ALEX ENGWETE

Congologie : Espace d’analyses et d’opinions sur la culture et la politique du sous-continent de la République Démocratique du Congo. Contact: alexengwete@gmail.com

07 octobre 2012

Radio-Trottoir: La Conversion chrétienne cause la perte d'Adolphe Onusumba

(PHOTO: Adolphe Onusumba)

***

On sait que le député Adolphe Onusumba a été condamné par la Cour
Suprême de Justice (CSJ) de la RDC vendredi 28 septembre à un an de
prison ferme et à une amende de 100.000 francs fiscaux congolais pour
le viol statutaire de Mireille Owale Kalema, placée depuis 2007 sous
sa tutelle.

(1 franc fiscal congolais équivaut à 1 dollar américain.)

Mais ce que l'on sait moins, à en croire Radio-Trottoir, c'est que
c'est la conversion chrétienne d'Onusumba qui a causé la perte de
l'élu de Lodja (Kasaï Oriental).

Selon Radio-Trottoir, ce dernier a été récemment converti au
christianisme du "réveil".

Or naître à nouveau au Christ, pour ces groupes du réveil, a son lot
d'obligations.

Ces obligations comprennent notamment un renoncement des péchés, la
nécessité de faire amende honorable, la confession publique ou privée
comme un témoignage vivant de la conversion, etc.

C'est ainsi qu'un soir, à son grand étonnement, l'epouse d'Onusumba
s'entend dire par son mari qu'il entretenait depuis un certain temps
des "relations coupables" avec Mireille Owale, placée sous leur
tutelle depuis 2007 et habitant sous leur propre toit.

Tenant fébrilement une grosse Bible dans les deux mains, Onusumba
éploré promet alors à son épouse qu'il est sur le point d'annoncer la
rupture à Mireille Owale.

Chose dite chose faite.

Dès le lendemain matin, Mireille Owale déménage et va s'installer chez
sa tante, qui habite une maison appartenant aussi à Onusumba.

Auparavant, quand il avait annoncé la rupture à Owale, Onusumba lui
avait toutefois promis qu'il allait continuer à prendre soin d'elle
comme par le passé.

Mais cet arrangement et cette rupture ne pouvaient plaire à la tante
d'Owale qui craignait voir ses sources régulières de revenu tarir à
tout jamais.

Naît alors l'idée d'un guet-apens dans l'esprit de la tante.

Le dimanche 23 septembre, Onusumba reçoit un coup de fil d'Owale en pleurs.

Elle menace de se faire violence si elle ne voit pas immédiatement
Onusumba pour lui dire certaines choses à même de l'aider à "faire le
deuil" des relations rompues de manière si brutale.

Elle lui fixe alors rendez-vous à l'hôtel Dom III, dans la Commune de
Barumbu, près de là où elle habite désormais.

Sans se douter de rien, Onusumba accourt, dans l'espoir de calmer la
suicidaire et, qui sait, de la convertir dans la voie du Seigneur.

Aussitôt que, Bible en main, Onosumba rentre dans la chambre d'hôtel,
la prétendue suicidaire envoie un texto à sa tante donnant le numéro
de la chambre.

La tante téléphone illico au Colonel Kanyama, commandant du Secteur de
Police Kin-Ouest, qui descend sur les "lieux du crime" avec une
escouade de flics et met aux arrêts l'infortuné député.

Aussi s'est-on étonné d'entendre, lors de la première audience du
lundi 24 septembre, le greffe de la Cour présenter cette affaire sous
le libellé "Le Ministère Public et Mlle Mireille Owale Kalema contre
Hon. Adolphe Onusumba pour viol sur mineure"!

Et après le verdict et la sentence, l'un des 6 avocats d'Owale a
déclaré à la presse qu'ils allaient poursuire l'affaire au civil au
Tribunal de Grande Instance pour des dommages et intérêts au profit de
leur cliente.

Radio-Trottoir spécule aussi sur le rôle qu'aurait joué le Ministre de
la Communication et des Médias Lambert Mende, ennemi politique supposé
du condamné.

En effet, tous les six avocats d'Owale ont aussi représenté Mende dans
d'autres affaires.

Dans l'entretemps, Adolphe Onusumba est pensionnaire de la Prison
Makila où, selon Radio-Trottoir, il a déjà constitué un groupe de
prière "charismatique."

Avec "Archbishop" Fernando Cutinho lui-aussi faisant des prêchi-prêcha
à la Prison de Makala, la concurrence pour la conquête des âmes des
détenus s'annonce très rude pour Adolphe Onusumba.

Radio-Trottoir fait aussi des gorges chaudes d'Onusumba pour sa
trajectoire insolite: seigneur de guerre ayant brièvement occupé la
présidence du RCD-Goma avant d'être déchu par les sponsors rwandais du
groupe rebelle de triste mémoire, ministre de la défense durant la
Transition "1+4", député de la Majorité Présidentielle et,
aujourd'hui, prêcheur de prison.

***
Crédits Photo: Klaus Werner
Via: africanews.cd

Posté par Alex Engwete à 15:10 - Commentaires [57] - Permalien [#]

Commentaires

    Nzambe asalisa CONGO na biso, ba politichiens ya boyeeeee eza mawa po na CONGO na bisooo, mawaaa

    Eza mawaaa mingi po na biso bana tobotama na kisasa, kisasa eza Congo tééé kasi kisasa eza capitaleNA BISOOOOO

    Posté par tongo etani, 08 octobre 2012 à 10:48
  • TRAGEDIE NA MBOKA

    Charles Onana : « La tragédie que vit le peuple Congolais à l’Est est le fait d’une politique délibérée de prédation »
    dimanche 7 octobre 2012

    A propos de la guerre dans l’Est



    Charles Onana

    Auteur de « Ces tueurs Tutsi. Au cœur de la tragédie congolaise », Charles Onana, journaliste d’enquête et essayiste français, publiera dans les jours qui viennent aux éditions Duboiris un nouveau livre sur la RD Congo intitulé « Europe, crimes et censure au Congo.

    Les documents qui accusent ». En attendant cette parution, qui ne manquera pas de défrayer la chronique, ce spécialiste des Grands Lacs a accepté de répondre aux questions de notre correspondant en France, Robert Kongo, sur la guerre de l’Est du pays.

    « Europe, crimes, et censure au Congo. Les documents qui accusent » est le titre de votre prochain livre sur la RD Congo. De quoi s’agit-il ?

    Il s’agit d’une enquête sur le rôle et l’action de l’Union européenne dans les Grands Lacs depuis dix ans, plus précisément depuis l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila.

    Qu’est-ce qui vous a poussé à l’écrire ?

    J’ai simplement constaté qu’il est difficile de parler des victimes congolaises et du pillage de la RDC en Europe malgré les multiples rapports de l’ONU sur ces sujets. Les médias et même les hauts responsables politiques européens traitent la RDC simplement à travers le prisme des FDLR, des Maï-Maï et en ignorant les véritables forces d’occupation.

    Parler par exemple, en détail, du rôle du Rwanda et de son action en RDC est manifestement tabou dans les institutions européennes, y compris pour les organisations chargées des droits humains.

    J’ai pensé qu’il y avait là une forme de censure qui ne se justifiait pas. Surtout que l’argent dépensé par l’Union européenne pour l’appui à la « démocratie et les droits de l’Homme » dans les Grands Lacs depuis 2002 mérite un questionnement.

    Il faut donc briser cette loi du silence et c’est dans les archives de l’Union européenne, notamment celles de la Commission et du Conseil que je suis allé chercher des explications.

    A quand exactement sa parution ?

    Très prochainement !

    Vous qui travaillez beaucoup sur la région des Grands Lacs, quelle analyse faites-vous de la situation dans l’Est de la RD Congo ?

    L’Est de la RDC est devenue une zone de non droit où seuls les « rebelles » et divers groupes armés font la loi. C’est aussi le point d’entrée du démembrement du Congo.

    Depuis l’assassinat de Mzee Kabila, personne ne veut admettre que la tragédie que vit le peuple congolais à l’Est est le fait d’une politique délibérée de prédation et d’asservissement dans laquelle des grandes puissances, des multinationales et des groupes mafieux jouent un rôle majeur.

    Ce n’est d’ailleurs pas le fait du hasard si des efforts constants visent en priorité à museler les journalistes, les organisations des droits humains et la Société civile congolaise. Aucun gouvernement d’un « Etat civilisé » ne peut accepter ce qui se passe à l’Est.

    C’est ce que me confiait un diplomate européen choqué par le niveau de criminalité et d’atrocités imposé à cette région. Il faut dire qu’il y a d’une part l’agressivité du Rwanda qui cherche à contrôler les richesses et la démographie de l’Est de la RDC et d’autre part le silence troublant des autorités congolaises devant le calvaire des populations de cette région.

    Il semble bien qu’un consensus a été organisé pour entériner la violation de la souveraineté du Congo et taire la terreur infligée à ses populations. Ceci est très inquiétant pour l’avenir, car les Congolais ne pourront pas continuer à supporter indéfiniment la façon dont ils sont traités et finiront par se révolter contre l’injustice dont ils sont victimes. Un jour, il faudra bien les écouter. Je crains qu’il soit déjà tard.

    Les experts de l’ONU ont clairement désigné le Rwanda comme le principal instigateur de la rébellion dans l’Est de la RD Congo et son soutien au M23 est avéré. Et on peut citer également l’Ouganda. D’après vous, pourquoi les Etats refusent-ils de condamner clairement ces principaux sponsors de l’agression contre la RD Congo ?

    J’apporte la réponse à cette question dans le prochain livre. Il faut dire que ceux que vous appelez les « sponsors de l’agression du Congo » sont plutôt des serviteurs d’intérêts très importants.

    L’impunité dont ils bénéficient depuis les événements de 1994 au Rwanda finira par trouver un terme. Je pense que l’exaspération des Congolais est désormais plus forte que cette impunité et nul ne sait vraiment comment tout cela va se terminer.

    Comment expliquez-vous la passivité de la communauté internationale sur ce dossier ? Ne se complait-elle pas dans cette situation ?

    Pour l’instant, les grandes puissances et les acteurs qui tirent les ficelles dans cette région en maintenant cette instabilité au Congo ont gagné beaucoup d’argent. Ils ne voient pas pourquoi il faudrait réfléchir à sortir du statu quo puisqu’il est « rentable » depuis dix ans.

    Ils doivent cependant compter avec la volonté de changement au Rwanda et au Congo. Après avoir soutenu des élections truquées dans les deux pays et encouragé la censure et la criminalisation du pouvoir, trouver une autre « recette » ne sera pas chose facile.

    Pourtant, les Rwandais comme les Congolais n’ont jamais cessé de proposer des solutions raisonnables pour un retour à la paix, à la stabilité et à la prospérité. Il faut croire que personne, pour l’instant, ne juge utile de les écouter.

    Comprenez-vous que le chef du M23, Bosco Ntaganda, soit toujours libre à ce jour, pourtant cet ex-général des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) est recherché par la Cour pénal internationale (CPI) pour crimes de guerre ?

    Lorsqu’il a été intégré dans les FARDC, il était déjà un criminel de guerre mais personne n’a estimé nécessaire de l’arrêter ni de le faire juger. Il semble bien qu’il avait son rôle à jouer dans le schéma d’affaiblissement et du pillage du Congo.

    L’Union européenne a financé cette intégration et la constitution d’une armée de truands. Je doute que tous les services de renseignement des pays européens qui suivaient les actions de Bosco Ntaganda ou de son chef Laurent Nkunda ignoraient qui ils étaient.

    Si la mobilisation pour son arrestation comme d’ailleurs celle du retraité Laurent Nkunda demeure sans effet, c’est qu’il y a bien d’autres raisons non avouables à cette situation.

    Pensez-vous que certaines autorités, politiques, civiles ou militaires, de la RD Congo soient de mèche avec celles du Rwanda dans ce dossier de la guerre à l’Est ?

    C’est plus que probable. J’en apporterai des preuves dans le prochain livre.

    Le déploiement d’une force internationale neutre dans l’Est de la RD Congo vous inspire-t-il confiance ?

    Absolument pas, tant que les autorités congolaises ne se montrent pas combatives face aux massacres des populations, au pillage du pays et à l’ingérence rwandaise ! Pourquoi voudrait-on la présence d’une force internationale neutre à l’intérieur d’un Etat souverain ?

    Est-ce à dire qu’il y aurait un doute sur la violation de la souveraineté de la RDC où qu’il n’y a pas assez de preuves sur l’occupation du Congo par les troupes étrangères, en l’occurrence celles du Rwanda ?

    Après dix ans de présence en RD Congo, la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en RD Congo (Monusco) n’a atteint aucun résultat tangible. Selon vous, les 18 000 Casques bleus basés dans ce pays ont encore un rôle à y jouer ?

    Je n’en sais rien mais je sais au moins que lorsque la Monuc avait identifié la présence effective des troupes rwandaises, je parle de l’armée rwandaise, Kigali avait tancé la Monuc et menacé les casques bleus de l’ONU.

    Personne n’a exigé la pondération au régime monoethnique du Rwanda. Au contraire, ce sont les Casques bleus qui ont été contraints au silence malgré les preuves qu’ils détenaient.

    Je crois qu’avant de reprendre une initiative concernant l’envoi de 18000 hommes, un bilan objectif de l’action de la Monusco et de la Monuc serait un préalable indispensable.

    Comme bon nombre d’observateurs, pensez-vous que la balkanisation de la RD Congo est en marche ?

    Oui, elle a commencé après l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila. Les Congolais ont résisté malgré leurs maigres moyens ; ils continuent de résister face à des prédateurs relativement déterminés et très fortement soutenus.

    Cependant, cette situation est réversible, c’est-à-dire que les Congolais sont capables d’empêcher que ce processus de balkanisation aille jusqu’à son terme.

    Le problème de la RD Congo ne serait-il pas le manque d’une armée forte et républicaine, une situation voulue et entretenue par les ennemis intérieurs et extérieurs de ce pays tant convoité à cause de ses richesses ?

    Oui. Votre question est essentielle car jusqu’à ce jour, malgré le financement colossal apporté par l’Union Européenne à la constitution d’une armée nationale « intégrée », aucun résultat sérieux n’a été obtenu.

    Les autorités congolaises éprouvent-elles le besoin de se munir d’une armée forte et patriote ? Ont-elles la capacité et la volonté de bouter les envahisseurs hors de leur territoire ?

    Je crois que chaque Congolais peut répondre à ces questions en observant simplement les faits depuis 2001.

    Selon vous, comment mettre un terme à cette guerre ? Croyez-vous à la paix dans la région des Grands Lacs ?

    Il sera possible de mettre un terme à cette guerre dès lors où les Congolais vont eux-mêmes désigner les coupables et envisager par tous les moyens de les mettre hors d’état de nuire.

    La seconde étape est de convaincre ceux qui soutiennent les envahisseurs du Congo que la paix est indispensable pour la stabilité de la région, qu’aucune démocratie ni aucun développement durable ne sont envisageables tant que l’obsession de la déstabilisation du Congo perdure.

    Il faut aussi savoir que ceux qui font des affaires en période de guerre et d’instabilité ne rêvent que d’une perpétuation du conflit en RDC. Il s’agit donc d’une bataille féroce entre les partisans du respect du droit international et les tenants de la politique du chaos.

    Propos recueillis par Robert Kongo, correspondant en France

    Posté par tongo etani, 09 octobre 2012 à 17:51
  • Etat NAZI DU CONGO: Libération de DIOMI après CENT JOURS de détention

    COMMUNIQUE DE LA DEMOCRATIE CHRETIENNE SUR LA LIBERATION DE SON PRESIDENT NATIONAL, L’HON. EUGENE DIOMI NDONGALA, APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET
    par mpp le 11 octobre 2012
    COMMUNIQUE DE LA DEMOCRATIE CHRETIENNE SUR LA LIBERATION DE SON PRESIDENT , L’HON. EUGENE DIOMI NDONGALA, APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET


    La Démocratie Chrétienne, DC, informe l’opinion tant nationale qu’internationale que son Président, l’Honorable Eugène Diomi Ndongala, enlevé le 27/06/2012 par les services de sécurité et détenu au secret pendant 100 jours, a été libéré cette nuit à environ 01h00 du matin sur la route de Matadi. Il est souffrant et déjà pris en charge par son médecin pour des soins urgents.
    Que tous ceux qui ont participé à sa libération par leurs prières ou bien par leur engagement et la revendication quotidienne et incessante de sa libération, reçoivent, par la présente, l’expression de nos remerciements le plus émus car la vie du député du peuple, Eugène Diomi Ndongala est sauve grâce à eux.

    Nos remerciements vont aussi aux Organisations de Défense des Droits de l’Homme, à Amnesty International, à la Commission des droits de l’Homme de l’Union Interparlementaire ainsi que la Présidence de la France pour leur engagement actif visant la libération du Président Diomi Ndongala.

    Vérité et Justice pour le Congo.

    Le peuple d’abord.

    Fait à Kinshasa le 11/10/2012

    Marc Mawete

    Porte-parole de la Démocratie Chrétienne,

    DC

    Posté par tongo etani, 11 octobre 2012 à 15:16
  • Bonjour Pr Tongo Etani

    Salut Pr Tongo Etani

    Posté par bony, 21 octobre 2012 à 23:51
  • Bonjour Pr Tongo Etani

    Salut Pr Tongo Etani

    Posté par bony, 21 octobre 2012 à 23:51
  • Bonjour Pr Tongo Etani

    Salut Pr Tongo Etani

    Posté par bony, 21 octobre 2012 à 23:52
  • Bonjour Pr Tongo Etani

    Salut Pr Tongo Etani

    Posté par bony, 21 octobre 2012 à 23:54
  • Bonjour Pr Tongo Etani

    Salut Pr Tongo Etani

    Posté par bony, 21 octobre 2012 à 23:54
  • Bonjour Pr Tongo Etani

    Salut Pr Tongo Etani

    Posté par bony, 21 octobre 2012 à 23:56
  • Bonjour Pr Tongo Etani

    Salut Pr Tongo Etani

    Posté par CAB, 21 octobre 2012 à 23:58
  • Bonjour Pr Tongo Etani

    Salut Pr Tongo Etani

    Posté par cab, 22 octobre 2012 à 00:00
  • tongo etani à Bony et cab

    Bonjour, ba mbotés na bino Bony et cab,

    Je vous invite de m'écouter tous le Lundi et Mercredi à partir de 21h heures de france, je fais des analyses constructives sur la radio lobiko: www.radiotvlobiko.com.

    Nous allons abordé l'humiliation des autorités d'occupation de la rdc lors du sommet de la Francofolies à kinshasa.


    Noko, muyomba, nguatshi,kwiya, oncle, COLONEL, Prof.tongo etani

    Posté par tongo etani, 22 octobre 2012 à 09:39
  • TOBOMA YEEEEE

    RDC : «Joseph KABILA» échappe de justesse à la mort
    20/10/2012 19:45:00 KongoTimes!
    Font size:
    Joseph KABILA - President sortant de la RDC
    « Joseph Kabila » vient d’échapper de justesse à la mort à son retour de Kasangulu. Après avoir passé le quartier UPN en direction du Palais de Marbre, un groupe de militaires congolais non autrement identifiés a surgi d’on ne sait où et a fait feu sur le cortège présidentiel. Si le fils de Kanambe a eu la vie sauve, il n’en a pas été de même pour les mercenaires rwandais tanzaniens qui assuraient sa garde. Deux d’entre eux ont été abattus tandis que plusieurs autres ont été grièvement blessés. Quant aux assaillants «inconnus», ils se sont tous évanouis dans la nature comme des fantômes !

    Quel sale temps pour l’imposteur rwandais qui préside la République démocratique du Congo! Alors qu’avec ses collabos il peine horriblement à se remettre du fiasco médiatique et diplomatique du XIVè Sommet de la Francophonie qui vient de s’achever à Kinshasa, voilà que « Joseph Kabila » vient d’échapper de justesse à la mort. La rédaction de L’œil du Patriote a été informée de cette nouvelle depuis 48 heures et attendait vérifier et recouper l’information. C’est chose faite depuis qu’une source au sein des services de Kanambe vient de confirmer ces faits. Ce jeudi 18 Octobre 2012 aux alentours de 9H du matin, encore sonné par ses déboires subis les jours précédents lors du sommet et qui font de lui la risée des médias et de l’opinion tant nationale qu’internationale , «Joseph Kabila» rentrait comme souvent , d’une escapade nocturne en dehors de la ville. Mais ce matin-là le trajet ne se passa pas dans la discrétion habituelle. En effet, après avoir passé le quartier UPN en direction du Palais de Marbre, un groupe de militaires congolais non autrement identifiés a surgi d’on ne sait où et a fait feu sur le cortège présidentiel. Si le fils de Kanambe a eu la vie sauve, il n’en a pas été de même pour les mercenaires rwandais tanzaniens qui assuraient sa garde. Deux d’entre eux ont été abattus tandis que plusieurs autres ont été grièvement blessés. Quant aux assaillants «inconnus», ils se sont tous évanouis dans la nature comme des fantômes !

    Dans l’entourage du Kanambé, on affirme qu’il est sous le choc et comme d’habitude, les quelques militaires congolais qui assurent la sécurité éloignée de son cortège pour guider leurs collègues rwandais et tanzaniens, ces militaires congolais-là sont passés par les armes sur ordre de Kanambe qui les soupçonne de complicité avec les assaillants. Pauvres collabos! L’œil du Patriote qui ne quitte pas de vue l’imposteur l’a suivi dans sa retraite ces deux dernières nuits dans le Bas-Congo où il a décidé de se replier en dehors de la capitale pour méditer sur son avenir. Les médias congolais sont bien entendu tenus en laisse pour ne rien laisser échapper de cet événement dans l’opinion public. Alors, à partir des quelques témoins qui ont vécu l’événement, la radio trottoir tourne à plein régime et chacun y va de son commentaire à travers la capitale!

    On ne lutte pas contre le courant de l’histoire. Vomi d’un côté par les congolais qui savent désormais à qui ils ont affaire, et rejeté de l’autre par ses anciens alliés et sponsors pour lesquels il est devenu encombrant et gênant, «Joseph Kabila» sait que ses jours sont dorénavant comptés. Il n’échappera pas à l’étau qui se referme inexorablement sur lui. Où il devra son salut dans une fuite anticipative, ou il sera broyé dans le rouleau compresseur d’un peuple déterminé à recouvrer sa souveraineté et sa dignité bafouillées. Car il y un temps pour toutes choses, un temps pour semer et un temps pour récolter.

    "Kabila" veut-il courtiser le M23 dans le dos de Paul Kagame et Yoweri Museveni?
    Depuis que le plan rwandais de balkanisation et d’occupation de l’Est de la RDC rencontre de plus en plus l’hostilité au sein d’une bonne frange de la communauté internationale, la panique et la confusion semblent gagner le camp des agresseurs Kagamé et Museveni qui cherchent de plus en plus visiblement à remplacer leur marionnette «Kabila» en cherchant des nouveaux alliés parmi la classe politique congolaise pour sauver leur mise. Conscient de cette nouvelle donne qui hypothèque la pérennité de son pouvoir auquel il a réellement pris goût, «Joseph Kabila» se bat pour garder la tête hors de l’eau. Pour cela, il tente de damer le pion à ses mentors en essayant de rallier à lui les nouveaux pions de Kagame que sont justement les dirigeants politiques et militaires du M23. Ainsi pendant que le monde entier condamne ce mouvement terroriste pour leurs multiples exactions en RDC, voilà que Kagame et Kabila se disputent plutôt en coulisse leurs services. De source sûre, nous savons que «Kabila» multiplie ces derniers jours des contacts très suivis avec ce mouvement terroriste par le biais de ses collaborateurs civils et militaires dont principalement les généraux ETUMBA et Charles BISENGIMANA, ainsi que le Ministre de l’intérieur de la RDC M. Richard MUYEJ Leur négociation porte entre autres sur les ministères qui pourraient être octroyés aux cadres politiques du M23 ainsi qu’aux postes de commandement que revendiquent les dirigeants militaires de ce même mouvement. Un remake du RCD-Goma et du CNDP.

    Pendant ce temps, une partie de la classe politique congolaise continue à distraire la population en la détournant des véritables enjeux. Et alors que le parlement congolais, de son côté, se complait dans des débats futiles et s’accorde des journées de vacances pour cause de «Francophonie»,les rwandais, eux, s’activent pour faire avancer leurs plans funestes contre la RDC tant dans la région qu’à l’ONU.

    Paris, le 20 Octobre 2012

    Candide OKEKE
    Published By www.KongoTimes.info - © KongoTimes! - All Rights Reserved.


    Cet article a été lu 4704 fois

    inShare.2

    Posté par tongo etani, 22 octobre 2012 à 09:41
  • Francofolies

    XIVè sommet de la Francophonie : Le jour d’après...



    Le logo du XIVè sommet de la Francophonie


    Ca y est! Les rideaux sont tirés sur la quatorzième édition du sommet réunissant les pays qui ont en partage la langue française. Rendez-vous est pris dans deux ans, à Dakar, au Sénégal. A l’heure du bilan, chacun y va de son commentaire. Si les zélateurs du kabilisme s’octroient un retentissant satisfecit, organisation parfaite, la République très très démocratique du Congo a montré son savoir-faire. Vives félicitations au «raïs», alias "garant" de la nation, alias commandant suprême des FARDC, de la police nationale et de la garde présidentielle. L’opposition, elle, parle d’un non-événement. Un avis qui rejoint celui des Kinois qui se sont sentis mis à l’écart de ces festivités organisées pourtant dans leur ville transformée, pour l’occasion, en un bunker géant. Empêchés de circuler à leur guise, les "Bana Lipopo" se sont "vengés" en rapportant aux envoyés spéciaux des médias étrangers notamment français et canadiens le subterfuge utilisé par les bonzes de la Kabilie pour faire croire à la métamorphose de "Kin-la-poubelle".

    Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien sur les potins de Kinshasa-Lez-Immondices, le "raïs mal élu" n’a pas gagné son pari consistant à faire croire aux délégations étrangères que "le Congo est un pays prospère". A l’instar de nombreux "Kongomani" de l’étranger, mon ami a visionné le reportage consacré à ce forum par la télévision commerciale française "Canal +" dans le cadre de son émission satirique «Le petit journal». L’émission est animée par l’excellent Yann Barthès. Pour mon ami, on devrait inventer un "Prix Nobel" de la bêtise et du ridicule. Selon lui, la palme reviendrait indiscutablement au «raïs», alias «la haute hiérarchie», qui a été proprement ri-di-cu-li-sé par un François Hollande goguenard et sarcastique envers "l’espoir du Congo". "Aucun chef d’Etat n’aurait accepté d’être traité de la sorte dans son propre pays" dit mon ami.

    Montre à la main, mon ami dit avoir compté exactement 42 minutes. C’est le temps que le président hexagonal a mis pour apparaître au Palais du peuple où attendait le "raïs" et "Huile d’Olive", dite la "première dame". Quarante-deux minutes de retard. Shocking! "Huile d’Olive" a dû s’absenter un moment pour des raisons évidentes. A son arrivée, Hollande a échangé avec le couple une brève et glaciale poignée de main. Se confiant à un journaliste français en aparté, le "président normal" de s’exclamer : «Vous avez vu ces avenues pleines, ces avenues vides? C’est triste» ou encore « J’ai voulu que la presse internationale constate et fasse son propre jugement». "Comble de l’outrage, tonne mon ami, Hollande, n’a pas cité une seule fois, le raïs mal élu, dans son speech ". Pas un mot de remerciements. "En diplomatie, conclut Yann Barthès, c’est une bombe atomique".

    Mon ami affirme que les jours à venir ne devrait pas être de tout repos pour l’autorité immorale, pardon, l’autorité morale de la majorité présidentielle. Un deuxième reportage tout aussi décapant a été diffusé le samedi 20 octobre par TV5 Monde. Il s’agit de l’évasion d’un bagnard et sur la vie quotidienne à la prison centrale de Makala. Une compilation d’images prises, en caméra cachée, par un condamné à mort dans l’affaire relative à l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila. Le document dénonce les conditions infrahumaines des prisonniers dans ce pénitencier. Un véritable mouroir.

    Pour mon ami, tous ces faits constituent des signes prémonitoires augurant l’aigre fin d’un régime sanguinaire né à la suite d’une "vaste escroquerie" appelée "libération". Et de rappeler que la première bataille perdue par «Seseskul ye mei» était justement celle de l’image. "Les vociférations du porte-parole du "raïs", le vuvuzela national Lambert Mende ne seront d’aucun secours", souligne l’ami qui se veut "généreux" en donnant un "conseil gratuit" au "raïs" et son entourage maffieux : "A votre place, je commencerai à revoir mes copies en matière des droits humains et de la bonne gouvernance". Et de conclure : "Il ne sert à rien de cacher la poussière sous le tapis pour recevoir les invités. Le jour d’après, la poussière finira toujours par se répandre dans la pièce". Et toc!

    Jacky Mopipi
    © Congoindépendant 2003-2012

    Posté par tongo etani, 22 octobre 2012 à 10:40
  • kié kié, le diable kanambe il faut A DAYER TO ALIA PAWU

    Kanambe alias Kabila ridiculisé en RSA !

    Témoignage d’un des témoins oculaires et combattants :
    KANAMBE est venu comme un serpent, c.-à-d. en se cachant pour que les congolais acquis au changement n’en sachent.
    La chance a été de notre côté ayant un réseau efficace […] et nous avons appris qu’il y a certains sud-africains qui ne veulent pas de Kabila !


    Nos services ont eu vent que l’homme recherché était venu à Pretoria depuis lundi soir. Ainsi ce matin, le président sud-africain ZUMA a déployé beaucoup de policiers au lieu de notre rassemblement pour nous chasser.

    La rencontre de ZUMA et KABILA était prévue à SANDTON .Comme la communauté congolaise connaissait déjà le lieu, elle a dû être déplacée à PRETORIA dans un milieu très difficile à reconnaitre ; mais notre réseau a pu en être informé à temps

    En venant en retard, nous avons manifesté notre force face à une police sud-africaine qui nous a bien encadrés; nous avons lancé de cris tels que KANAMBE tricheur, Kanambe assassin.

    KANAMBE avait bien entendu nos cris à l’intérieur, son visage se transformait comme une personne qui a la fièvre.
    En suite, nous sommes partis a l’ambassade pour déposer un cercueil muni de son visage; tous les diplomates de l’ambassade ont pris fuite.

    Malgré un bon travaille de la police, ils avaient arrêté notre secrétaire de combattants pour nous intimider; mais il a été relâché après dix minutes. Nous avons beaucoup apprécié le comportement de la police sud-africaine qui nous a accompagnés jusqu’a JOHANNESBURG.

    [..] La chaine nationale sud-africaine est entrain de diffuser les images des congolais face à KANAMBE .

    Suivez les images
    IMPACT ET VISION JOHN IMAGE VOL 142 LES COMBATTANTS DE JOBURG
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=TmX_Od7pYRY

    Posté par tongo etani, 24 octobre 2012 à 15:20
  • Pays ya ba assassins, violeurs, voleurs

    RDC: le général Numbi échappe au procès de l’affaire Chebeya


    Le général John Numbi.
    © Passerelle
    Par RFI
    A Kinshasa, John Numbi échappe aux poursuites de la justice militaire dans l’affaire de l’assassinat du défenseur des droits de l’homme Floribert Chebeya. Après de longues semaines d’attente, la justice militaire de République démocratique du Congo a tranché, ce mardi 23 octobre 2012.

    Au terme d’une lecture fastidieuse de trois arrêts de la Haute cour militaire, qui aura duré une demi-journée, les plaignants se retrouvent bredouilles. Cette fois, c’est définitif : le général John Numbi ne sera pas mis en accusation par la justice congolaise.

    La seule chose que les parties civiles ont obtenu, ce sont des mesures conservatoires pour vérifier les dires du policier en fuite, Paul Mwilambwe, qui expliquait au cinéaste Thierry Michel où se trouverait enterré le corps du chauffeur de Floribert Chebeya, Fidèle Bazana. « C’est de la poudre aux yeux », commente ce mardi le successeur de M. Chebeya, Dolly Ibefo. Selon lui, « il y a largement le temps d’effacer les preuves ».

    C’est donc une grande déception pour les défenseurs des droits de l’homme en République démocratique du Congo. Mais ils n’ont pas encore décidé de ce qu’ils feront : se retirer du procès, ou pas ?

    Le coordonateur des avocats, Me Mukendi, se refusait à annoncer tout de suite la couleur. « Quand la cour a décidé, il n’y a pas à commenter. Il n’y a qu’à prendre acte et puis voir ce que l’on va faire. Nous devons nous concerter avec les parties civiles » a-t-il déclaré.

    Un recours à la justice internationale ?

    On parle de plus en plus de faire appel à la justice internationale, sans que l’on sache encore laquelle, et selon quelle procédure. Une autre justice que la justice congolaise pourrait-elle reprendre le dossier ? A cette question, Me Mukendi répond : «C’est exact, nous vous le ferons savoir».

    Pour Dolly Ibefo, le recours à la justice internationale est désormais la seule solution : «Nous ne voyons pas comment on peut encore compter sur la justice congolaise. Comme nous l’avons dit, nous allons saisir les instances judiciaires internationales qui vont impliquer toutes les personnes qui sont impliquées, et qui sont couvertes par l’impunité ici en RDC. »

    La date d’une prochaine audience n’a pas été fixée. On va rejuger les mêmes policiers qu’en première instance, sur la base des mêmes faits.

    Posté par tongo etani, 24 octobre 2012 à 15:24
  • http://www.adidashoe.org

    http://www.adidashoe.org

    Posté par jeremy scott adi, 25 octobre 2012 à 09:22
  • http://www.adidashoe.org

    http://www.adidashoe.org

    Posté par jeremy scott adi, 25 octobre 2012 à 09:22
  • http://www.adidashoe.org

    Adidas Porsche Design Golf that may be a little hard estimationhttp://www.adidashoe.org

    Posté par jeremy scott adi, 25 octobre 2012 à 09:23
  • Kanambe est un fou à lier!!!

    Nord-Kivu : Le M-23 monte les enchères



    Jean-Marie Runiga Lugerero, le coordinateur politique du M23. Images TV

    En se dotant d’une branche armée, le "Mouvement du 23 mars" tente de monter les enchères. Objectif : contraindre "Joseph Kabila" et son gouvernement à engager des "négociations directes". Dans une intervention faite mercredi 23 octobre à Bruxelles, le Premier ministre Augustin Matata Ponyo a mmis en doute l’éfficacité d’une "solution régionale" à la crise qui prévaut dans la province du Nord Kivu. Selon une source à Kampala, la méfiance serait désormais de rigueur entre "Joseph Kabila" et certains dirigeants de la région des Grands Lacs. Un incident survenu le 8 octobre dans la capitale ougandaise laisse penser que le numéro un Congolais serait plus que jamais "isolé".


    "L’armée du M23 (...) est désormais appelée l’Armée révolutionnaire du Congo (ARC)" et le colonel Sultani Makenga passe de commandant à "général de brigade" du groupe armé. C’est l’annonce faite le samedi 20 octobre dernier par Jean-Marie Runiga Lugererro, président du M-23. C’était au cours d’une conférence de presse tenue à Bunagana à la frontière avec l’Ouganda. L’homme revenait de l’Ouganda, où il a été soumettre ses "doléances" au président Yoweri Kaguta Museveni. Celui-ci assure la présidence en exercice du CIRGL (Conférence internationale sur la région des Grands lacs).

    En fait de doléances, Runiga s’est plaint de voir les négociations se poursuivre de manière "indirecte" avec des représentants du gouvernement de Kinshasa. Pour lui, les récents pourparlers n’avaient pour but que de "tromper la vigilance du M23 en lui faisant croire à une possible négociation, pendant que Kinshasa réorganisait son armée défaite par le M23 en y incorporant des nouvelles unités" composées de divers groupes armés locaux et étrangers dont les FDLR. Le M-23 détiendrait des renseignements indiquant que les autorités de Kinshasa prépareraient un
    "assaut final". "Nous demandons au gouvernement de cesser toute velléité belliciste et revenir sur la table des négociations. Dans le cas contraire, le M-23 se défendra", a menacé Runiga dont le mouvement est suspecté de recevoir l’aide logistique du Rwanda et de l’Ouganda.

    Incident à Kampala

    Dans une interview accordée au quotidien bruxellois "Le Soir" daté du mardi 23 octobre, le Premier ministre congolais Augustin Matata Ponyo a réaffirmé que le Congo privilégie "la solution politique ou diplomatique" pour sortir de la crise qui prévaut à l’Est. "Mais il est vrai aussi, a-t-il ajouté, que rien n’est exclu, y compris une solution militaire, nous devons nous y préparer". Dans une autre déclaration, Matata a mis en doute l’éfficacité d’une "solution régionale" à cette crise.

    En fait, une "crise de confiance" s’est installée entre le dirigeant congolais et ses pairs de la région particulièrement l’Ougandais Museveni, le Rwandais Paul Kagame et le Kenyan Mwai Kibaki. Signe de temps. "Joseph Kabila" semble trouver quelques nouveaux "soutiens" auprès du Tchadien Idriss Déby et du Sud Africain Jacob Zuma. En un mot comme en cent, "Joseph" est isolé au niveau de la région.

    Selon une source bien informée à Kampala, un incident assez grave aurait opposé "Joseph" et ses homologues du Rwanda et du Kenya. La source raconte : "Joseph Kabila est arrivé le lundi 8 octobre dernier dans la capitale ougandaise. Alors que tous les chefs d’Etat étaient logés à l’hôtel Novotel, il a décidé d’aller s’installer à l’hôtel Serena". Elle poursuit :"Le président Museveni a demandé à Kagame et à Kibaki d’aller convaincre Kabila à revenir au Novotel". C’est ici qu’un incident s’est produit. Selon cette source, Kagame aurait exhorté "Kabila" à aller négocier avec ses "compatriotes du M-23". S’adressant à "Joseph", Kagame aurait dit ces mots : "On dit souvent que Mobutu n’a rien fait pour le Congo mais on lui reconnait au moins d’avoir forgé l’unité nationale. Règles ton problème avec tes compatriotes. Il faut t’arranger pour laisser quelque chose aux Congolais". Piqué sur le vif, le "raïs" aurait réagi vivement : "Pourquoi me parlez-vous comme ça? Je ne discute pas avec eux!". Fin de l’entretien. "Huyu Kijana ni mzima?", se serait exclamé le président Mwai Kibaki. "Wale Vijana wa sheria kumupiganisha". Traduction : "Ce garçon est-il normal?"; "Ces jeunes gens ont raison de le combattre".

    En créant sa branche "armée" dénommée "Armée populaire du Congo", le M-23 entend affirmer non seulement son "indélogeabilité" amais aussi sa détermination à aller "jusqu’au bout". C’est-à-dire jusqu’au renversement du régime de Joseph Kabila. Dans un entretien à publier avec Congo Indépendant, un des responsables politiques de ce mouvement assure que celui-ci entend exiger la participation des représentants des forces de l’opposition aux prochaines négociations. Forfanterie?

    Baudouin Amba Wetshi (avec AFP)
    © Congoindépendant 2003-2012

    Posté par tongo etani, 26 octobre 2012 à 10:55
  • Tosimba mokila, ba échecs na échecs, mawa trop!!!!

    Gouvernance : La RDC classé 51ème sur 52 pays de l’Afrique
    23/10/2012 02:42:00 KongoTimes!
    Font size:
    Joseph KABILA - President sortant de la RDC


    Le Jury du Prix Ibrahim, réuni lundi 15 octobre à Londres pour clôturer ses délibérations sur le Prix Ibrahim 2012, classe la République démocratique du Congo (RDC) « 51ème sur 52 pays de l’Afrique » en matière de gouvernance.

    « Cette année, aucune des candidatures éligibles n’a satisfait pleinement les critères nécessaires pour remporter ce prix prestigieux (qui) récompense l’excellence en matière de leadership », suivant l’IIGA (Indice Ibrahim de la gouvernance africaine) », a-t-il précisé. « La RDC a enregistré cette année un score de 33 (sur 100) pour la gouvernance globale, et s’est classé 51ème sur 52 pays de l’Afrique », a déclaré samedi 20 octobre Mme Aicha Bah Diallo, responsable à cette Fondation dans un entretien à www.lepeotentielonline.com .

    « Il faut que les citoyens de la RDC regardent ce score de plus près. Par exemple, dans quelles catégories est-elle plus faible ou plus forte ? Que pouvons-nous faire afin d’améliorer la qualité de gouvernance et ainsi le score de la RDC dans l’IIAG ? », a-t-elle souligné. « L’IIAG est divisé en quatre catégories : Développement humain, Développement économique durable, Participation et droits de l’homme et Sécurité et souveraineté du droit.

    Dans l’édition de 2012, la RDC a enregistré son score le plus élevé dans la catégorie de développement humain (38 sur 100) et son score le plus faible dans la catégorie de développement économique durable (28 sur 100). Quand on regarde les sous-catégories, la RDC obtient son meilleur classement (32e) en Participation et son classement le plus bas en Infrastructures (52e). Les citoyens et les autorités publiques doivent se servir de l’IIAG comme un tableau de bord pour définir les priorités du gouvernement », a expliqué Mme Aicha Bah Diallo.

    Elle a indiqué que « le Prix Ibrahim est une source d’inspiration. Les lauréats nous démontrent que oui, il y a des bons leaders africains dont nous pouvons être fiers. Cependant, je pense qu’il ne faut pas oublier que le Prix Ibrahim n’est qu’un pilier parmi les nombreux projets de la Fondation Mo Ibrahim. Chaque année, la Fondation publie les résultats de l’Indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique (IIAG).

    L’IIAG est le recueil le plus complet de données quantitatives conduisant à une évaluation annuelle de la performance en matière de gouvernance en Afrique. Il permet aux gouvernements la possibilité d’évaluer les résultats de leurs politiques et aussi aux citoyens de déterminer si le gouvernement fournit bien les services publics auxquels les citoyens ont droit ».

    Évaluation de la gouvernance dans chaque pays
    « Créé en 2007, l’IIAG constitue le recueil le plus complet de données quantitatives conduisant à une évaluation annuelle de la performance en matière de gouvernance dans chaque pays africain, à l’exception actuellement de la République du Soudan et de la République du Soudan du Sud, pour lesquelles les données ventilées ne sont pas disponibles », selon Mme Aicha Bah Diallo.

    En 2011, le Prix a été attribué au président du Cap-Vert, Pedro Verona Pires, pour sa « vision qui l’a conduit à transformer son pays en un modèle de démocratie, de stabilité et de développement », après avoir succédé à Joaquim Chissano (2007) et à Festus Mogae (200 en tant que Lauréat du Prix Ibrahim. En 2006, Nelson Mandela a été nommé Lauréat d’honneur lors de la première cérémonie de remise du Prix. En 2009 et 2010, le Jury n'a pas décerné le Prix.

    « Le Prix Ibrahim a été conçu par Mo Ibrahim afin d’encourager le leadership d’excellence sur le continent africain. Ceci consiste à fixer des priorités, prendre des risques et faire des choix. Très souvent, gouverner de cette manière n’est pas aussi avantageux pour les chefs d’état et de gouvernement africains que de participer à la culture de corruption. Le Prix Ibrahim - qui s’élève à 5 million de dollars versés sur dix ans et qui est suivi par un versement annuel à vie de 200 000 dollars – récompense ceux qui ont démontré un leadership d’excellence.

    Il permet aux chefs d’états et aux chefs de gouvernement d’excellence de mettre leurs compétences et leurs expériences au service de toute l’Afrique », a-t-elle dévoilé. A l’en croire, « les lauréats du Prix Ibrahim servent comme des modèles à suivre pour la prochaine génération de leaders ». Depuis sa conception, le Prix Ibrahim a distingué trois lauréats remarquables qui sont des exemples à émuler : l’ancien président du Cap-Vert Pedro Verona Pires (2011), l’ancien président du Botswana Festus Mogae (200 et l’ancien président du Mozambique Joaquim Chissano (2007).

    Ces lauréats ont aujourd’hui tous leurs propres fondations et causes qu’ils soutiennent sur le continent. Ils continuent à nous inspirer. Chaque année, la Fondation Mo Ibrahim organise un Forum de gouvernance sur le continent africain. Le 9-11 novembre cette année, ce Forum aura lieu à Dakar et regardera en détail les défis auxquels sont confrontés les jeunes africains aujourd’hui. Avant le Forum, les jeunes participants vont pouvoir assister gratuitement à une grande soirée culturelle y compris un concert avec de grandes stars africaines.

    « La fondation a aussi un programme de bourses qui permet à des jeunes africains qui aspirent à devenir des leaders en Afrique l'accès à certaines universités, comme l'université américaine du Caire, celle de Ahfad de Khartoum, la London Business School et l'Ecole d'Etudes Orientales et Africaines (SOAS). D’autres bourses de la Fondation permettent à des jeunes professionnels déjà hautement qualifiés à bénéficier de tutorat au sein de grandes institutions internationales spécifiquement concernées par les problématiques africaines », a assuré Mme Aicha Bah Diallo.

    Angelo Mobateli


    Published By www.KongoTimes.info - © KongoTimes! - All Rights Reserved.

    Posté par tongo etani, 26 octobre 2012 à 11:53
  • RDC, capitale du viol

    RDC : Le nombre de viols a dramatiquement augmenté au Nord-Kivu
    29/10/2012 14:52:00 KongoTimes!
    Font size:
    Olive LEMBE KABILA
    Selon Heal Africa, une ONG humanitaire basée à Goma, environ 5 000 femmes ont été violées depuis début 2012 dans la province du Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo, principalement à cause du regain d'instabilité dans cette région.

    "Le nombre (de viols) a dramatiquement augmenté: nous avons recensé à peu près 5 000 femmes violées depuis le début de l'année sur tout le Nord-Kivu. C'est dramatique!", a déclaré Justin Paluku, gynécologue-obstétricien à l'hôpital de l'ONG Heal Africa, situé à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu.

    En avril, des officiers et soldats ex-membres du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), une rébellion qui avait intégré l'armée en 2009, ont fait défection. Les mutins ont formé en mai le Mouvement du 23 mars (M23), des rebelles accusés par l'Onu et des ONG de graves exactions, dont des viols.

    Selon diverses organisations humanitaires, d'autres groupes armés ont gagné du terrain et commettent des exactions contre les populations civiles en profitant de la suspension en avril par le président Joseph Kabila de l'opération militaire Amani Leo ("La paix maintenant", en swahili).

    Le nombre de viols "a pris l'ascenseur depuis qu'on a ce problème de multiples groupes armés qui se sont réveillés. C'est depuis cette instabilité que le nombre a dramatiquement augmenté", a déploré le Dr Paluku, soulignant que les soldats réguliers accusés de viol étaient moins nombreux qu'avant.

    L'hôpital de Heal Africa à Goma est spécialisé dans la prise en charge des victimes de violences sexuelles. "Dans les zones sous contrôle du M23, on a une base à Kiwandja. Nos équipes s'y rendent régulièrement pour aller faire des activités", a indiqué Justin Paluku.

    Heal Africa est une ONG à direction congolaise active en RDC où elle cherche notamment à améliorer le sort des femmes.

    Kléber Kungu
    Published By www.KongoTimes.info - © KongoTimes! - All Rights Reserved.

    Posté par tongo etani, 30 octobre 2012 à 11:00
  • pays des voleurs !!!!!

    Corruption en RDC : Le FMI exige du gouvernement la publication de cinq contrats miniers signés par la Gecamines
    29/10/2012 14:09:00 KongoTimes!
    Font size:
    Gecamines
    Vent de panique dans le secteur minier congolais. Le navire minier tangue dans des eaux troubles au point qu’un acquéreur des titres semble opter pour un débarquement inopiné de l’embarcation. Promulgué en 2002, le Code minier bat de l’aile au point il se trouve en déphasage avec l’évolution du secteur minier congolais. Dix ans ont passé, mais celui-ci recherche toujours ses marques. D’aucuns le donnent pour être atone. D’où, tous les espoirs suscités en son temps par ce Code voulu à la fois innovant et attractif, se sont estompés. Des décisions inappropriées et, souvent, irrationnelles, ont fini par détourner le Code de ses objectifs premiers. Les investisseurs qui sont venus en masse pour accompagner l’Etat congolais dans la relance de ce secteur ont vite déchanté. Certains ont dû quitter le secteur sur la pointe des pieds. Dix ans plus tard, la RDC fait du sur-place, payant ainsi le prix de ses turpitudes.

    Vent de panique dans le secteur minier congolais. Le navire minier tangue dans des eaux troubles au point qu’un acquéreur des titres semble opter pour un débarquement inopiné de l’embarcation. Pour risque de corruption, le Kazakh ENRC ne voudrait pas acquérir des titres miniers négociés à travers un intermédiaire. Selon Global Witness, le FMI exige du gouvernement la publication de cinq contrats signés par la Gecamines, et la pose préalable à la conclusion des 4è et 5èmes revues du PEG 2. La pression s’intensifie sur le secteur minier congolais qui joue désormais non pas seulement sa survie mais surtout sa crédibilité.

    Le secteur minier congolais est à la croisée des chemins. Promulgué en 2002, le Code minier bat de l’aile au point il se trouve en déphasage avec l’évolution du secteur minier congolais. Dix ans ont passé, mais celui-ci recherche toujours ses marques. D’aucuns le donnent pour être atone. D’où, tous les espoirs suscités en son temps par ce Code voulu à la fois innovant et attractif, se sont estompés. Des décisions inappropriées et, souvent, irrationnelles, ont fini par détourner le Code de ses objectifs premiers. Les investisseurs qui sont venus en masse pour accompagner l’Etat congolais dans la relance de ce secteur ont vite déchanté. Certains ont dû quitter le secteur sur la pointe des pieds.

    Dix ans plus tard, la RDC fait du sur-place, payant ainsi le prix de ses turpitudes. Le second Programme économique du gouvernement (PEG 2) est bloqué au niveau du Fonds monétaire international du fait des incohérences relevées dans le secteur des mines. Pris de panique, certains investisseurs qui se sont déjà annoncés dans le secteur font marche arrière, craignant le pire.

    Voyant le danger venir, le gouvernement a annoncé la révision du Code minier. Saura-t-il cependant venir à bout des pesanteurs qui régentent encore ce secteur ? Le Premier ministre, Matata Ponyo Mapon, a pris l’engagement de remettre dans l’ordre dans le secteur en prenant le taureau par les cornes. Dans une déclaration faite à Bruxelles, le chef du gouvernement a rassuré quant à la volonté de son équipe à poursuivre des efforts de transparence dans le secteur des ressources naturelles, particulièrement minières.

    N’empêche que d’ores et déjà, le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) ne s’est pas privé de soulever des déficits de transparence dans le secteur des ressources naturelles en RDC. Les administrateurs ont invité instamment le gouvernement à «intensifier les efforts destinés à améliorer la gouvernance et la transparence des industries extractives ainsi que le climat des affaires de manière plus générale si le pays veut tirer parti des avantages de sa grande richesse en ressources naturelles. En particulier, les autorités doivent agir rapidement pour remédier aux insuffisances récemment mises à jour par la transformation des entreprises d'État en sociétés privées dans le secteur des ressources naturelles ». Les administrateurs du FMI font directement allusion à la Gecamines, entreprise publique à caractère commercial, par qui tous les malheurs s’abattent sur le gouvernement.

    Pour le FMI, il ne serait pas indiqué de conclure les 4è et 5èmes revues, sans préalablement mettre de l’ordre dans les contrats négociés et revendus à prix d’or sur les places boursières par des intermédiaires. La malédiction du cuivre continue donc de hanter la République démocratique du Congo, pourtant décidée à ne plus tomber dans les travers du passé en matière de gestion du secteur minier.

    Pavé dans la mare
    L’information livrée par le quotidien britannique «Daily Mail» fait état de la résolution prise par ENRC « de ne pas acheter de droits d’exploitation minière par le biais d’intermédiaires controversés qui, d’après des groupes de campagne, donnent l’apparence ou posent un risque de corruption ». Ces simples soupçons, sur la base des dénonciations de Global Witness, ont convaincu les administrateurs de la firme kazakhe de ne plus poursuivre les opérations en RDC. Global Witness note que « ENRC a refusé d’émettre tout commentaire », en réponse à des courriers électroniques lui adressés. Par ailleurs, il est également indiqué par une source au pays que « l’article du Daily Mail était -faux et sans fondement ».

    Les jours qui suivent vont éclairer quant à la réalité de cette prise de position de la firme basée à Londres. L’ONG internationale se réjouit de la tournure donnée à cette transaction. « Global Witness estime que l’information est encourageante, nonobstant le démenti ». Le communiqué de l’ONG poursuit : « Cependant, ENRC devra convaincre les investisseurs et le public que ce changement n’est pas purement cosmétique ».

    Pour rappel, le 12 juin dernier Global Witness a publié un mémorandum à l’attention des actionnaires d’ENRC mettant en exergue des « risques de corruption relatifs à des investissements au Congo d’une valeur estimée à 3,8 milliards de dollars ». Le communiqué de l’ONG chute par une exhortation : « Global Witness a demandé à ENRC de publier l’audit que la société a commandé sur les allégations de corruption et de déclarer publiquement l’identité des bénéficiaires de toutes les sociétés avec lesquelles elle traite. En l’absence d’une telle transparence, ENRC aura grand mal à tirer un trait sur son passé tumultueux ».

    Les mines congolaises, déjà secouées par le processus de re-visitation des contrats, font l’objet de spéculations que le gouvernement s’efforce de stopper. Souvent, des titres vendus à des intermédiaires sont revendus 10 fois le prix d’achat en RDC sur des places boursières, au vu et au su de tout le monde. Des milliards de dollars américains prennent ainsi d’autres destinations que celle du Trésor public.

    [Le Potentiel]
    Published By www.KongoTimes.info - © KongoTimes! - All Rights Reserved.


    Cet article a été lu 487 fois

    inShare.1


    DERNIÈRES INFOS RDC : Le nombre de viols a dramatiquement augmenté au Nord-KivuRDC : Les tortures, la haine et l’impunité se portent bien au Katanga

    Posté par tongo etani, 30 octobre 2012 à 13:34
  • Les chiens GALEUX de Kanambe!!!

    François HOLLANDE : Principale cible des attaques des chiens de «Joseph KABILA»
    30/10/2012 17:30:00 KongoTimes!
    Font size:
    Joseph KABILA et Francois HOLLANDE, le 13 Oct 2012 au Palais de la Nation, Kinshasa
    Ne pouvant plus contenir sa colère, le taximan rwandais à la tête des institutions en RDC vient de lâcher ses chiens de chasse contre celui par qui (à son avis) les malheurs s’abattent sur lui. Le président français, François Hollande, désigné comme bouc-émissaire, est donc devenu la principale cible des attaques des chiens de Kanambe. La dernière attaque en date a été orchestrée par le collabo et député national Adolphe LUMANU, qui s’est livré à un spectacle lamentable et ridicule au cours de l’émission à la RTNC. Pour défendre son maître, tel un perroquet bien dressé, ignorant toutes les règles de l’art politique et diplomatique, Adolphe LUMANU s’est lancé dans une diatribe puérile et ridicule d’abord contre les organisations des droits de l’homme pour se concentrer ensuite sur la personne du président français qu’il accuse de «s’acharner sur la personne du raïs ».

    «Joseph KABILA» déclare la guerre à François HOLLANDE : Le «Collabo» LUMANU monte au front et se ridiculise!
    Quand L’œil du Patriote a parlé dans sa dernière parution de «l’arroseur arrosé» pour qualifier le bilan du 14e sommet de la Francophonie à Kinshasa, il ne croyait pas si bien dire. Chaque jour qui passe depuis que les lampions de la Francophonie se sont éteints, révèlent les « dégâts» diplomatiques et politiques de cette rencontre, qui s’accumulent devant les portes de l’usurpateur rwandais.

    Ne pouvant plus contenir sa colère, le taximan rwandais à la tête des institutions en RDC vient de lâcher ses chiens de chasse contre celui par qui (à son avis) les malheurs s’abattent sur lui. Le président français, François Hollande, désigné comme bouc-émissaire, est donc devenu la principale cible des attaques des chiens de Kanambe.

    La dernière attaque en date a été orchestrée par le collabo et député national Adolphe LUMANU, ancien Ministre de l’intérieur, qui s’est livré à un spectacle lamentable et ridicule au cours de l’émission «Congo Histoire» ce samedi 27 octobre sur les antennes de la RTNC, en compagnie d’un certain KASULO. Pour défendre son maître, tel un perroquet bien dressé, ignorant toutes les règles de l’art politique et diplomatique, LUMANU s’est lancé dans une diatribe puérile et ridicule d’abord contre les organisations des droits de l’homme pour se concentrer ensuite sur la personne du président français qu’il accuse de «s’acharner sur la personne du raïs ».

    Bourde ou lapsus de LUMANU ? «Il faut faire très attention avec les bâtards, les gens dont on ne connait ni le père ni la mère» !
    Foulant aux pieds toutes les règles bantoues du respect qu’on doit aux morts, surtout lorsque ce mort est victime de la barbarie des hommes au pouvoir, LUMANU a débité des vulgarités contre la mémoire de Floribert CHEBEYA qu’il traite de «gars» qui recevait l’argent des «impérialistes comme François Hollande» pour confectionner des faux rapports contre «le nationaliste Joseph KABILA KABANGE qui modernise la RDC» (sic)!

    Comme ces intellectuels africains qui demeurent éternellement des enfants et refusent de se remettre en question préférant justifier leurs turpitudes en balayant devant la porte du voisin, LUMANU s’est évertué à comparer l’incomparable. Il a estimé que François HOLLANDE n’a pas de leçon à donner à «KABILA» parce qu’en France a-t-il dit «on viole aussi les droits de l’homme» .Et développant son sophisme en établissant un parallèle entre KANAMBE et KAGAME, le perroquet LUMANU est tombé dans son propre piège et commis l’irréparable ! En effet, stigmatisant la situation, similaire selon lui, au Rwanda que la France ne souligne pas, le collabo de KANAMBE s’est exclamé: «pourquoi KAGAME n’a jamais libéré le Pasteur BIZIMUNGU ?» Comme si les crimes de KAGAME au Rwanda donnaient le droit à KANAMBE d’en faire autant à l’égard des Congolais. Mais LUMANU voulait aller plus loin encore. Il a donc comparé (implicitement) le statut de KANAMBE avec celui de son maître KAGAME en faisant «sa révélation» du jour au public de la RTNC.

    C’est ainsi qu’il a déclaré, péremptoirement que selon un documentaire historique, «le président Paul Kagamé est d’origine somalienne. Donc il n’est pas rwandais » (sic) ! Et LUMANU de conclure, à la surprise générale des téléspectateurs: « Donc il faut faire très attention avec les bâtards, les gens dont on ne connait ni le père ni la mère comme Kagamé ». Il a seulement omis d’ajouter « et Kanambe» pour compléter la pure logique de sa propre démonstration. Chassez le naturel, dit-on, il revient au triple galop.

    La radio RFI n’a pas non plus échappé à la salve de LUMANU qui lui reproche de n’avoir pas critiqué «l’opération Turquoise» de la France au Zaïre, ni l’assassinat de Laurent Désiré KABLA, ni celui du père de Christophe MUZUNGU, mais de s’acharner seulement sur le Général NUMBI et son raïs «Joseph KABILA» au sujet de l’assassinat de Floribert CHEBEYA. Enfin, voulant certainement mettre de l’eau dans son vin, il a ensuite nuancé ses propos à sa façon: «CHEBEYA aza mwana mboka, toza na respect mpo na ye mais… on n’en fait tout un plat » ! Pauvre Lumanu…

    Paris, le 30 Octobre 2012

    Candide OKEKE, L’ŒIL DU PATRIOTE
    Published By www.KongoTimes.info - © KongoTimes! - All Rights Reserved.


    Cet article a été lu 1059 fois

    inShare.1

    Posté par tongo etani, 31 octobre 2012 à 12:22
  • CONGO MAWA TROP

    22.11.12 Radio Okapi - Goma : le M23 recrute parmi les FARDC et les policiers

    Les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) ont commencé, au lendemain de la chute de Goma, à enregistrer au stade Les Volcans de Birere des policiers et des soldats des troupes loyalistes qui n’ont pas quitté Goma après sa chute, mardi 20 novembre. Les responsables de ce mouvement disent tenter de récupérer assez d’hommes pour « poursuivre la guerre jusqu’à Kinshasa ». Venus nombreux sur le lieu du recensement, les forces loyalistes se bousculaient pour se faire enregistrer.

    « Nous sommes dans les rangs mais vous ne nous enregistrez pas. Vous sautez certaines têtes », réclamaient des centaines des militaires et policiers qui cherchaient à se faire enregistrer en premier.
    Tous se précipitaient pour donner leur numéro d’ordre, leurs noms et post-noms, leurs grades ainsi que leurs unités de provenance pour s’inscrire sur la fiche remplie à la main par le commandant de chaque unité, sous la supervision de quelques responsables rebelles.

    Après cette étape, le superviseur remettait au candidat un jeton attestant son identification.

    Un candidat à l’intégration de l’armée rebelle explique qu’ils seront enrôlés pour poursuivre la guerre contre le pouvoir de Kinshasa que le M23 accuse, depuis la prise de Goma, de corruption et de tricherie aux dernières élections de 2011.

    « On nous a informé de venir ici pour une intégration de tous les éléments qui étaient dans le gouvernement et puis on va continuer avec eux », a déclaré un recensé.

    La suite des opérations prévoit qu’après le recensement, les recrues seront rassemblées pour une « rééducation» dès jeudi 22 novembre à Mubambiro pour les militaires, et à Mugunga pour les policiers.

    Après cette étape, ils rejoindront les rangs du M23 pour poursuivre la guerre jusqu’à Kinshasa afin, disent les rebelles, de faire chuter le régime Kabila.

    Posté par tongo etani, 22 novembre 2012 à 13:52
  • Alex oza na kin kopesa biberon na bana ya ba 12 ans? (lol) PEDOPHILE MOKO BOYE, Mboka ezodiééééé

    Dernières infos
    27.11.12 Radio Okapi - RDC : l’auditorat militaire est incapable de se saisir du dossier du général Amisi, selon un haut magistrat

    L’auditorat militaire ne peut pas se saisir du dossier du général Amisi Kumba « Tango Fort » pour l’auditionner, après sa suspension de ses fonctions jeudi 22 novembre par le chef de l’Etat. Selon la justice militaire, aucun magistrat n’a le grade du général suspendu pour une instruction judiciaire.


    Un haut magistrat qui a requis l’anonymat a expliqué lundi 26 novembre à Radio Okapi que la justice militaire n’a aucun magistrat qui a le grade du général-major comme le chef des forces terrestres suspendu.
    Il a ajouté qu’à l’étape actuelle il n’y a que le chef de l’Etat qui a la latitude de le mettre en accusation mais qu’il se posera toujours le problème de la compétence des magistrats militaires devant l’auditionner.

    Certains experts en matières militaires considèrent que les accusations qui pèsent sur le chef d’Etat-major général des forces terrestres, le général Amisi Kumba de haute trahison et qu’il mérite la servitude pénale au regard du code pénale militaire.

    L’article 128 du code disciplinaire militaire stipule ce qui suit : « En temps de guerre, tout congolais qui se rend coupable de haute trahison est puni de mort » ; précisant dans son alinéa 2 que par haute trahison, il faut entendre « le fait de livrer à une puissance étrangère, à une entreprise ou une organisation étrangère ou sous-contrôle étranger ou à leurs agents des matériels, constructions, équipements, installations, appareils ou autres matériels affectés à la défense nationale ».

    Un rapport des Nations unies rendu public mercredi 21 novembre accuse le général Amisi Kumba de vendre des armes aux groupes armés opérant dans l’Est de la République démocratique du Congo.

    Des sources de la justice militaire indiquent que si la justice militaire est incompétente pour juger le général Amisi suspendu, il devra être entendu par le Conseil de discipline constitué des généraux de même grade que lui ou plus.

    Les Forces novatrices pour l’unité et la solidarité (Fonus), un parti de l’opposition, estiment que les charges qui pèsent sur « Tango Fort » sont « graves » et exigent son arrestation pour un procès public.

    Posté par tongo etani, 27 novembre 2012 à 16:51
  • « Mireille Owale démasquée à Casablanca … »

    (CongoForum)
    REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE SAMEDI 22/12/12/

    (MADEMOISELLE OWALE APPARAIT DANS TOUT CELA COMME UNE PERSONNE DE MORALITE ASSEZ DOUTEUSE. TOUTEFOIS, IL N’EST ECRIT NULLE PART QUE LES LOIS INTERDISANT LE VIOL VISENT UNIQUEMENT A PROTEGER LES FEMMES EN POSSESSION D’UN CERTIFICAT DE BONNE VIE ET MŒURS ! NdlR)

    Owale / Onusumba

    La Prospérité titre « Mireille Owale démasquée à Casablanca. Adolphe Onusumba : l’UCP réclame la révision du procès ! »

    Trois mois après la condamnation, par la Cour Suprême de Justice, de l’Honorable Adolphe Onusumba à 12 mois de servitude pénale et 100.000 FC d’amende, pour viol sur Mireille Owale Kalema, présentée comme mineure d’âge et dont Onusumba est le tuteur, l’Union des Congolais pour le Progrès (UCP), sa formation politique, est montée au créneau pour dénoncer des contre-vérités qui ont entouré ce procès. La victime qui a prétendu être mineure ne l’est pas, selon les conclusions de l’UCP. C’est ce qu’en témoigne des ‘’faux passeports sénégalais et belge avec des fausses identités’’ saisis sur elle, le 17 décembre dernier, à Casablanca, au Maroc, où elle était en transit, pendant qu’elle tentait d’obtenir illégalement un visa à l’Ambassade du Royaume de Belgique, dans cette ville marocaine. Un indice qui fait croire aux proches de Onusumba que la fille n’a jamais été crédible. « Si dans sa vie personnelle, elle est dans de telles combines, estimez-vous que lors de ce procès qui a condamné l’Honorable Onusumba, elle était différente de ce qu’elle apparaît aujourd’hui ? », s’est interrogé Bienvenu Akilimali, Secrétaire Général de l’Union des Congolais pour le Progrès (UCP). (Un Secrétaire Général bien nommé ! En swahili, « akili mali » veut dire « être malin est une richesse » ! NdlR) Sans détours, ce parti politique sociétaire de la Majorité Présidentielle appelle à la révision du procès. Aussi, crie-t-il à un complot politique contre leur leader. Déjà, les avocats de l’Honorable Onosumba sont allés en justice contre Mlle Mireille Owale Kalema, pour faux et usage de faux. Ils soutiennent que la fille avait brandi des faux documents lors des audiences à la Cour Suprême de Justice. Ce qui est d’autant plus curieux, s’étonne-t-on dans les milieux proche du Député Onosumba, est que, Mlle Owale, qui s’affichait nécessiteuse, a bien pu trouver assez d’argent, pour se payer, non seulement plusieurs passeports, mais surtout de quoi payer des billets d’avion pouvant l’amener très loin du Congo. L’Union des Congolais pour le Progrès (UCP) a animé un point de presse hier, vendredi 21 décembre 2012, à son siège. Un seul point a fait l’objet de la communication de Bienvenu Akilimali, Secrétaire Général de cette formation politique. L’UCP réclame la dénonciation des actes illégaux de Mireille Owale et la condamnation injuste de son leader, l’Honorable Adolphe Onosumba. Le procès qui a conduit à cette condamnation, soutient-il, repose sur des contre-vérités, la prétendue victime de viol n’étant aucunement mineure d’âge. Ce, avant de rappeler que lors dudit procès, les avocats de Onosumba avaient brandi un document reprenant l’identité de Mireille Owale obtenu du Centre national de traitement de la CENI. Et, la CSJ n’avait pas tenu compte de ce document car son ‘’obtention était illégale’’.
    http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=191153&Actualiteit=selected

    Posté par BOMA OMENA Henri, 22 décembre 2012 à 23:08
  • Ouf ouf, ce coin est deserté comme ça? c'est pas possible. Oncle Tongo Etani va vivre comment? Revenez chers amis, vite Vite

    Posté par mogbagba, 04 janvier 2013 à 18:31
  • Bonne année de libération à mon frère MOGBAGBA

    Mogbagba,

    Alex doit changer les thèmes du site, notre pays est dans l'étau rwandais, nous sommes en guerre contre les traîtres congolais qui pullulent au congo et ici à la diaspora.

    Ton oncle tongo est actif partout, j'anime aussi des émissions: tous les lundi et mercredi de 21h30 heures de la belgique à minuit à la radio des combattants résistants congolais: www.radiotvlobiko.com

    Noko apesi bonne année na ba Congolais nionso po na année 2013, azo réserver BIGOGO NA LUKUTU NA BA COLLABOS CONGOLAIS, ba rwando ougandais boko dayer bino nionso, bandes d'ignesies.

    Manseba, noko, nguatshi, kwiya, muyomba, oncle, COLONEL, Prof.tongo etani

    Posté par tongo etani, 09 janvier 2013 à 16:18
  • PROF, cesse de polluer le blog de ALEX

    @ Prof ,

    C'est toi, Prof., qui cause la désertification de ce blog : ton irrespect attire des publicités intempestives.

    ALEX suggère un thème mais toi, abusant de l'absence de modération des commentaires, tu poses des copier/coller intempestifs sans pertinence envers le thème suggéré par ALEX.

    Tu es mal placé pour te plaindre de la situation que tu provoques. Tu me fais penser à l'outrecuidance de MOBUTU osant se plaindre du "mal zaïrois" dont il était et reste une des principales causes.

    Posté par BOMA OMENA Henri, 13 janvier 2013 à 00:15
  • tika nyctalopie na yo HENRI

    Bonne année 2013 à BOMA OMENA Henri et surtout bonne santé.

    Alex a deserté le site, je suis quelqu'un de sérieux, j'aime le congo de mes ancêtres, j'analyse et je donne des pistes de sortie de la misère exponentielle au Congo.

    Notre pauvre pays est envahi et sous occupation rwando-ougandaise depuis l'arrivée de l'AFDL.

    Henri, essayes d'écouter à la radio lobiko, les lundi et mercredi à partir de 21h, tu seras édifié, tu oublieras ta NYCTALOPIE sur ton noko tongo etani.

    Muyomba, manseba, oncle, kwiya, nguatshi,noko, COLONEL, Prof.tongo etani

    Posté par tongo etani, 13 janvier 2013 à 21:37
  • BONJOUR KULUTU

    Bonjour Alex,
    Mikolo mingi boyé ?
    Je viens de t'envoyer un mail, je suis à Bxl pour le moment avec mon épouse.
    Bonne journée

    Posté par luka mambu, 27 mars 2013 à 11:07
  • BONJOUR KULUTU

    Bonjour Alex,
    Mikolo mingi boyé ?
    Je viens de t'envoyer un mail, je suis à Bxl pour le moment avec mon épouse.
    Bonne journée

    Posté par luka mambu, 27 mars 2013 à 11:07
  • BONJOUR KULUTU

    Bonjour Alex,
    Mikolo mingi boyé ?
    Je viens de t'envoyer un mail, je suis à Bxl pour le moment avec mon épouse.
    Bonne journée

    Posté par luka mambu, 27 mars 2013 à 11:08
  • BONJOUR KULUTU

    Bonjour Alex,
    Mikolo mingi boyé ?
    Je viens de t'envoyer un mail, je suis à Bxl pour le moment avec mon épouse.
    Bonne journée

    Posté par luka mambu, 27 mars 2013 à 11:12
  • BONJOUR KULUTU

    Bonjour Alex,
    Mikolo mingi boyé ?
    Je viens de t'envoyer un mail, je suis à Bxl pour le moment avec mon épouse.
    Bonne journée

    Posté par luka mambu, 27 mars 2013 à 11:16
  • Even though My spouse and i herve leger on sale uncertainty they would've identified myself outside the line up herve leger on sale soon after that will day time, inside a couple of moments with questioning herve leger on sale myself, We were determined since bipolar as well as prescribed

    Posté par herve leger on s, 09 juillet 2013 à 10:54
  • herve leger

    Even though My spouse and i herve leger on sale uncertainty they would've identified myself outside the line up herve leger on sale soon after that will day time, inside a couple of moments with questioning herve leger on sale myself, We were determined since bipolar as well as prescribed.

    Posté par herve leger on, 09 juillet 2013 à 10:54
  • herve leger

    Even though My spouse and i herve leger on sale uncertainty they would've identified myself outside the line up herve leger on sale soon after that will day time, inside a couple of moments with questioning herve leger on sale myself, We were determined since bipolar as well as prescribed.

    Posté par herve leger on, 09 juillet 2013 à 10:55
  • herve leger

    Even though My spouse and i herve leger on sale uncertainty they would've identified myself outside the line up herve leger on sale soon after that will day time, inside a couple of moments with questioning herve leger on sale myself, We were determined since bipolar as well as prescribed.

    Posté par herve leger on, 09 juillet 2013 à 10:55
  • herve leger

    Even though My spouse and i herve leger on sale uncertainty they would've identified myself outside the line up herve leger on sale soon after that will day time, inside a couple of moments with questioning herve leger on sale myself, We were determined since bipolar as well as prescribed.

    Posté par herve leger, 09 juillet 2013 à 10:56
  • herve leger

    Even though My spouse and i herve leger on sale uncertainty they would've identified myself outside the line up herve leger on sale soon after that will day time, inside a couple of moments with questioning herve leger on sale myself, We were determined since bipolar as well as prescribed.

    Posté par herve leger, 09 juillet 2013 à 10:59
  • Où est passé Alex Engwete?

    Alex Engwete,Ph D de littératures des universités américaines,c'est à dire un francophone en accompli dont nous apprécions les qualités et l'oeuvre. Nous exprimons ici notre étonnement sur la façons de saborder ce blog qui formait un carrefour où se croisaient et s'exprimaient les congolais.
    Si ce blog lui portait préjudice ou était en passe de le faire,il est légitime que Alex Engwete n'y donne plus suite car l'on peut comprendre que la tournure politique qui s'y prenait puisse créer des ensuite à son administrateur.
    Je n'ose croire que Alex Engwete ait la flemme d'assurer l'écriture de ses trois blogs pendant son séjour à Kinshasa.
    Cher Alex,vous est-il possible de tirer de son sommeil ce blog qui nous a servi de forum durant des années?
    On peut admettre votre amour de la langue américaine et surtout votre attachement à la grande République des Amériques. Il faut exclure que cela soit le prétexte pour vous de faire disparaître ce blog salué par la communauté francophone et la communauté congolaise en particulier.
    Ma dernière question serait celle-ci: avez-vous subi des pressions?
    Mes meilleurs salutations.

    bony

    Posté par bony, 12 septembre 2013 à 02:18
  • Où est passé Alex Engwete?

    Alex Engwete,Ph D de littératures des universités américaines,c'est à dire un francophone en accompli dont nous apprécions les qualités et l'oeuvre. Nous exprimons ici notre étonnement sur la façons de saborder ce blog qui formait un carrefour où se croisaient et s'exprimaient les congolais.
    Si ce blog lui portait préjudice ou était en passe de le faire,il est légitime que Alex Engwete n'y donne plus suite car l'on peut comprendre que la tournure politique qui s'y prenait puisse créer des ensuite à son administrateur.
    Je n'ose croire que Alex Engwete ait la flemme d'assurer l'écriture de ses trois blogs pendant son séjour à Kinshasa.
    Cher Alex,vous est-il possible de tirer de son sommeil ce blog qui nous a servi de forum durant des années?
    On peut admettre votre amour de la langue américaine et surtout votre attachement à la grande République des Amériques. Il faut exclure que cela soit le prétexte pour vous de faire disparaître ce blog salué par la communauté francophone et la communauté congolaise en particulier.
    Ma dernière question serait celle-ci: avez-vous subi des pressions?
    Mes meilleurs salutations.

    bony

    Posté par bony, 12 septembre 2013 à 02:20
  • Où est passé Alex Engwete?

    Alex Engwete,Ph D de littératures des universités américaines,c'est à dire un francophone en accompli dont nous apprécions les qualités et l'oeuvre. Nous exprimons ici notre étonnement sur la façons de saborder ce blog qui formait un carrefour où se croisaient et s'exprimaient les congolais.
    Si ce blog lui portait préjudice ou était en passe de le faire,il est légitime que Alex Engwete n'y donne plus suite car l'on peut comprendre que la tournure politique qui s'y prenait puisse créer des ensuite à son administrateur.
    Je n'ose croire que Alex Engwete ait la flemme d'assurer l'écriture de ses trois blogs pendant son séjour à Kinshasa.
    Cher Alex,vous est-il possible de tirer de son sommeil ce blog qui nous a servi de forum durant des années?
    On peut admettre votre amour de la langue américaine et surtout votre attachement à la grande République des Amériques. Il faut exclure que cela soit le prétexte pour vous de faire disparaître ce blog salué par la communauté francophone et la communauté congolaise en particulier.
    Ma dernière question serait celle-ci: avez-vous subi des pressions?
    Mes meilleurs salutations.

    bony

    Posté par bony, 12 septembre 2013 à 02:20
  • Où est passé Alex Engwete?

    Alex Engwete,Ph D de littératures des universités américaines,c'est à dire un francophone en accompli dont nous apprécions les qualités et l'oeuvre. Nous exprimons ici notre étonnement sur la façons de saborder ce blog qui formait un carrefour où se croisaient et s'exprimaient les congolais.
    Si ce blog lui portait préjudice ou était en passe de le faire,il est légitime que Alex Engwete n'y donne plus suite car l'on peut comprendre que la tournure politique qui s'y prenait puisse créer des ensuite à son administrateur.
    Je n'ose croire que Alex Engwete ait la flemme d'assurer l'écriture de ses trois blogs pendant son séjour à Kinshasa.
    Cher Alex,vous est-il possible de tirer de son sommeil ce blog qui nous a servi de forum durant des années?
    On peut admettre votre amour de la langue américaine et surtout votre attachement à la grande République des Amériques. Il faut exclure que cela soit le prétexte pour vous de faire disparaître ce blog salué par la communauté francophone et la communauté congolaise en particulier.
    Ma dernière question serait celle-ci: avez-vous subi des pressions?
    Mes meilleurs salutations.

    bony

    Posté par bony, 12 septembre 2013 à 02:21
  • Où est passé Alex Engwete?

    Alex Engwete,Ph D de littératures des universités américaines,c'est à dire un francophone en accompli dont nous apprécions les qualités et l'oeuvre. Nous exprimons ici notre étonnement sur la façons de saborder ce blog qui formait un carrefour où se croisaient et s'exprimaient les congolais.
    Si ce blog lui portait préjudice ou était en passe de le faire,il est légitime que Alex Engwete n'y donne plus suite car l'on peut comprendre que la tournure politique qui s'y prenait puisse créer des ensuite à son administrateur.
    Je n'ose croire que Alex Engwete ait la flemme d'assurer l'écriture de ses trois blogs pendant son séjour à Kinshasa.
    Cher Alex,vous est-il possible de tirer de son sommeil ce blog qui nous a servi de forum durant des années?
    On peut admettre votre amour de la langue américaine et surtout votre attachement à la grande République des Amériques. Il faut exclure que cela soit le prétexte pour vous de faire disparaître ce blog salué par la communauté francophone et la communauté congolaise en particulier.
    Ma dernière question serait celle-ci: avez-vous subi des pressions?
    Mes meilleurs salutations.

    bony

    Posté par bony, 12 septembre 2013 à 02:41
  • Où est passé Alex Engwete?

    Alex Engwete,Ph D de littératures des universités américaines,c'est à dire un francophone en accompli dont nous apprécions les qualités et l'oeuvre. Nous exprimons ici notre étonnement sur la façons de saborder ce blog qui formait un carrefour où se croisaient et s'exprimaient les congolais.
    Si ce blog lui portait préjudice ou était en passe de le faire,il est légitime que Alex Engwete n'y donne plus suite car l'on peut comprendre que la tournure politique qui s'y prenait puisse créer des ensuite à son administrateur.
    Je n'ose croire que Alex Engwete ait la flemme d'assurer l'écriture de ses trois blogs pendant son séjour à Kinshasa.
    Cher Alex,vous est-il possible de tirer de son sommeil ce blog qui nous a servi de forum durant des années?
    On peut admettre votre amour de la langue américaine et surtout votre attachement à la grande République des Amériques. Il faut exclure que cela soit le prétexte pour vous de faire disparaître ce blog salué par la communauté francophone et la communauté congolaise en particulier.
    Ma dernière question serait celle-ci: avez-vous subi des pressions?
    Mes meilleurs salutations.

    bony

    Posté par bony, 12 septembre 2013 à 02:42
  • francophone accompli

    Posté par BONY, 13 septembre 2013 à 02:47
  • Canada Goose Jackets

    http://www.canadacoat.com
    Cheap Canada Goose Jacket on sale, buy Canada Goose Jackets sale 60 % off on Canada Goose Outlet online store. Welcome to shop!
    http://www.downcoatoutlet.net
    Canada goose coats outlet online, we are provide high quality Cheap canada goose expedition parka onsale Up to 60% off and enjoy free shipping !mswl2x13
    http://www.downjacketoutlet.net
    Winter Canada Goose Parka outlet shop,before Chistmas purcase can get 60% off & Free shipping.Welcome shopping on our canada goose jackets outlet store.
    http://www.nkfreerunoutlet.com
    Offer new arrival nike free run 5.0, Nike Huarache Free Run and nike roshe run shoes at professional nike outlet store.
    http://www.nkfreerunsstore.com
    Shop the complete line of nike outlet the high quality and lowest price,cheap air max,nike air huarache,cheap Nike Trainers and more. Don't miss out for cheap nikes.
    http://www.nkfreerun2014.com
    Welcome To Nike Outlet Store, We Offer Cheapest, Discount, Clearance, Knock Off, Best Nike Shoes, Nike Air Max, Nike Shox, Nike On Sale. Affordable Price, Top Quality, We Could Guarantee! We Accept Online Credit Card (Visa, Mastercard) Payment.
    http://www.nkfreerunonsale.com
    Flying youth, releasing energy. Nike outlet store welcome your presence, we offer a variety of nike air max sports equipment, men and women, and equipment. Maximum discount up to 80%, free shipping worldwide. Welcome to the world of sports.q

    Posté par Canada Goose Jac, 03 janvier 2014 à 02:49
1  2    Dernier »

Poster un commentaire