauchemardesques.

    L’ordre institutionnel en vigueur étant inopérant pour promouvoir une résolution de la crise au Nord Kivu par des mécanismes démocratiques, le Congo-Kinshasa a plus que jamais besoin d’un «troisième larron» pour départager les protagonistes en présence…



    Par Baudouin Amba Wetshi (congoindependant.com)

    Posté par tongo etani, 05 octobre 2012 à 09:15
  • Les multinationales à la base de la misère des Congolais

    http://www.lalibre.be/actu/international/article/764628/edito-congo-et-francophonie.html
    Édito de Marie-France Cros
    "Le mensonge peut courir très vite, la vérité finit toujours par le rattraper." Les hommes politiques occidentaux, et en particulier les dirigeants de la Francophonie, devraient méditer ce proverbe nigérian.
    Ils se sont en effet obstinés à maintenir le XIVe sommet de la Francophonie à Kinshasa, à la mi-octobre, malgré le retentissant scandale provoqué par les fraudes massives qui ont rendu la présidentielle et la législative de novembre 2011 "non crédibles" selon les observateurs. Malgré les 33 morts enregistrés dans la répression des protestations. Malgré le scandale provoqué par le refus des autorités congolaises, jusqu’ici, d’examiner les accusations pesant sur le chef de la police, le général John Numbi - un proche du président Joseph Kabila - dans l’assassinat du défenseur des droits de l’homme Floribert Chebeya et de son chauffeur. Chebeya entendait ouvrir une action judiciaire contre le chef de la police pour la mort de 134 personnes en 2007 et d’une centaine d’autres en 2008 dans la répression ("excessive", dira l’Onu) de protestations du parti-secte Bundu dia Kongo au sujet d’une élection estimée frauduleuse au gouvernorat du Bas-Congo.
    Comme sous Mobutu, les Occidentaux ont jugé préférable de ne pas sanctionner Kinshasa pour "ne pas déstabiliser le Congo" , quitte à trahir leurs idéaux.
    A chaque fois, l’impunité a entraîné d’autres crimes. Les Occidentaux ont ainsi perdu à la fois la stabilité du Congo et leurs idéaux.
    http://www.lalibre.be/actu/international/article/764632/le-sommet-de-la-francophonie-sera-t-il-delocalise.html
    Des Congolais de France ont entrepris une action en justice en ce sens. La magistrate, qui doit se prononcer ce jeudi, a subi des “pressions”.
    C’est ce jeudi qu’un tribunal parisien devrait se prononcer sur la demande d’une association de Congolais de France, Convergence pour l’émergence du Congo, d’ordonner la délocalisation du XIVe sommet de la Francophonie, qui doit se dérouler du 12 au 14 octobre à Kinshasa. En cause, l’absence de démocratie au Congo et les élections, jugées "non crédibles" par les observateurs, qui ont maintenu Joseph Kabila à la présidence et octroyé une majorité à son parti à l’Assemblée nationale.
    Les plaignants demandent aussi le remplacement du secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF, dont le siège est à Paris), le Sénégalais Abdou Diouf, pour non-respect de la Charte de la Francophonie qui fixe, parmi les objectifs de l’OIF, l’aide "à l’instauration et au développement de la démocratie " et "au soutien à l’Etat de droit et aux droits de l’homme", et non-respect de la Déclaration de Bamako (2000), par laquelle l’OIF détaillait son appui à la démocratie et notamment l’exigence "d’élections libres, fiables et transparentes".
    Selon l’association, en refusant de délocaliser le sommet - comme celui de Kinshasa à Paris en 1991, pour cause de mobutisme, ou celui de Madagascar à Montreux en 2010, après le coup d’Etat dans l’île - Abdou Diouf fait preuve de "partialité" .
    L’avocat des demandeurs, Me Norbert Tricaud, interrogé par "La Libre Belgique", souligne pour sa part que "des pressions ont été exercées" par de grandes entreprises françaises "pour que François Hollande se rende bien à Kinshasa. Le Président a finalement annoncé le 27 août qu’il irait, en ouvrant la Conférence des ambassadeurs" de France, placée cette année sous le thème de la diplomatie économique. "Etaient présents dans la salle, ce jour-là, des représentants de Total, Orange, Bolloré et Areva."
    Et l’avocat de souligner qu’"Areva a signé avec Kinshasa, en 2009, un contrat d’exclusivité de la prospection d’uranium sur un vaste territoire"; qu’"Orange a racheté récemment Congo-Chine Telecom" , que Bolloré a des visées en RDC et que "Total est opérateur du bloc 3 du Graben albertin", qui recouvre partiellement le Parc national des Virunga, malgré le tollé suscité à l’Unesco par cette violation de la loi congolaise sur les parcs naturels et des engagements internationaux de Kin-shasa.
    Selon Me Tricaud, l’équipe Hollande "a été impressionnée par le chantage exercé par Kinshasa, menaçant de quitter la Francophonie si le sommet ne se tenait pas" dans la capitale congolaise.
    L’avocat dénonce une "intervention tout à fait inhabituelle dans ce type d’affaire" du substitut du procureur de la République, "aux lieux et place de l’OIF", qui n’était pas représentée aux premières audiences. Me Tricaud espère néanmoins que le juge chargé de trancher, "une magistrate expérimentée, aura le courage de prendre une décision lourde de conséquences - à moins qu’elle renvoie une nouvelle fois" à plus tard, soit après l’ouverture du sommet, alors que plainte avait été déposée en urgence.

    Posté par tongo etani, 05 octobre 2012 à 13:10
  • Canada Goose Jackets

    http://www.canadacoat.com
    Cheap Canada Goose Jacket on sale, buy Canada Goose Jackets sale 60 % off on Canada Goose Outlet online store. Welcome to shop!
    http://www.downcoatoutlet.net
    Canada goose coats outlet online, we are provide high quality Cheap canada goose expedition parka onsale Up to 60% off and enjoy free shipping !mswl2x13
    http://www.downjacketoutlet.net
    Winter Canada Goose Parka outlet shop,before Chistmas purcase can get 60% off & Free shipping.Welcome shopping on our canada goose jackets outlet store.
    http://www.nkfreerunoutlet.com
    Offer new arrival nike free run 5.0, Nike Huarache Free Run and nike roshe run shoes at professional nike outlet store.
    http://www.nkfreerunsstore.com
    Shop the complete line of nike outlet the high quality and lowest price,cheap air max,nike air huarache,cheap Nike Trainers and more. Don't miss out for cheap nikes.
    http://www.nkfreerun2014.com
    Welcome To Nike Outlet Store, We Offer Cheapest, Discount, Clearance, Knock Off, Best Nike Shoes, Nike Air Max, Nike Shox, Nike On Sale. Affordable Price, Top Quality, We Could Guarantee! We Accept Online Credit Card (Visa, Mastercard) Payment.
    http://www.nkfreerunonsale.com
    Flying youth, releasing energy. Nike outlet store welcome your presence, we offer a variety of nike air max sports equipment, men and women, and equipment. Maximum discount up to 80%, free shipping worldwide. Welcome to the world of sports.q

    Posté par Canada Goose Jac, 03 janvier 2014 à 02:49
  • That was interesting. I think I'll be interested in further readings on this topic. I'll check your blog later.

    Posté par http://proofread, 29 septembre 2016 à 22:58

Poster un commentaire